Interviews

Youtube & Cinéma : Les créateurs du Coroner

Le Quotidien du Cinéma continue son tour des YouTubers spécialisés dans le 7ème art. Si le Ciné-club de M. Bobine a pu montrer que l’analyse de films est un format connu sur la plateforme, celle des morts marquantes du grand écran l’est, elle, beaucoup moins.

Le 22 novembre 2018, Mike Zonnenberg et Fabio Soares postent le premier épisode du Coroner. Les coréalisateurs ont choisi d’axer leurs vidéos autour d’un thème particulier : la mort. Au beau milieu d’une salle d’autopsie, le coroner revient dans chaque épisode sur un décès qui aura marqué le cinéma. Mufasa dans le Roi Lion, Dark Vador dans Star Wars, John Coffey dans La Ligne verte et d’autres. Les deux créateurs de l’émission ont répondu à nos questions pour éclairer l’idée derrière la chaîne et son fonctionnement !

Des courts métrages plus que des vidéos Youtube

Le Quotidien du Cinéma : Pourquoi avez-vous choisi d’aborder le cinéma par le biais des morts au cinéma ? Pourquoi axer toute l’atmosphère autour de ce thème pour le moins particulier ?

Mike Zonnenberg & Fabio Soares : Les morts sont souvent les moments les plus marquants d’un film, des images qui restent gravées à jamais. Certaines œuvres sont d’ailleurs principalement connues pour leur scène de mort ! En les analysant on en apprend beaucoup sur le sens de l’œuvre. Un angle d’analyse à la fois nouveau et passionnant.

Le Quotidien du Cinéma : On voit d’habitude le genre de qualité de production que vous proposez à la télévision.  Ici vous avez réussi à vous installer sur une plateforme gratuite comme YouTube. Comment avez-vous développé et financé Le Coroner ?

Mike & Fabio : Avec notre coût de production plus élevé que la moyenne, c’est impossible de compter sur le revenu des vues YouTube pour financer la série. Il a fallu trouver un nouveau modèle et bâtir des partenariats. Nous avons par exemple la chance de tourner au sein de l’EMC, une école de cinéma et d’audiovisuel. On reçoit égaiement beaucoup de soutien des internautes via Tipeee qui sont heureux de la qualité qu’on propose. Le sponsoring avec Geekmemore et le soutien du Centre National du Cinéma permettent de compléter tout cela. Les épisodes sont financés plus comme des courts-métrages que des vidéos YouTube.

interview-le-coroner
De gauche à droite : Fabio Soares, la cosplayeuse Fae la blanche, Mike Zonnenberg

Le Quotidien du Cinéma : Lorsque l’on regarde vos premières vidéos, vous vous concentriez essentiellement sur le cinéma. Mais récemment, avec la vidéo sur le jeu Final Fantasy 7, vous vous êtes ouverts à tout un nouveau pan de la pop culture. Était-ce une volonté dans le projet initial de la chaine ou l’idée à germer au fur et à mesure de l’évolution des vidéos ? Seriez-vous prêt à vous ouvrir à d’autres champs comme la littérature, les comics ou même le théâtre ?

Mike & Fabio : L’intention a toujours été d’être plus large que le cinéma mais lorsqu’on parle des morts marquantes, les premières qui viennent en tête sont issues du 7ème art. La sortie du Remake de Final Fantasy 7 a été la bonne occasion pour parler de la mort d’Aerith, l’une des plus marquantes des jeux vidéo. On est ouverts à tous les domaines de la pop culture, sous réserve qu’ils soient sous forme vidéo pour s’adapter le format du Coroner. Ça serait plus difficile par exemple avec une BD qui est plus statique mais aucun souci pour une adaptation de BD ou manga à l’écran. D’ailleurs, certaines sont déjà au programme !

notre volonté première n’est pas de juger une œuvre mais de l’analyser

Le Quotidien du Cinéma : Aujourd’hui, en à peu près deux ans d’existence, la chaîne est à quasiment 200 000 abonnées et son ratio de pouces bleus (nombre de spectateurs qui likent la vidéo, N.D.L.R), un indicateur très important pour YouTube, est exceptionnel. Comment expliquez-vous que la chaîne fonctionne, attire et plaise autant ?

Mike & Fabio : On espère que la première raison de cet accueil très positif c’est le travail et la passion ! On savait qu’on tenait un concept fort. On a ensuite abordé chaque étape avec le plus d’exigence possible : que cela soit dans le casting, l’écriture, la conception du décor, la composition des musiques… Finalement, c’est le cumul de ces exigences qui se traduit dans les vidéos et séduit certainement le public. Nous sommes aussi de grands fans de pop culture et notre volonté première n’est pas de juger une œuvre mais de l’analyser. Nous respectons tous les goûts car personne n’a à être jugé sur le fait qu’il ait apprécié ou non une œuvre. On aime croire que ce côté bienveillant fédère autour de la chaîne !

Une session de tournage par saison

Le Quotidien du Cinéma : Votre web-série se base donc sur  une équipe de production, un décor et des paramètres techniques compliqués à reproduire ailleurs que dans votre studio. Concernant cette période de confinement, comment vous êtes-vous adaptés à la situation ?

Mike & Fabio : On tourne tous les épisodes d’une saison sur une période de 3 jours. On a tourné 9 épisodes en Octobre 2019 donc il nous suffit de les post produire au fur et à mesure désormais (montage, étalonnage etc.). Toutes ces étapes sont possibles à faire à distance, même si cela demande un peu de réorganisation. Le confinement n’a pas vraiment été une barrière à la sortie de nos épisodes finalement !

Le Quotidien du Cinéma : Si, demain, vous aviez chacun un film à faire voir au monde, lequel serait-il ?

Mike : Forrest Gump, c’est la cristallisation parfaite de ce qu’on appelle le Cinéma, tout le monde l’a vu. D’ailleurs j’invite tout le monde à le revoir !

Fabio : American Beauty, c’est Monsieur Tout le Monde qui décide de profiter de la vie !

Merci à Mike Zonnenberg & Fabio Soares d’avoir répondu aux questions du Quotidien du Cinéma ! Si vous voulez découvrir toutes les morts analysées par le Coroner, n’hésitez pas à aller faire un tour sur la chaîne YouTube Chronik Fiction !

ça peut vous interesser

YouTube & Cinéma : Dead Will, un zombie qui vous veut du bien

Rédaction

Balle perdue : L’action à la française

Rédaction

YouTube & Cinéma : La Manie Du Cinéma

Rédaction