Focus

Michelango Antonioni en version 4K

Par Stanislas Claude


Ressortie le 26 janvier de 2 films de Michelangelo Antonioni en version 4 K inédite, grâce à l'heureuse initiative de Carlotta Films, voici "Chronique d’un amour" et "Le Désert Rouge". De 1945 à 1970 environ, des réalisateurs italiens majeurs ont émergé pour porter très haut le cinéma de la péninsule. Federico Fellini, Luchino Visconti, et donc Michelango Antonioni, ont réalisé des films marquants à redécouvrir.

Carlotta films propose le 26 janvier en salles deux jalons essentiels de la carrière de Michelangelo Antonioni avec "Chronique d’un amour" et "Le Désert Rouge". Deux films aussi différents par certains points que semblables par d’autres avec des histoires de femmes tourmentées dans une mise en scène similaire à leurs états d'esprit.

chronique-d-un-amour-film
Copyright : Carlotta Films
Deux films essentiels

Chacun des 2 films a ses spécificités. "Chronique d’un amour", en 1950, est le premier long-métrage de Michelango Antonioni après 9 documentaires réalisés à l’époque depuis 1943. "Le Désert Rouge", en 1964, est le premier film en couleur du maitre. Chacun constitue une évolution dans une carrière pléthorique avec 22 longs métrages, des courts métrages et des scénarios.

A l’instar d’autres réalisateurs reconnus, Michelango Antonioni s’est imposé avec une vision novatrice et moderne de l’art cinématographique qu’il voulait égal à la littérature. Reconnu comme un des chantres du modernisme, à l’opposé du classicisme, il met en scène un véritable film noir avec "Chronique d’un amour".

L’ambiance nimbée de mystère et le noir et blanc très sombre donnent l’impression que tout le film se déroule durant la nuit. Le couple formé par Lucia Bosé et Massimo Girotti se cherche et s’évite. Les regards sont fuyants, les sourires sont compassés et les non-dits sont omniprésents. Le film annonce les thématiques à venir dans la célèbre quadrilogie "L’Avventura", "La Notte", "L’Eclipse" et "Le Désert Rouge" avec un personnage féminin central et en plein malaise existentiel qui cherche à trouver sa voie dans un dédale formé de la religion, des regards de la société et des hommes.

le-desert-rouge-film-2
Copyright : Carlotta Films
Un réalisateur couronné dans tous les festivals

Michelango Antonioni est un des rares réalisateurs à avoir été couronné à Berlin, Cannes et Venise. Il a d’ailleurs reçu le lion d’or du Festival de Venise en 1964 pour "Le Désert Rouge". Cette nouvelle collaboration avec son actrice féminine fétiche, Monica Vitti, laisse la place à un malaise constant. L’atmosphère sale et polluée d’une ville portuaire du nord de l’Italie figure l’esprit tourmenté de l’héroïne.

Les discussions se font dans des rues décharnées aux murs lépreux et aux fumées incessantes. Son personnage souffre d’un mal mystérieux. Un mal qui la rend mélancolique. Le ciel constamment gris et nuageux participe à ce cadre psychologique tourmenté. Michelango Antonioni n’est pas un réalisateur facile. Ses films sont à l’image de son exigence. Les 2 oeuvres présentées méritent une découverte, voire une redécouverte. Le tout pour saisir toute la psychologie d’un monstre sacré du cinéma mondial.

ça peut vous interesser

Michelango Antonioni en version 4K

Rédaction

Antoine Doinel : Courir et ne jamais s’arrêter !

Rédaction

Claude Chabrol : De l’appétit et des femmes

Rédaction