Netflix

La Terre et le sang : Assommant et sanglant

Par Clara Lefèvre-Manond

Film très sombre au sens propre comme au sens figuré, "La Terre et le Sang" est le petit dernier de Netflix France. Sorti le 17 avril, ce film d’action signé Julien Leclercq, met en scène Sami Bouajila, Samy Seghir et Redouanne Harjane.

La scierie familiale et sa fille de 18 ans, Sarah (Sofia Lesaffre), représente tout pour Saïd (Sami Bouajila). Après avoir difficilement maintenu à flot l’entreprise où il emploie des jeunes en réinsertion et des anciens détenus, c’est le coup de grâce. L’un de ses employé se sert de la scierie pour cacher une voiture remplie de drogue. Le cartel au courant, va alors débarquer à la scierie, mettant Sarah, malentendante, et son père en danger. Saïd va alors tout faire pour protéger sa fille, dans cette scierie qu’il connait tant.

Premières minutes prometteuses

Au début, tout commençait pour le mieux. Une luminosité très faible (d’où le côté sombre au sens propre et figuré), ambiance pesante… toutes les conditions sont réunies pour nous plonger dans le suspens et nous intriguer encore plus. Malgré un début très lent, on se laisse aller. Mais voilà, une fois passée la scène où Sarah perd son appareil auditif et que tout revient « à la normale », c’est le chaos. Et dans tous les sens du terme. Dans le film comme pour nous. Après la première demi-heure, s’en était fini du thriller palpitant, qui se voulait western moderne, ça devient lourd et pesant.

netflix-la-terre-et-le-sang
Sami Bouajila - Copyright Netflix
Sanglant et lourd

C’est un titre de circonstance pour ce film, parce que du sang il y en a vraiment beaucoup, je vous laisse imaginer les dégâts d’une intrigue dans une scierie…. La violence de l’assaut et des meurtres, glace le sang par moment. Et lorsqu’il n’y a plus de sang, on s’ennuie, et vite. Déjà on ne voit rien, on se dit au début que c’est volontaire, que ça ajoute un petit côté mystérieux mais au bout d’un certain temps, ras-le-bol ! On ne voit pas qui fait quoi, donc forcément c’est la surprise dès qu’il y en a un qui se fait attraper par, soit un père hors de lui, soit par un mafioso du cartel. En fait, on attend une bonne trentaine de minutes que le film commence, et une fois que c’est le cas, c’est une scène d’action interminable. Pour un film qui dure 1h20, on à l’impression d’en subir bien plus ! Autant vous dire, que je faisais mumuse avec mon téléphone en même temps… Je plaide coupable ! Mais on s’ennuie…

Pourtant, le passage où l’on entend de la même manière que Sarah, est l’élément le plus ingénieux du film. À ce moment on est captivé, on suit avec attention ce qui se passe. Bon ok, ça se passe pendant la première demie-heure où l’on est attentif.. mais ce passage est vraiment pertinent et très juste.

La Terre et le Sang, c’est le western 2.0 complètement foiré

Est-ce que le film est médiocre et ennuyeux parce que c’est une production Netflix (ces derniers temps les productions du géant américain sont très moyennes) ? Ou tout simplement parce que le scénario n’est pas bon ? Chacun se fera un avis sur la question, mais il n’empêche que si vous souhaitez passer 1h20 à regarder un bain de sang assommant, "La Terre et le Sang" est le film qu’il vous faut.


Tous nos contenus sur "La Terre et le sang" Toutes les critiques de "Clara Lefèvre-Manond"

ça peut vous interesser

White Lines : Meurtre à Ibiza

Rédaction

High Fidelity : L’amour moderne

Rédaction

What/If : Une impression de déjà vu

Rédaction