27 octobre 2020
Interviews

YouTube & Cinéma : Dead Will, un zombie qui vous veut du bien

Des chaînes YouTube aux ambiances particulières, il y en a beaucoup. Des chaînes YouTube aux ambiances particulières qui parlent de cinéma, il y en a peu. Des chaînes YouTube où un mort-vivant met en perspective le très culte Orange Mécanique avec la philosophie, il n’y en a qu’une. Rencontre avec Dead Will.

Le Quotidien du Cinéma : Pourriez-vous présenter votre chaîne ?

Dead Will : Bonjour et tout d’abord un grand merci à vous pour l’invitation ! Dead Will est une chaîne dédiée au Cinéma et par extension à la Culture de manière plus général. Le mot d’ordre sur celle-ci est simple : “ Pour survivre, il faut bouffer de la culture ”. 

Il s’agit donc d’une chaîne d'analyse (et non de critique) de films et de leurs thématiques, avec un regard avant tout personnel, sociologique et vulgarisateur de concepts (et ce quels qu'ils soient : philosophique, scientifique, sociétale etc.). Le tout mélangé à de la fiction, un personnage bien particulier, du fond et un peu d'humour. Le tout pour proposer un divertissement culturel s’adressant aussi bien aux cinéphiles qu’à n’importe qui ! Car j’ai toujours trouvé que l’analyse Cinéma, est souvent trop élitiste sur la forme et ne s’ouvre pas assez au grand public pour lui donner envie de découvrir ce qu’il se cache derrière les grandes œuvres. D'où mon personnage à la fois barré et sensible. Car oui malgré ma tête, sachez que ma chaine n’est pas du tout spécialisée dans le Cinéma d’horreur mais s'intéresse bien au Cinéma de manière générale.

Ainsi, si vous aimez comprendre les thématiques délivrées dans les films, comme par exemple le conformisme au travers d’« Edward aux mains d’argent », « l’aliénation des masses avec American Beauty », savoir si le « Girl Power est féministe ou misogyne », si « les films créent des tueurs ? », si « Fight Club est un film bouddhiste ? », je vous invite grandement à venir faire un tour sur la chaîne. Il s’agit là de mon format principal « Dead Will fait son Cinéma » (DWFSC). 

Mais j’en possède également bien d’autres, avec notamment “Ton vidéastes en 10 films”, ou je reçois un Youtubeur afin qu’il se définisse en 10 films ! J’ai notamment eu le plaisir d'accueillir, Nota Bene, Dirty Biology, Axolot, Alt236, La chaine de P.A.U.L et bien d’autres ! Il y a également bien d’autre format car je ne m'interdis rien !

Bref le but sur ma chaîne, via ces analyses, est en réalité de parler modestement, au travers d’œuvres cultes, de la vie, puisque le cinéma ne fait que la raconter sous différents angles. Je suis donc juste un cinéphile en quête de sens qui cherche à le partager avec qui voudra l’entendre.

interview-dead-will1Votre chaîne, comparée à d’autres grandes figures du Youtube cinéma, est relativement jeune. Qu’est-ce qui vous a amené à vous lancer dans l’aventure ?

