13 juillet 2020
Netflix

The Lovebirds : Quand ça piaille un peu trop…

Par Clara Lefèvre-Manond


Disponible sur la plateforme Netflix, "The Lovebirds" mélange comédie, romance et polar. Réalisé par Michael Showalter, le long-métrage était initialement prévu pour les salles obscures, mais la crise sanitaire en a décidé autrement. Issa Rae et Kumail Nanjiani tiennent les rôles principaux. Mais pépie t-on de plaisir devant "The Lovebirds" ?

C’est quoi ce film ?

Un couple qui bat de l’aile se retrouve impliqué dans un étrange meurtre. Les deux tourtereaux doivent alors tout mettre en oeuvre pour effacer leurs noms de la liste des suspects, sans que le conflit qui se joue entre eux ne prenne le pas sur l’objectif principal : être disculpés.

Pourtant prometteur

Les premières images de "The Lovebirds" donnaient plus envie que la plupart des récentes productions Netflix. On nous promettait situations cocasses, drôles et déjantées, parfois violentes et enquête policière. Un film entre le drame et la parodie. Mais voilà, ce ne fût que de courte durée. Le scénario - écrit par Aaron Abrams et Brendan Gall - est mal construit, ce qui donne un rythme inexistant au film. Alors, certes, on rigole, mais à la longue c’est agaçant, puisque c’est toujours la même chose. "The Lovebirds", c’est la caricature du couple qui va mal et qui se balance vacheries sur vacheries. Et évidemment le film se concentre sur la grande question : vont-ils réussir à passer les turbulences et raviver la flamme ? Je vous laisse deviner la réponse tant elle est évidente. Cela dit, le meurtre vient ajouter un peu de piment à toute cette affaire et rend cette sempiternelle question un peu plus attractive. Mais, pour autant, l’intrigue criminelle passe à la trappe et est complètement bâclée. Et quel dommage ! Est-ce lié au scénario ? Très probablement.

the-lovebirds-film-netflix-2

Ça piaille, ça pépie… C’est trop !

Issa Rae est pourtant une actrice que j’affectionne beaucoup. Elle drôle et juste. On la retrouve dans "Insecure", et on rigole parce qu’elle est marrante. Mais alors là… C’est bien trop. Celui avec qui elle partage l’affiche, Kumail Nanjiani et lui aussi trop bavard. On pourrait presque faire un jeu et compter les moments où ça ne jacquete pas, où les deux acteurs ne parlent pas. Est-ce que tout ce bla-bla est là pour cacher quelque chose ? J’imagine que oui, mais, au final, ça pointe en ce plus tous les défauts. Pourtant les deux acteurs ont fait les beaux jours d’HBO, l’un avec "Silcon Valley" et l’autre avec "Insecure". On peut dire qu’Issa Rae et Kumail Nanjiani ont fait ce qu’ils pouvaient avec un scénario plus que bancal.

Du déjà vu

Vous aviez déjà dû le voir venir avec le synopsis, mais malheureusement oui… on se croirait à nouveau dans "Crazy Night". À la différence près que l’un et meilleur que l’autre. Je vous laisse le soin de deviner lequel. "The Lovebirds" souffre grandement de son scénario et de son humour redondant. On a presque envie de dire, tant mieux que ça ne soit pas sorti au cinéma tant les recettes auraient été mauvaises.

"The Lovebirds" à donc la chance de profiter du capital sympathie et de l’affection du public qu’on déjà les deux acteurs, sans ça, le film serait immédiatement nominé aux Razzie Awards. Une production qui parle beaucoup pour finalement pas grand chose ? Oui ! C’est le film pas prise de tête qui se regarde, mais à quoi bon ?

ça peut vous interesser

The Last Day of American Crime : Un bon film Netflix ?

Rédaction

White Lines : Meurtre à Ibiza

Rédaction

High Fidelity : L’amour moderne

Rédaction