24 septembre 2021
Interviews

Rencontre avec Nicole Garcia et ses acteurs

NICOLE GARCIA EN INTERVIEW

Nicole Garcia est de retour pour le film "Un Beau Dimanche", sorti le 05 février 2014. Distribué par Diaphana Distribution

Synopsis : Baptiste est un solitaire. Instituteur dans le sud de la France, il ne reste jamais plus d'un trimestre dans le même poste. A la veille d'un week-end, il hérite malgré lui de Mathias, un de ses élèves, oublié à la sortie de l'école par un père négligent. Mathias emmène Baptiste jusqu'à sa mère, Sandra. C'est une belle femme, qui après pas mal d'aventures, travaille sur une plage près de Montpellier. En une journée un charme opère entre eux trois, comme l'ébauche d'une famille pour ceux qui n'en ont pas. Ça ne dure pas. Sandra doit de l'argent, on la menace, elle doit se résoudre à un nouveau départ, une nouvelle fuite. Pour aider Sandra, Baptiste va devoir revenir aux origines de sa vie, à ce qu'il y a en lui de plus douloureux, de plus secret.


A propos du film

Pour son nouveau long-métrage, la réalisatrice Nicole Garcia réunit deux solitudes dans un seul film. Il y a ce professeur silencieux et étrange et cette une mère de famille déboussolée. Ces deux personnages bruts vont vite se comprendre et c'est un véritable coup de foudre. Pas sur le plan amoureux, mais au niveau des caractères. Chacun veut vivre sa vie sans avoir de poids aux chevilles. Toujours être en mouvement et rencontrer des nouvelles personnes, voir des paysages. Etre libre. Toutefois, rapidement, les barrières de la famille se glissent entre ces héros sauvages et sensibles. Tous deux devront faire face aux interrogations et reproches de leurs proches. Finalement, ces deux électrons ne seront pas si libres que ça. Ils essayeront de batailler pour leur choix de vie mais la confrontation s'annonce déjà rude.

Lire la suite...

 

ça peut vous interesser

Tout s’est bien passé : L’émotion du raffinement et de la simplicité

Rédaction

Tout s’est bien passé : Pas de pleureuse

Rédaction

Tout s’est bien passé pour François Ozon et André Dussollier

Rédaction