21 janvier 2021
Netflix

The Crown : La couronne garde (presque) tout son éclat

Par Zoé Keunebroek

La très attendue saison 4 de "The Crown" est arrivée sur Netflix. L’attente concernant cette suite se faisait de plus en plus importante. Pourquoi ? Car, avec cette quatrième saison, "The Crown" accueille deux personnages-clés de l’histoire, deux personnes qui suscitent l’intérêt et attirent l’attention : Margaret Thatcher et Lady Diana.

C'est quoi cette série ?

La série se concentre sur la Reine Elizabeth II. Dans les années 1980, Élisabeth fait face à la Première ministre Margaret Thatcher, tandis que le prince Charles connaît un mariage tumultueux avec Lady Diana Spencer.

Saison 4 - 10 épisodes - Avec Olivia ColmanTobias MenziesHelena Bonham Carter

Pour cette nouvelle saison, on retrouve les nouveaux acteurs introduits dans la troisième saison : Olivia Colman, Tobias Menzies ou encore la célèbre Helena Bonham Carter. Cependant, on peut aussi découvrir le visage de Emma Corrin, l’angélique Diana Spencer, et redécouvrir Gillian Anderson, connue par beaucoup pour être la mère d’Otis de "Sex Education" et l'agent Dana Scully dans "X-Files".

Ces acteurs demeurent excellents dans leur rôle, chacun reproduisant très bien les sentiments ressentis lors des différents évènements ayant frappé la couronne. Olivia Colman continue à faire une très bonne Élisabeth II, à la fois une ferme reine d’Angleterre, mais aussi une femme et une mère touchée personnellement par ce qui lui arrive. Tobias Menzies garde le côté fermé et sévère du duc Philip avec son éducation anglo-allemande à la dure. Josh O’Connor est toujours ce Charles, Prince de Galles, membre sensible et parfois réfractaire aux règles de la famille royale. Il en est de même pour la désabusée Margaret du Royaume-Uni, incarnée à l’écran par Helena Bonham Carter.

netflix-the-crown4
Josh O'Connor et Emma Corrin - Copyright Netflix

Les deux nouvelles antagonistes apportent aussi de la fraîcheur et du pep’s à cette saison automnale. Tout particulièrement Emma Corrin, qui interprète la toute jeune et future princesse de Galles, Lady Di. Gillian Anderson n’en est pas en reste, interprétant, avec brio, la femme bornée et complexe qu’était Thatcher. La saison 4 sera d’ailleurs dominée par ce trio de femme : la femme politique, la future héritière et la reine. Margaret, la politicienne autoritaire, Diana, l’héritière rebelle et Élisabeth, symbole sacré de la royauté. Et c’est d’ailleurs dans les échanges incisifs entre deux de ces protagonistes, voire même les trois, que cette quatrième saison excelle. Il est agréable de voir une série si remarquablement portée par trois femmes.

Pour la construction et le scénario, la couronne reste identique, similaire à l’organisation presque millénaire de la royauté anglaise. Chaque épisode garde le même format que ceux des saisons précédentes. Pour chacun d’eux, un événement historique, un contexte ou une action qui a eu un impact sur Elizabeth II ou son entourage. Le premier épisode se concentre sur l’élection de Margaret Thatcher en 1979 ainsi que l’assassinat de l’oncle du Prince Philip, Louis Mountbatten perpétré par l’Irish Republican Army (IRA) la même année.

Visuellement, "The Crown" est la série Netflix parmi les mieux réalisées. À l’heure où les séries nous font prendre le train ou l’avion, à l’heure où on nous laisse à peine le temps de suivre l’action, de comprendre l’intrigue d’une série, cette dernière prend son temps. On nous laisse ainsi le temps d’admirer les paysages (magnifiques) de l’Écosse, du Pays de Galles, de l’Irlande ou même de l’Islande.

Avec un montage soigné, on apprécie les transitions entre les différents lieux de l’intrigue, caractérisés par de nombreux parallèles scénaristiques. Dans le premier épisode, les moments de tensions sont les seuls où le montage s’accélère. La chasse écossaise est suivie d’une scène de pêche du Prince de Galles en Islande, un tir de chasse en Écosse précède une explosion en Irlande. Alors que toutes les séries Netflix sont de plus en plus décriées, il est agréable de voir que "The Crown" continue à maintenir un montage et une réalisation recherchés.

netflix-the-crown5
Gillian Anderson est Margaret Thatcher - Copyright Netflix

Cependant, même si cette quatrième saison reste un plaisir à regarder, il faut tout de même émettre quelques petites réserves. Tout d’abord Gillian Anderson constitue un cas particulier. Elle fait une excellente impression de Margaret Thatcher, mais, pour ceux qui ont regardé "Sex Education", il est très difficile de la séparer de son rôle de Jean Milburn, l’excentrique sexologue. Mais, ce qui a fait polémique par rapport aux précédentes saisons de "The Crown", c’est la réaction de la famille royale. Alors que cette dernière avait plutôt apprécié et loué les premières saisons. Selon The Times : « Penny Junor, biographe de la famille royale, assure que Charles est “irrité au plus haut point” par la série, qui, selon elle, est criblée de descriptions inexactes des événements et des personnalités. »

On peut aussi regretter le parti pris des scénaristes de minimiser certains aspects du contexte politique de la décennie Thatcher. La grève des mineurs est à peine évoquée et la misère, pourtant un sujet politique crucial de l’époque manque souvent à l’écran. La volonté de Pete Morgan, le scénariste était sûrement de ne pas exacerber le personnage toujours très controversé qu’était la Première Ministre anglaise. Néanmoins, malgré ces quelques réticentes, "The Crown" continue d’être le joyau de Netflix et nous rappelle qu’en ces temps de fermetures des salles, certaines séries continuent de faire briller nos écrans.

ça peut vous interesser

Trois (excellentes) raisons de regarder The Crown

Rédaction

Mon Cousin : Celui qu’on aime

Rédaction

Enola Holmes : Audacieuse

Rédaction