Netflix

Élite : Les élus ne sont pas vraiment les bons

Par Elisa Drieux-Vadunthun

"Elite" est une série espagnole qui peut amener plus d’un spectateur à commencer le premier épisode surtout après le succès planétaire de "La Casa De Papel". On se dit en la découvrant : encore quelque chose d’atypique. Pourtant, diffusée sur la plateforme américaine Netflix, le doute peut s'instiller. En effet, Netflix propose parfois des contenus parfois intéressants. Mais, la série ou le film concerné ne le mérite pas toujours. Alors qu'en est-il avec "Elite" ?

C'est quoi cette série ?
Las Encinas est l’école la plus compétitive et huppée d’Espagne accueillant les enfants de l’élite. C’est également dans cette école que trois enfants de la classe ouvrière sont admis. Ils pensaient être chanceux, mais peut-être ne le sont-ils pas tant que cela ?

Série espagnole en cours de production - Saison 1 à 5 - Avec Itzan Escamilla, Georgina Amorós, Miguel Bernardeau 


Créée par Carlos Montero et Dario Madrona, "Elite" bouscule les autres séries que nous avons l’habitude de voir. À croire que les espagnols m’ont charmée et pas que pour leurs spécialités culinaires ou leurs beaux ténébreux, mais aussi et surtout pour un scénario « chamboultout ». La série (qui fut diffusée pour la première fois en 2018) a depuis peu proposé son ultime saison.

Elle s'ouvre par des flashs, des sirènes et des bruits sourds sur fond de paroles policières. Samuel, un jeune homme est derrière une vitre ensanglantée. Une trace de main, peut-être celle du tueur, est visible accompagnée de larmes. Samuel, le regard vide, ignorant la police, se focalise uniquement sur la piscine derrière la vitrine sur laquelle il se tient appuyé, passant sa main sanglante sur celle-ci… Est-ce une manipulation pour ne pas se faire prendre la main dans le sac ou est-il sincère et découvre le meurtre ? Mais pourquoi tout ce sang sur ses mains ? Voilà comment la série débute. Des interrogatoires, des questions n’ayant ni queue, ni tête, totalement incompréhensibles, ce qui est normal car on nous immerge dans une histoire d’interrogatoires, de police, de meurtre, alors qu’on ne sait même pas ce que développe le synopsis.

elite-serie-2
Un incident inattendu
Des élèves d'origines sociales diverses se retrouvent après l’effroyable effondrement de leur lycée, dans une école où seule l’élite a sa place. Se sentant mis à l’écart et montrés du doigt, les élus leur donnent du fil à retordre. Pour autant, ils ne se laissent pas abattre et continuent de suivre leur scolarité comme bon leur semble. Après une année pas comme les autres, les secrets s’enchaînent, les rumeurs croassent et le sang se met à couler. Problèmes d’argent, drogue, alcool, expériences sexuelles, vous allez me dire « en quoi cette série se distingue des autres ? » J’allais y venir...

Même si "Elite", au premier abord", semble n’aborder que de vulgaires et insipides histoires d’adolescents et des problèmes de jeunes millionnaires, l’élite est la crème de la crème en série originale. Cette histoire de jeunes ne sachant pas quel sac à main Chanel choisir ou quelle voiture de luxe conduire, maquille en réalité de sanglantes histoires.

elite-serie-3
Un thriller à l'espagnol ?
Mélange entre intrigue policière et histoires de classes sociales, "Elite" nous en apprend plus qu’on ne pourrait le penser. Ces adolescents débarquant dans le monde bien propre de ces jeunes espagnols au regard hautain, ne sont pas des anges. Heureusement que papa et maman sont là pour effacer leurs bêtises même si cela ne suffit pas parfois...

Le fil d’Ariane de la série est une succession d’interrogatoires. Questions enchaînées sur le meurtre ouvrant la première séquence. Ce fil est là pour nous mettre petit à petit dans cette sombre ambiance, cachée derrière les beaux costumes de ces élèves. Tous semblent coupables. Il est intéressant de voir que les comédiens espagnols sont tout à fait capables de mener en bateau les téléspectateurs, alors que le tueur était juste sous nos yeux. Il ne sert à rien de s’acharner sur les innocents. Mieux vaut tendre l’oreille vers les paroles de ceux qui les font rares…

elite-serie-4
Des familles pauvres mais pas de cœur

On nous présente des familles et enfants opposés. Les uns avec toute la fortune du monde. Les autres avec seulement un ou deux salaires, pour les plus chanceux. Même si certains n’ont pas toute leur famille, ils doivent se battre pour suivre des études convenables. Ils ont la chance d’avoir une famille les soutenant et dotée d’un cœur. Les autres ont de l’argent, mais souvent livrés à eux-mêmes. Ils se sentent bien seuls et enchaînent les soirées à cocktails et les ennuis. Comment peuvent-ils apprendre à être des personnes responsables, quand leur modèle s’enfuit à l’autre bout du monde, consommant des substances illicites et pensant que tout s’achète ? Il est question en fond de la classique histoire de l’opposition entre les classes sociales.

"Elite" met aussi en exergue la religion, les orientations sexuelles, la recherche de soi, le pardon, les erreurs, les mensonges. On apprend qu’il n’est pas toujours facile d’intégrer une école, surtout à l’adolescence. On nous juge sur nos traditions, sur notre personne, sur notre argent, sur nos bonnes manières, etc. La liste est si longue pour dénoncer ce que certains affligent aux autres...

Ainsi, la série a-t-elle su se démarquer en abordant différents thèmes au long de ses trois saisons. Je n’irai pas jusqu’à comparer "Elite" aux séries américaines que nous avions eu l’habitude de voir sur nos écrans dans les années 2000 telles "Skins", "Gossip Girl" et "Degrassi", mais "Elite" aborde les problèmes d’adolescents (et avant tout du meurtre en question) avec finesse. Habitués que nous sommes de découvrir une histoire ou une confrontation différente à chaque nouvel épisode, de déplorer parfois une interprétation trop schématique, "Elite", elle, parvient à prendre un parti différent et nul ne s'en plaindra.

Une petite recommandation avant de vous lancer dans ces trois saisons : regarder la série en version originale, accompagnée de sous-titres français. Le doublage français, et même anglais, étant bien trop pauvre dans sa conception. À vous de voir ce que vous préférez.

ça peut vous interesser

Le Château Ambulant : Il vous rend heureux !

Rédaction

Les Traducteurs : Diaboliquement ingénieux ?

Rédaction

Une Belle Equipe : Au-delà du foot

Rédaction