Ma chaîne approche tout de même des 4 ans… C’est donc pas si jeune que ça ! Ancien chercheur au CNRS, j’ai toujours fait, à côté de mon métier de la musique et des courts métrages. Bref, à un moment je me suis dit “on a qu’une vie !” et j’ai tout plaqué pour essayer de vivre de la zik, ce qui, il faut bien le noter, est très compliqué. Bref, en parallèle j’ai écrit une série que j’ai essayé de produire. Étonnamment pas mal de producteurs étaient intéressés par l’histoire, mais quand ils voyaient qu’en réalité je n’appartenais pas à un certain réseau parisien et que je n’avais jamais eu de visa d’exploitation, puisque je n’avais jamais réalisé de films au Cinéma (mais bon si on ne te laisse pas la chance de ta première vraie réalisation, c’est le serpent qui se mord la queue), ça tombait à l’eau ou on essayait de transformer mon sujet en une vieille série TF1. Ce qui était inenvisageable pour moi ! Pour faire très simple, je me suis vite aperçu du réseautage existant dans ce milieu et des portes fermées si vous ne possédez pas un capital symbolique de quelques sortes. Étant déjà fan, à cette époque, de nombreuses chaînes YouTube, je me suis dit qu’ici au moins j’aurai une totale liberté (même si ce n’est plus vraiment vrai avec le YouTube d’aujourd’hui) et que j’aurai des vidéos finit rapidement sans dépendre d’un producteur (ou souvent rien n’aboutit après 1-2 ans). Ainsi je savais que la qualité de réalisation ne serait forcément pas au niveau de mes attentes (comme pour la série), mais au moins fini la perte de temps et de dépendance auprès d’une tierce personne. Là ça avancera en totale liberté de ton et je ne pourrais m’en prendre qu’à moi si je ne fais pas les vidéos dans les temps etc… et je suis plutôt dur avec moi. Et puis surtout c’est en faisant qu’on apprend ! C’est donc avec mon envie de partager ma passion pour le cinéma que je me suis lancé sur YouTube. Et quel plaisir d’avoir une communauté aussi bienveillante et de pouvoir échanger avec eux autant que possible. C’était aussi ce côté horizontal qui m’attirait sur Youtube, car je déteste la hiérarchie. Et pour le personnage zombie, il était, lui, tiré de ma série qui était une satire de la société moderne. C’est d’ailleurs pourquoi ma chaine n’est pas dédié du tout au cinéma d’horreur ! C’est un malentendu puisqu’il s’agissait surtout d’un Zombie parfaitement intégré dans notre société et qui avait été zombifié par celle-ci sans que personne ne le remarque. D'où son mot d’ordre sur la chaîne : “Pour survivre, faut bouffer de la culture !”.

Vous n’hésitez pas à varier les formats, certains explicatifs, d’autres en compagnie de Youtubers. Comment les choisissez-vous et comment se passe l’écriture et le tournage en fonction de tel ou tel format ?

Concernant les invités, je le fais simplement au feeling. Si j’aime leur travail et que je pense qu’un échange peut être intéressant pour ceux qui vont regarder et qu’ils sont partant alors banco ! C’est pourquoi il y a autant de “grosses” chaînes que de plus “petites”. D’ailleurs j’ai hâte de pouvoir refaire ça en physique, et non par Skype, car le partage est vraiment différent.

Concernant le format principal, celui qui me prend le plus de temps (DWFSC), il me faut en moyenne 2 mois pour réaliser un épisode. Le plus dur étant de trouver parmi mes œuvres cultes, celles dont je pourrais extraire de thématiques que je trouve intéressantes à vulgariser et d’analyser. Ou encore celle où je pourrais apporter un regard nouveau. Un peu comme ma vidéo sur “Fight Club - film bouddhiste”. Ainsi, je ne peux pas parler de tous mes films préférés car certains sont plus liés à une véritable expérience visuelle ou de ressenti (et là je pense beaucoup au travail de Gaspar Noé). Bref, une fois que j’ai trouvé le film possédant des thématiques que j’ai envie d’analyser et de partager avec vous, je me mets dans une longue phase d’écriture pour essayer de décortiquer tout ça et tenter d’écrire, de façon très personnelle, ma vision des choses face au film et ses thématiques.
interview-dead-will2C’est aussi pour ça que je ne me considère pas comme critique, car j’y met beaucoup de moi dans une démarche à la fois analytique, sans filtre, mais aussi et surtout via une sensibilité personnelle et artistique J’ai ensuite souvent un gros travail à faire pour réduire le texte qui s’allonge très vite.... Puis vient l’étape qui peut être ne paraît pas si compliqué de l’extérieur, mais qui est pour moi assez difficile selon les cas, la fiction. En fait j’essaie toujours de mettre le film analysé en abîme. Le tout dans une fiction liée à la fois à mon personnage, son univers, son histoire et bien sûr au film. Sans oublier de réussir à intégrer les parties d’analyses à l’intérieur. Bref c’est un vrai casse-tête. Mais quand la bonne idée arrive tout se débloque et il n’y a plus qu’à se lancer dans le tournage… une étape pas simple également car comme pour tout le reste je fais tout seul, ce qui limite beaucoup de choses. Fort heureusement on m’aide tout de même dans le cadrage au moment du tournage. Puis ensuite vient le montage et la magie des “aller-retour montage/upload sur Youtube pour éviter les problèmes de droits d’auteurs” ! Bref ça ne parait pas mais chaque épisode est un vrai parcours du combattant !

