5 décembre 2021
Netflix

Army of Thieves : Braquer un mythe

Par François Bour

"Army of Thieves" est un film qui surfe sur une vague bien précise. Celle générée par son grand frère "Army of the Dead" d’un certain Zack Snyder. Il faut se souvenir de Hans Wagner et son coffre-fort. Alors, ici, ce n’est pas un, mais trois coffres qui sont au cœur d’un scénario centré sur le serrurier. Le petit génie qui sait ouvrir les coffres-forts les plus complexes. Qui dit coffre-fort dit braquages. Une équipe; un petit génie à la personnalité « étrange »; 3 coffres mythologiques. Voilà les éléments d’un film de braquage.

Autant le dire tout de suite, "Army of Thieves" a beau être un préquel de "Army of the Dead", il n’a pas la même envergure. Il ne s’agit pas d’un blockbuster, mais bien d’un film de braquage léger qui permet d’approfondir l’histoire des coffres-forts d’Hans Wagner. Un film qui s’adresse aussi bien au public du premier film qu’à ceux qui ne l’ont pas vu.

Pour cela donc, il faut situer Hans Wagner. Un constructeur de coffres-forts très doué qui a construit quatre coffres en s’inspirant de l’opéra, L’Anneau du Nibelung, de Richard Wagner. Le plus célèbre de ces coffres était au centre de "Army of the Dead". Dans le préquel, le spectateur découvre un petit banquier passionné par les coffres-forts de Hans Wagner. Un homme menant une vie bien ordonnée, bien ordinaire. Jusqu’au jour où une jolie femme, voleuse professionnelle, lui propose de rejoindre son équipe.

Un homme étrange face au coffres-forts  d'Hans Wagner

"Army of Thieves" est une comédie. C’est, en tout cas, le genre annoncé. La raison se trouve face à Dieter ou Sebastian de son vrai nom. Un personnage dont la personnalité est particulière. Un homme étrange comme il est dit dans le film. C’est sur lui que repose la caution comique du film. Par sa nervosité, ses réactions excessives et sa passion dévorante. Il ne peut pas percer un coffre sans ses petits rituels, dans en raconter l’histoire. Même si le temps est compté, même si l’alarme est déclenchée. Bref, il n’a rien d’un braqueur. C’est pourtant lui qui est la clé de ce film de braquage. Pour ouvrir les coffres donc, mais aussi capter l’attention du public. "Army of Thieves" est centré sur ce personnage attachant dont la passion et sa mise en scène permet de plonger dans le film.

netflix-army-of-thieves1
Matthias Schweighöfer - Copyright Netflix
Un conteur de mythe

Ce sont les deux bonnes idées du film. La première consiste à prendre un chemin de traverse dans le genre des films de braquage. Braquer des banques non pas pour la renommée du lieu ou pour l’argent. Braquer pour faire face à un mythe. Un mythe symbolisé, gravé sur des coffres-forts de légende. Aussi, il faut bien trente des 120 minutes du film pour installer le mythe. Une première demi-heure où le spectateur fait connaissance avec Sebastian.

L’autre bonne idée du film. Mettre au premier plan l’antithèse du braqueur, mais juste un passionné qui s’embarque dans une aventure de dingue à ses yeux. L’association des deux offre une petite originalité. D’ailleurs les face-à-face entre le personnage et les différents coffres sont les plus intéressants. Y compris dans la mise en scène. Celle-ci propose un bon rythme d’ensemble, une qualité correcte, mais finalement assez ordinaire.

Un film divertissant sans être grand

"Army of Thieves" n’est pas une comédie. Dans le sens où il ne se caractérise pas par les rires qu’il provoque. Il n’en provoque pas ou du moins peu. Ce n’est pas un film qui va impressionner par ses scènes d’actions. Si l’ensemble est propre, la mise en scène n’a rien d’original. Exception faite, peut-être, des trois séquences où Sebastian cherche à ouvrir les coffres.

En dehors du personnage principal et des coffres, les autres personnages flirtent avec la caricature. À l’image d’un Jonathan Cohen en agent d’Interpol un peu timbré. Les personnages secondaires sont une tentative vaine d’ancrer un peu plus le film dans la comédie. C’est justement ce qu’il y a de moins intéressant. Le sujet principal et le personnage central suffisent à rendre le film divertissant. Les artifices autour l’empêchent de prendre de la grandeur.

"Army of Thieves" est un film divertissant. Un film de braquage sympathique qui se laisse regarder. Un long-métrage qui ne restera pas longtemps dans les mémoires aussi. Ce qui est raccord avec les productions Netflix en général. C’est peut-être suffisant. Ou pas.

ça peut vous interesser

Tick Tick Boom : Andrew Garfield explose tout

Rédaction

Cry Macho : Les vieux jours de Clint Eastwood

Rédaction

Pig : Tout est bon dans le cochon ?

Rédaction