Focus

Riccardo Scarmacio : L’Alain Delon des italiens

Par Clara Laine

« Quelque fois, le cinéma est un endroit où le rêve réalise enfin : tu peux t’oublier toi-même pendant que tu joues, et c’est ça que je recherche. On ne m’a jamais appelé le nouveau Marcello, j’étais plutôt l’Alain Delon du pauvre. »

Ce sont les mots prononcés par Riccardo Scarmacio dans un entretien consacré à Télérama en mai 2016 : le nom de l’acteur italien est alors relativement peu connu en France, mais il bénéficie déjà à cette période d’une notoriété incontestable dans son pays d’origine. Celle-ci remonte au début des années 2000, lors de sa participation au film de Marco Tulli Giordana qui a obtenu le prix « Un certain regard » à Cannes en 2003. C’est l’année suivante que la consécration a vraiment lieu pour Riccardo Scarmacio : il incarne le rôle principal de " Trois mètres au-dessus du ciel", un teen-movie qui connaît un succès incroyable à l’international et qui lui vaut le Globo d’oro du meilleur acteur débutant.

Néanmoins, comme beaucoup d’artistes, la route qui l’a mené au succès a été parfois longue et semée d’embûches, comme en témoigne sa biographie officielle : originaire des Pouilles et contraint d’arrêter le lycée à 16 ans, car le système scolaire ne lui correspond pas, il intègre une école de cinéma à Rome au début des années 90. S’ensuit alors une longue décennie durant laquelle il tente péniblement de vivre sa passion, pour finalement parvenir à décrocher son premier rôle en 2001 dans la série "Compagni di scuola", puis dans le drame italien "Ama il tuo nemmico 2 ".

focus-riccardo-scarmacio1
Copyright Netflix

C’est alors le début d’un succès indiscutable pour Riccardo Scarmacio : il enchaîne les apparitions dans les séries TV et les clips, devenant dans son pays un sex-symbol et un des acteurs les plus en vue de sa génération. Mais son amour pour le septième art ne le quitte pas et il enchaîne les rôles, le plus souvent dans des romances ("Un ragazzo d’oro", "Pasolini") ou dans des thrillers ("Colpo d’occhio", "Il grande sogno"). En l’espace de dix ans, il apparaît dans plus d’une vingtaine de longs-métrages. Mais l’acteur a de multiples casquettes et décide de ne pas se restreindre à ce qu’il se passe devant la caméra. Il crée notamment une société de production cinématographique nommée « Buena Onda » en 2010 avec sa compagne, l’actrice Valéria Golino. Trois ans plus tard, il endosse pour la première fois le rôle de producteur pour le film "Miele", qui obtient de multiples récompenses et est nommé dans la catégorie « Un certain regard » à Cannes.

Au-delà de la reconnaissance qu’il a trouvée auprès des Italiens, il a joué aux côtés des plus grands : Fanny Ardant ("L’odeur du sang"), Woody Allen ("To Rome with love") ou encore Maiwen ("Polisse") pour ne citer qu’eux. Riccardo Scarmacio possède en effet un atout considérable pour se faire une place au sein de la scène internationale : en plus de l’italien et de l’anglais, il parle couramment le français. C’est peut-être grâce à ça que son nom ne vous est pas étranger, car, depuis quelques années, il enchaîne les apparitions dans des films de l’Hexagone. Il a notamment été aperçu en 2016 dans le biopic signé par Liza Azuelos au sein duquel il interprète le frère de "Dalida" . La même année, il est la tête d’affiche de "Périclès le noir" aux côtés de Gille Lelouche, Tahar Rahim et Marina Fois. En 2019, il rejoint le casting du thriller "Les traducteurs" que l’on doit à Régis Roinsard et dont Lambert Wilson tient le premier rôle.

focus-riccardo-scarmacio2
Copyright Concorde Filmverleih GmbH

Plus récemment, on a pu le voir dans "L’ultimo paradiso", disponible depuis le 5 février 2021 sur Netflix. Le tournage ayant eu lieu dans sa région d’origine, Ricardo Scarmacio a confié lors d’une interview pour le magazine italien Style : « j’ai retrouvé beaucoup de choses dans ce film : la lutte des classes, l’envie de s’échapper, mais aussi la nostalgie de mes propres racines même si, en réalité, je ne les ai jamais abandonnées (source). »

En ce qui concerne la suite de sa carrière, l’acteur italien semble décidé à poursuivre son ambition d’étendre sa notoriété à l’international : il est notamment très attendu dans le prochain biopic de Michele Placido dans lequel il incarnera le Caravage aux côtés de Louis Garrel et d’Isabelle Huppert. Bien évidemment, impossible de vous communiquer une date de sortie précise au vu des conditions sanitaires actuelles, mais le film devrait être disponible en salle au cours de l’année 2021.

Aujourd’hui âgé de 41 ans, Riccardo Scarmacio est un acteur dont on n’a pas fini d’entendre parler : même si peu saurait donner son nom en France, il y a fort à parier qu’on est nombreux à connaître son visage. À titre personnel, je gage que d’ici quelques années, il semblera impensable de dire « le grand mec aux cheveux bouclés qui a un accent italien » pour parler de lui ; tout le monde connaîtra son identité, les Français comme les Italiens.

(Article écrit en collaboration avec Léopold Bichet).

ça peut vous interesser

Sky Rojo : Un shot de violence acidulée

Rédaction

Des vies froissées : Triste à mourir

Rédaction

The One : Black Mirror version Tinder

Rédaction