17 septembre 2021
Netflix

The One : Quand Tinder rencontre le thriller

Par Clara Lefèvre-Manond


"The One", c’est la dernière création d’Howard Overman ("Misfits"). Cette série d’anticipation est un croisement entre "Black Mirror" et "Soulmates" de Prime Video. "The One" vous plonge dans la recherche de l’amour 3.0. Science-fiction et polar, la série ne se cantonne pas qu’à un seul genre. Mais de la science au crime, il n’y a qu’un pas. Alors, "The One", carton ou nouveau flop ?

C'est quoi cette série ?

"The One" se déroule à Londres dans une société technologiquement plus avancée. Des scientifiques utilisent l’ADN et les recherches dans le domaine, pour aider les individus à trouver leur partenaire de vie idéal, leur match. Mais ces associations ne sont parfaites que sur le papier. Les duos créés par la science vont faire émerger des secrets choquants, voire mortels…

1 saison (en cours) - 8 épisodes - Avec Hannah Ware, Zoe Tapper, Dimitri Leonidas

Et vous, vous feriez le test ?

Le synopsis de la série ne peut que nous rappeler les déboires sociétaux mis en avant dans "Black Mirror". On peut aussi le rapprocher du programme Prime Video, "Soulmates". Mais c’est pourtant d’une œuvre littéraire que la série est tirée, le roman éponyme de John Marrs. Si vous souhaitiez un résumé grossier, "The One" est un croisement entre thriller et Tinder.

La compatibilité ADN, intrigue de manière générale. Ici, elle est plutôt bien amenée et n’est pas trop tirée par les cheveux. En plus, The One ne nous conduit pas dans un monde où la vérification ADN est obligatoire (Divergente), il n’y a pas d’aspect anxiogène de ce point de vue. Mais bien des interrogations. Car si les gens participent volontairement, que cela dit-il de la société ? Qu’est-ce que cela va donner dans les ménages ? Que vont devenir les rencontres, les premiers flirts s’il est possible de tout avoir tout cuit dans le bec ?

Il est indéniable que la série nous conduit à la réflexion, voire à l’introspection. Si cela était possible aujourd’hui, est-ce que vous le feriez ? Risqueriez-vous 20 ans de mariage parce que ce n’est peut-être pas votre âme soeur ? On peut aussi se demander ce que ferait les personnes jalouses maladives ? Ne serait-ce pas ouvrir la boîte de Pandore ? Sur ce dernier point, on a un aperçu très net de ce que cela peut donner, et ce n’est pas joli à voir, c’était même très embrassant.

netflix-the-one1
Hannah Ware - Copyright Netflix
Séduisante uniquement sur le papier ?

La réponse est non. "The One" avait en effet, tout pour réussir a priori. Surtout lorsque l’on découvre des réalisateurs émérites comme Jeremy Lovering et Catherine Morshead. En plus de cela, la série est portée par des acteurs de qualité.

On retrouve Hannah Ware ("Shame", "Hitman : Agent 47"), dans le rôle de Rebecca, chercheuse et co-fondatrice de MatchDNA. Personnage en apparence froid et calme, l’image qu’elle renvoie va vite être chamboulée et on comprend vite que tout cela n’est qu’une façade. Hannah Ware livre une performance très convaincante, surtout lorsque l’on entre dans le troisième épisode et que l’on découvre vraiment qui elle est. Autre personnage clé, Zoe Tapper qui endosse le rôle de la policière, Kate, qui n’a pas froid aux yeux. Dimitri Leonidas ("Riviera") quant à lui, joue le rôle du second fondateur ayant quitté la lumière des projecteurs.

Dans l’ensemble, on arrive facilement à s’identifier aux personnages de la série, certains sont adorables (coucou Mark le journaliste) alors que d’autres sont extrêmement agaçants (hello l’épouse de Mark, Hannah Bailey). Du côté de la photographie et des images, rien à redire. Rien d’époustouflant, mais il n’y en a pas besoin. Les images sont propres, Londres est toujours aussi belle, même avec les sombres magouilles des scientifiques.

Alors flop ou réussite ? "The One" est une réussite, Netflix n’avait pas produit d’aussi bons contenus en terme de série depuis un moment. Ils nous avaient promis un début 2021 bien rempli, mais à quel prix…? "The One" vient enfin relever le niveau des séries produites par Netflix. La série risque de diviser, mais on parie quand même sur une saison 2…

ça peut vous interesser

Bartkowiak : Un bon film d’action, mais sans surprise

Rédaction

Undercover : Une série policière (enfin) réaliste

Rédaction

Le Serpent : La traque d’un tueur venimeux

Rédaction