Netflix

La mémoire dans la peau : Pourquoi le revoir ?

Sorti en Septembre 2002, "La mémoire dans la peau" de Doug Liman avec Matt Damon imposait au cinéma international une nouvelle figure emblématique de l'agent secret : Jason Bourne. Ce dernier connaîtra ensuite trois nouvelles aventures. On vous explique pourquoi il faut découvrir ou redécouvrir "La mémoire dans la peau".

"La mémoire dans la peau" est l'adaptation d'un roman d'espionnage de Robert Ludlum. Pour les amateurs, il existe d'autres tomes mettant en scène le même Jason Bourne. L'histoire du film relate la quête d'identité d'un homme poursuivi par la CIA. Le film s'inscrit dans le film de genre mais ne s'y limite pas, il réussit à trouver un ton différent et tout à fait réjouissant. 


La quête de soi

Plus que l'histoire de la quête d'un homme sur son passé. "La mémoire dans la peau" est l'histoire d'un homme en quête de lui-même. Le passé est-il nécessaire pour construire l'avenir, s'avérera-t-il une fin en soi impossible à dépasser, ou sera-t-il synonyme de vie antérieure définitivement enterrée ?

La vérité, elle, ne nous est pas servie d'un seul coup sur un plateau. Elle est livrée par bribes qui piquent au vif notre curiosité. En croisant de multiples univers, Doug Liman réalise un thriller qui nous tient en haleine jusqu'au bout à défaut de révolutionner le genre.

critique-la-memoire-dans-la-peau
Matt Damon - Copyright United International Pictures (UIP)

Une approche originale

Si L'amnésie et la quête d'identité sont des sujets fascinants. Ces derniers donnent toutes les cartes aux réalisateurs pour rendre à l'écran un suspense insoutenable. De plus, lorsqu'on dispose d'un Matt Damon étincelant et de l'atypique Franka Potente ("Cours, Lola, cours"), le tout donne au final un cocktail bien grisant.

Insistons également et notamment sur le fort de "La mémoire dans la peau". Contrairement aux apparences, cen'est pas de faire passer un message sur la surveillance électronique aux Etats-Unis. Le point fort est de présenter un surhomme qui vaut 30 millions de dollars. Un agent capable de parler au moins dix langues, de neutraliser cinq personnes simultanément et de se fondre dans la foule comme pas deux. De quoi rendre 007 quelque peu ringard.

Une volonté de réalisme

Un des attraits de "La mémoire dans la peau" est qu'il se déroule à travers l'Europe, conférant une image plus sobre, « réelle », voire documentaire à l'ensemble, qui aurait perdu de son intensité, sûrement de sa crédibilité, dans un contexte plus hollywoodien.

Pas d'histoire d'amour niaise, pas de méchants trop méchants non plus. Une réalisation efficace, des scènes d'actions impressionnantes et surtout un personnage joué par un Matt Damon inspiré.

Auteurs : Alessandro Di Giuseppe, Houmann Reissi, Carole Bernard, Nathalie Debavelaere

ça peut vous interesser

Le Sixième Sens : Le précurseur

Rédaction

Le Mans 66 : l’Ego-land movie

Rédaction

Le Mans 66 : Des voitures et des hommes

Rédaction