Votre chaîne a une identité bien particulière, basée sur une esthétique post-apocalyptique et votre cosplay de zombie. Pourquoi avoir choisi d’instaurer cette ambiance ?

Comme je l’ai expliqué plus haut, cela vient simplement du personnage de ma série de départ. Un mort vivant aliéné petit à petit par notre mode de vie et de consommation. Du coup pour lui le seul moyen pour ne pas se zombifier totalement est de bouffer de la culture et de la partager autour de lui. Bref il y à donc, malgré moi, un véritable quiproquo sur l’image reçu par rapport à celle que je voulais envoyer au départ. Donc si l’on regarde bien sur ma chaîne les films analysés, on voit parfaitement bien qu’il s’agit de tous types de cinéma dans différents styles, et que je crée pour chaque œuvre une ambiance particulière lié au film lui-même. Dead Will n’est que le fil conducteur de tout ceci.

En se basant sur cette ambiance, qualifier votre chaîne comme une chaîne critique spécialisée dans le cinéma d’horreur, ou du moins fantastique, est tentant. Comment appréhendez-vous cette réflexion et comment faites-vous pour vous en détacher ?

Pour le coup je pense avoir plus ou moins répondu à cette question dans les précédentes ! Tu vois ça me suit ! Dois-je définitivement redevenir humain ? C’est une question que je me pose souvent du coup. C’est aussi pourquoi je m’amuse à créer dans mes épisodes, de nombreuses ‘Origins Story”. Le but du personnage, au passage, était également d’éviter le côté égotrip sur YouTube et de l’utiliser comme façade. Car j’ai plus envie qu’on s'intéresse à ce que je dis qu’à ce que je suis… Même si une bonne partie du public YouTube recherche l’inverse j’ai l’impression (on le voit surtout chez les très gros YouTubeurs). Disons que le délire égotrip n’est vraiment pas mon truc, même si ça me fait extrêmement plaisir quand des gens me reconnaissent et viennent discuter avec moi ! Vraiment c’est ultra gratifiant ! Mais le but final n’est vraiment pas de mettre ma personne en avant, mais le message !

Si demain vous aviez un film à faire voir au monde, lequel serait-il ? Pas forcément votre film préféré, mais celui que vous trouvez le plus nécessaire et le plus utile à voir dans une vie.

Question extrêmement difficile… mais je dirais certainement Fight Club et American Beauty. Ces 2 œuvres car elles regroupent de nombreuses thématiques, à la fois très humaines : notamment sur le déni de réalité, l’acceptation, la liberté, le lâché prise, l’émancipation ou encore comment le paraître prend malheureusement souvent le dessus sur l’être, et à la fois sociétale : complètement lié à notre société de consommation et d’aliénation des masses etc. Mais si ça vous intéresse, ça tombe bien car j’ai fait 2 vidéos sur ces films que je vous invite à découvrir ! Mais finir par de l’autopromo c’est quand même moche ! Du coup je vous invite à découvrir de nombreuses chaînes que YouTube ne met malheureusement pas trop en avant car il ne nous aime pas trop nous les “petites chaînes... comme Vidéodrome, SweetBerry, Romain Houlès, Cinéma et Politique, Le Coin du Bis, Gorkab, Le Filmonaute ou Versus. Encore un grand merci pour cet entretien et surtout n’oubliez pas que pour survivre, faut bouffer de la culture ! Love !

Merci à Dead Will d’avoir répondu aux questions du Quotidien du Cinéma ! Si vous voulez découvrir toutes ses vidéos, n’hésitez pas à aller faire un tour sur sa chaîne YouTube!

ça peut vous interesser

Balle perdue : L’action à la française

Rédaction

YouTube & Cinéma : La Manie Du Cinéma

Rédaction

Youtube & Cinéma : Les créateurs du Coroner

Rédaction