Netflix

The Old Guard: Certainement pas l’avant-garde

Par David Mauqui

Arrivé sur les petits écrans, parfois trop quand il s'agit d'un téléphone portable ou d'une tablette, à grand renfort d'une publicité qui a envahi arrêts de bus et panneaux publicitaires, "The Old Guard", la dernière production de Netflix rassemble un casting prestigieux, vendue par une bande-annonce alléchante. Pourtant, force est de constater que certains et certaines pourraient voir leurs espérances déçues.

L'histoire en quelques mots : un commando d'immortels se fait piéger par leur impresario qui cherche à les vendre à un labo pharmaceutique, celui-ci compte les couper en tranches pour en tirer littéralement la substantifique moelle. Ce croisement curieux entre "Agence Tous Risques" et "Highlander" pourra séduire les adolescents ainsi que celles et ceux qui le sont restés. D'ailleurs, les choix musicaux qui accompagnent l'intrigue sont explicitement ciblés vers cette catégorie à grand coups de R'N'B qui m'a régulièrement semblé en décalage radical avec l'action et le propos du film. Enfin propos...

netflix-old-guard
Charlize Theron et Matthias Schoenaerts - Copyright Aimee Spinks/NETFLIX

En choisissant d'introduire la protagoniste qui n'est pas moins que la légendaire Andromaque, on aurait pu s'attendre à une intrigue légendaire mais on reste en fin de compte au raz des pâquerettes, avec des motivations et actions contradictoires pour chacun des personnages, hormis les méchants qui restent cohérents avec eux-mêmes. On retrouve d'ailleurs Harry Melling (Dudley dans "Harry Potter") qui campe ici un psychopathe respectable.

Pour le reste du casting, rien à reprocher à leur travail, car on a du très haut niveau avec Charlize Theron, Matthias Schoenaerts ("Bullhead"), Chiwetel Ejiofor ("12 years A Slave"). Malheureusement, leur performance ne suffit pas à sauver un scénario pauvre et long comme un jour sans pain, et prévisible comme l'arrivée de l'automne. Même si on pourra comprendre que pour certains ce film offre une carte de visite internationale, l'intérêt du spectateur reste négligé hormis quelques séquences de combat dont seule la chorégraphie parvient à exprimer l'osmose qui semble régner entre des guerriers qui ont combattu ensemble pendant des siècles.

Au final, on aura peut-être l'impression d'avoir vu le pilote d'une série qui viendra sans doute selon le succès présent. C'est peut-être divertissant après une dure journée de travail quand le cerveau a besoin d'un antalgique, mais ça ne restera pas dans les annales.


Toutes les critiques de "David Mauqui"

ça peut vous interesser

Eurovision Song Contest : Ja Ja Ding Dong

Rédaction

Scandale : Le harcèlement made in Fox News

Rédaction

L’ascension de Skywalker : La force tranquille

Rédaction