Focus

Scream : Dans le noir on vous entend crier

Par Christophe Dordain

Une grande partie du charme des films est liée à l'intrigue de "Scream". Cette dernière est singulièrement approfondie et relève d'une approche scénaristique spécifique. En l'occurrence, il s'agit de fusionner toutes les scènes-clés, les poncifs et stéréotypes propres au "slasher movie", c'est-à-dire au film de massacre, au sens littéral du terme, généralement de jeunes demoiselles aux formes dès plus appétissantes et de jeunes garçons physiquement avenants afin de séduire les adolescentes, même si, fondamentalement, ils sont plutôt cons comme des balais, si vous me passez l'expression. Il n'est donc pas de notre propos de vous dévoiler cette histoire qui s'étire sur trois longs-métrages, certes de valeur inégale, mais qui comprennent, toutefois, des moments de terreur pure gérés de main de maître par Wes Craven.

Intéressons-nous plutôt aux principaux personnages de "Scream", notamment dans le premier acte, qui nous fait découvrir Sidney (Neve Campbell), une jeune fille qui a perdu sa mère dans un assassinat un an auparavant. Elle est courageuse et ne semble pas craindre les assauts du serial-killer (dont la grande spécialité en attaquant ses victimes, est de se payer des gamelles mémorables. Merci les cascadeurs...). Elle est amoureuse de Billy (Skeet Ulrich) qui devient rapidement le suspect numéro 1 quand commencent les meurtres. Ajoutez à cela Stuart (Matthew Lillard), un grand gaillard, toujours en train de plaisanter. Il connaît beaucoup de choses sur le cinéma et notamment sur les films d'horreur. Enfin, dans "Scream", il y a Gale (Courtney Cox), une journaliste de télévision qui tient absolument à être la première sur un scoop et semble ne vouloir que plus de popularité encore. N'oublions pas Randy (Jaimie Kennedy) qui est le spécialiste du film d'horreur et maîtrise à merveille les règles d'or du genre. Enfin, Dewey (David Arquette), le shérif-adjoint de la ville. Plutôt maladroit, il cède aisément aux charmes de Gale.

Derrière la caméra, pour canaliser la folie qui progressivement s'empare de tous les acteurs de ce jeu de massacre, il y a Wes Craven. Depuis le début de sa carrière, il a signé treize films qui l'ont imposé comme un maître du genre horrifique. Craven a un sens inné de la réalisation. Dans "Scream", il alterne avec brio les séquences de terreur pure et celles d'un humour assez noir. Il s'inscrit dans la droite ligne de ces "faiseurs" d'Hollywood qui, avec le temps, deviennent de véritables références. On peut raisonnablement le comparer à John Carpenter quant à son apport au genre fantastique et horreur et c'est ce qui fait de "Scream" une sacrée réussite !

Tous nos contenus sur "Scream" Toutes les critiques de "Christophe Dordain"

ça peut vous interesser

Cade’s County : The television series

Rédaction

La Petite Maison dans la Prairie : La série

Rédaction

La Une est à Vous : Guide des épisodes saison 1

Rédaction