Festivals

Ouverture du Arras Film Festival 2018

Top départ pour les festivaliers, le Arras Film Festival a commencé ce vendredi 02 Novembre. Pour ouvrir les festivités de cette 19ème édition, le festival nous propose une journée sur le thème de la famille avec deux regards différents : Celui de Jean-Paul Rouve et un autre plus amer, celui de Félix Moati avec "Deux Fils".


Paradoxalement, cette année a démarré à toute allure avec un film pourtant rempli d'une infinie douceur. "Lola et ses frères", quatrième long-métrage de Jean-Paul Rouve, a en effet ouvert le festival avec beaucoup de rires et de larmes. Cette chronique de vie familiale séduit par l'attachement du réalisateur pour ces héros de la vie de touts les jours. La mise-en-scène, simple mais efficace, privilégie l'émotion. La collaboration Rouve et l'auteur David Foenkinos fait des étincelles et si "Lola et ses frères" n'a pas la prétention de réinventer le cinéma, il y a une modestie dans ce film qui réchauffe le cœur.


En revanche, les retrouvailles familiales se font plus sinistres devant la caméra de Félix Moati pour "Deux Fils". Le comédien, dorénavant réalisateur, signe une chronique étonnamment amère sur l'histoire d'un père et ses deux frères. Famille d'intellectuels aux multiples névroses (Le papa abandonne tout pour se lancer dans l'écriture sans succès, le grand frère n'accepte pas sa rupture amoureuse tandis que le plus jeune supporte plus le coté "loser" de ses proches et crache sa colère après un verre d'alcool), on serait pas loin de penser que nous sommes devant un film à la Noah Baumbach période "Les Berkman se séparent". Malheureusement, à force de multiplier les intrigues et les points de vues, les éternels défauts du premier long-métrage pointent vite le bout de leurs nez et on ne sait pas trop où le réalisateur souhaite aller. C'est charmant au début, mené tout le long par un trio de comédien superbe (Benoît Poelvoorde et Vincent Lacoste, entre autres). Toutefois, on finit très vite par être agacé face au  résultat final.

De cette première journée, on préférera donc retenir les moments de douceur offerts par Jean-Paul Rouve, que ce soit au cinéma ou lors de la conviviale conférence de presse tenue en fin d'après-midi avec le réalisateur et les comédiens Ludivine Sagnier et Ramzy Bédia. Cependant, après le calme et la douceur, place à l'action avec la venue ce samedi de Vincent Cassel pour "L'Empereur de Paris"...

Victor Van De Kadsye

ça peut vous interesser

Captain Marvel : The Marvel-lous Mrs Denvers

Rédaction

Benoit Poelvoorde est Raoul Taburin

Rédaction

Le Chant du Loup : Remarquable thriller en apnée

Rédaction