19 janvier 2022
Festivals

Gérardmer : Il a de la gueule

Par Gabriel Carton


Depuis 1994 le Festival International du Film Fantastique de Gérardmer se pose comme digne successeur du festival d'Avoriaz et propose durant 4 jours un large panorama de l'actualité du cinéma fantastique et horrifique ainsi qu'une large évocation du fantastique à travers les arts.

À partir de 1994, le festival du film fantastique de de Gérardmer reprend le flambeau de feu le festival international du film fantastique d'Avoriaz. Appelé "Fantastica" jusqu'en 1996, il prend par la suite le nom de "Fantastic'Arts", mettant ainsi l'accent sur son ouverture à d'autres formes artistiques que le cinéma. Y sont, en effet, organisés des concours de dessins et de nouvelles fantastiques et institués des prix pour les décorations de vitrines. À partir de l'édition 2009, le festival reprend le nom usuel de "Festival du film fantastique de Gérardmer" ou simplement de "Festival de Gérardmer".

Chaque année quelques personnalités sont présentes pour constituer en partie le jury, mais aussi pour présenter leurs œuvres, comme Bernard Werber, qui vient chaque année au salon "littérature" situé au centre-ville sur la Place du Tilleul.

« Fantastic'Arts » comme on le nomme parfois peut non seulement s'enorgueillir de proposer de découvrir sur grand écran une cinquantaine de films en compétition et hors compétition (dont certains ne trouverons jamais le chemin vers une sortie en salle nationale), mais aussi de permettre des rencontres avec les professionnels du cinéma ou de présenter chaque année des expositions (dessin, peinture, BD, jeux vidéo…), un salon littéraire ainsi qu'une myriade d'animations.

Mais le cinéma reste bien entendu l'attraction principale de cette grande manifestation qui donne accès à une centaine de séances sur 4 jours, proposant en plus des rétrospectives d'œuvres devenues cultes ou au contraires tombées dans l'oubli, de quoi se composer un riche programme ! Le festival international du film fantastique de Gérardmer a depuis 20 ans révélé certains des plus grands talents du cinéma fantastique et honoré leurs réalisations (SCREAM, DARK WATER, MORSE, MAMA…) de son prestigieux grand prix.

ça peut vous interesser

Leonard Rosenman : La nostalgie heureuse

Rédaction

Christopher Young : Un gothique à Hollywood

Rédaction

L’Abominable Docteur Phibes : De l’assassinat considéré comme un des beaux-arts

Rédaction