29 novembre 2020
Netflix

Balle perdue : L’action à la française

Par Barthélemy Cabusel

De toute évidence, Guillaume Pierret ne s’est pas facilité la tâche pour réaliser son premier long-métrage. Opter pour un film d’action, en France, avec un casting cinq étoiles et directement sorti sur Netflix, il fallait oser. Un pari risqué, mais payant ?

Sur le fond, le scénario reste basique. Un mécanicien de génie ancien criminel vient en aide à la brigade des stupéfiants pour améliorer leurs voitures et ainsi intercepter les trafics de drogue. S’en suit des rebondissements un peu réchauffés à base de changements de camps et de course contre la montre, récurrents dans les films d’action.


Impression de déjà-vu
 Certes, on ne peut pas reprocher à Guillaume Pierret de reprendre les codes du genre, mais la surprise de la french touch s’estompe assez vite lorsque l’on se retrouve devant une énième copie de "Taken" ou "Die Hard". Présenter comme le « Fast and Furious français », "Balle perdue" est moins un film de voitures que de flics contre bandits. Tantôt boulet de démolition aux scènes fracassantes bien tournées, tantôt vieux policier aux dialogues lents et peu inspirés, le long-métrage a finalement du mal à trouver son rythme.

netflix-balle-perdue1
Alban Lenoir - Copyright Netflix
Le cinéma français en a toujours à revendre
Heureusement, on déniche de bonnes idées. La distribution, déjà, justifie tout son attrait. Que ce soit Alban Lenoir, Nicolas Duvauchelle ou Stéfi Celma, tous prennent place dans le récit et imposent leur jeu sans trop en faire malgré, on l’a dit, quelques longueurs sur les échanges. Au niveau de la réalisation pure, tout est irréprochable : les décors, les effets spéciaux, les chorégraphies de combats, le montage. Les choses n’ont pas été faites à moitié, et ça se sent ! Le budget est là, les moyens sont exploités. Si le récit ne surprend pas, l’heure et demi passée devant l’écran réussit au moins à nous faire dire que le cinéma français est capable de produire du grand spectacle.

Guillaume Pierret n’aura certainement pas fait dans la dentelle pour son premier film, mais il a osé. Une prise de risque et une impulsion de nouveauté, voilà le véritable intérêt de "Balle Perdue". Rien que pour ça, il vaut la peine d’être vu. Il est clair que le récit reste convenu et manque de stabilité dans son rythme, passant du très chaud au glacial. Mais pour une fois qu’une production française arrive à lier armes à feu, explosions et très beau casting sans trop de casse, pourquoi se priver ?



Toutes les critiques de "Barthélémy Cabusel"

ça peut vous interesser

YouTube & Cinéma : Dead Will, un zombie qui vous veut du bien

Rédaction

YouTube & Cinéma : La Manie Du Cinéma

Rédaction

Balle Perdue avec Nicolas Duvauchelle

Rédaction