Focus

Rémi sans famille

Après Gaumont, et la trilogie "Belle et Sébastien", c'est au tour de TF1 productions d'offrir au spectateurs l'adaptation d'un classique de la littérature française : "Rémi sans famille".
Sans Famille, le roman d'Hector Malot, publié en 1878, aura connu pas moins de onze versions cinéma et télé à travers le monde. La première remonte à 1913. Quant à la plus connue, elle est le fruit de l'animation japonaise et a été signée Osamu Dezaki, en 1977 (une version que les petits français ne connaîtront qu'a partir de 1982). Le roman est culte au Japon et a donc eut droit à trois adaptations au pays du soleil levant.

Cette fois-ci, c'est Antoine Blossier qui se charge de la réalisation de "Rémi sans famille". Il est connu pour avoir réalisé la comédie pour ados : "À Toute Epreuve". Au casting de ce film, nous retrouverons Virginie Ledoyen, Ludivine Sagnier, Jonathan Zaccaï ainsi que le grand Daniel Auteuil dans le rôle de Vitalis.

Le film sortira en France le 12 décembre 2018, date qui va lui permettre d'être sur les écrans juste avant les fêtes de fin d'année, faisant certainement de lui le film familial de Noël.
Christophe Colpaert


A propos de Daniel Auteuil :

Né à Alger le 24 janvier 1950, d'un père chanteur d'opéra, le jeune Daniel Auteuil passe la majeure partie de son enfance dans des coulisses de théâtre. C'est du jour où il voit un ténorino d'opérette s'envoler dans les cintres pendant les applaudissements, que date son désir d'embrasser la carrière. S'orientant de prime abord (il a tout juste 17 ans) vers l'opérette, il entre par la suite au Cours Florent, effectue ses débuts au TNP dans "Early Morning" et joue, en 1972-73, dans la comédie musicale "Godspell".

C'est Gérard Pirès qui lui offre ses premiers petits rôles, et sa carrière cinématographique démarre sous les doux auspices de la comédie gentillette avec "Attention les yeux" et "Monsieur papa", même si Yannick Bellon en fait un agresseur dans son film à thèse L'amour violé. Partenaire au théâtre d'Edwige Feuillère ("La folle de Chaillot"), de Maria Pacôme ("Apprends-moi, Céline"), il éclate sur les planches aux côtés de François Périer dans "Coup de chapeau" qui lui vaut le prix Gérard-Philipe 1979, décerné au meilleur jeune acteur de l'année. Il monte et interprète alors "Le garçon d'appartement", que Gérard Lauzier adapte au cinéma sous le titre T'empêches tout le monde de dormir.

Lire la suite...

ça peut vous interesser

Arras Film Festival 2019 : Ouverture

Rédaction

La Belle Epoque : une superbe machine à remonter le temps

Rédaction

Les Aventuriers des Salles Obscures : 15 décembre 2018

Rédaction