Netflix

Archive 81 : Inspiré des classiques, loin des clichés

Par Tom Sformes

"Archive 81" est la nouvelle série d’horreur produite par Netflix. Elle est inspirée du podcast éponyme de Daniel Powell et Marc Sollinger. Au cours des 8 épisodes, Dan restaure des cassettes issues de l’incendie du Visser Building en 1994. Des cassettes filmées par Melody Pendras qui interview les habitants de l’immeuble sur lequel circulent d’étranges histoires...

C'est quoi cette série ?

L'archiviste Dan Turner s'attelle à la restauration d'une collection de cassettes vidéo endommagées du début des années 90. Il découvre alors le travail d'une documentariste. Elle enquêtait sur une dangereuse secte. Dan est convaincu qu'il peut sauver cette dernière de la fin terrifiante qu'elle a connue 25 ans plus tôt...

1 saison (en cours) - 8 épisodes - Avec Mamoudou Athie, Dina Shihabi, Martin Donovan

"Archive 81" est inspiré de classiques du genre. Avec l’utilisation des cassettes comme dans "Sinister", par exemple, ou du found-footage à l’image du "Projet Blair Witch". La série réussit l’exploit de se dégager des clichés. Accrocher le spectateur du début jusqu’à la fin est un des points les plus importants dans un film ou une série du genre.

Une distribution de qualité 

Mission réussie pour "Archive 81" grâce au found-footage associé à des images sans filtres VHS. Celles-ci permettent d’utiliser un panel de schéma d’horreur plus large. La balance entre les différents décors et les changements de lumières donne du souffle au spectateur entre les scènes. Avant de revenir dans un décor plus froid et sombre pour nous replonger rapidement dans une ambiance pesante, limite insoutenable.

Portée par les performances de Mamoudou Athie et Dina Shihabi dans les rôles de Dan et Melody, la série ne délaisse pas les personnages secondaires. Ceux de Mark Higgins le meilleur ami de Dan, et Virgile Davenport, le client de Dan pour la restauration des cassettes. Ils sont respectivement incarnés par Matt McGorry et Martin Donovan.

On s’attache rapidement aux personnages et à leurs histoires. Ce qui augmente drastiquement notre implication dans la série. "Archive 81" nous tient en haleine à chaque fin d’épisode grâce à de très bons cliffhangers qui, une fois de plus, s’éloignent de nombreux clichés.

netflix-archive-81-1
Mamoudou Athie - Copyright Quantrell D. Colbert/Netflix
Des énigmes de tous les côtés

On s’interroge rapidement sur l'employeur de Dan, la mystérieuse entreprise LMG . Avec son patron évasif sur l’objectif de la mission. D’un autre côté, on cherche aussi à découvrir la vérité sur les évènements qui ont eu lieu au Visser ainsi que sur ses habitants tout aussi étranges.

Le paradoxe entre la liberté physique de Dan et l’entrave psychologique qu’il subit apporte une nouvelle dimension à "Archive 81", où le protagoniste ne semble pas complètement isolé. Une dimension appuyée par ses échanges avec son meilleur ami Mark. Ceux-ci nous offrent des scènes dans des décors neutres à New York. Des échanges permettant alors au spectateur de s’évader quelques instants d’une ambiance sombre et solitaire. D’ailleurs le personnage de Melody se trouve dans la même situation. Elle peut à tout moment quitter le Visser et ses habitants. Pour autant, de nouvelles informations ainsi que des personnages vont la pousser à prendre certaines décisions…

Il faut aussi évoquer la musique. La bande originale vient appuyer toutes les ambiances de "Archive 81", et va parfois jusqu’à sauver les meubles lorsque le scénario se rapproche dangereusement des clichés du genre. La musique aide ainsi à conserver une ambiance pesante lorsque les décors ne s’y prêtent pas.

En se tenant loin des clichés tout en respectant l’héritage du genre, la série "Archive 81" aura trouvé un équilibre pour offrir à Netflix, un nouveau programme d’horreur très réussi. Poussé par ses acteurs, le scénario est bien ficelé et la bande originale, la série a su respecter les codes de l’horreur en apportant son propre univers.

Tous nos contenus sur "Belle!" Toutes les critiques de "Tom Sformes"

ça peut vous interesser

Belle : Voyage dans un autre monde

Rédaction

Les Choses humaines : L’art de l’équilibre

Rédaction

Tenet : Un film cerveau ertnoc el spmet

Rédaction