24 septembre 2021
Netflix

Undercover : Une série policière (enfin) réaliste

Par Clara Lefèvre-Manond


"Undercover" est une série policière belgo-néerlandaise de qualité qui aura connu une belle success story. Diffusée pour la première fois au printemps 2019, "Undercover" a rapidement séduit l’audimat. Les deux premières saisons ont reçu un accueil dithyrambique. Une troisième saison serait à prévoir… Zoom sur une série policière sans fioritures et réaliste.

C'est quoi cette série ?

La police fédérale belge est sur la piste d'un des plus grands cartels de MDMA au monde. Le Néerlandais, Ferry Bouman, se trouve à la tête de cette organisation criminelle. Bouman passe ses journées, malgré sa fortune, dans un simple chalet d’un camping populaire à Lommel dans la province de Limbourg, en Belgique. Bouman semble insaisissable, mais les polices belge et hollandaise décident d'unir leurs forces afin de l’arrêter. Ils installent leurs deux meilleurs agents respectifs - le Belge, Bob Lemmens et la Hollandaise, Kim De Rooi – sous couverture, camper non loin du chalet de Bouman, en se faisant passer pour un couple. Leurs intentions sont claires : s'infiltrer dans la vie de Bouman, gagner sa confiance et le prendre la main dans le sac.

2 saisons (en cours) - 20 épisodes - Avec Hannah Ware, Zoe Tapper, Dimitri Leonidas

Diffusée initialement sur la chaîne flamande Één et la chaîne francophone La Deux, entre février et avril 2019, "Undercover" a rapidement fait le tour du globe. Vendue en France, en Allemagne, en Suisse et en Autriche la même année, la VRT (organisme de radiodiffusion flamande) a propulsé sa série à l’international notamment grâce à la plateforme de streaming Netflix. La série s’est rapidement classée parmi les meilleurs du genre judiciaire/policier, en Amérique latine, aux États-Unis et au Royaume-Uni.

Une série basée sur des faits réels

Le Limbourg est réellement une plaque tournante du trafic d’ecstasy. C’est pour cela que les créateurs ont choisi d’inscrire la série dans cette région précisément. « Nous avons fait des recherches et nous avons trouvé notre inspiration dans de véritables enquêtes policières ancrées à la frontière entre Belgique et Pays-Bas. Les faits réels plantent le décor et donnent la teneur de la série tandis que les histoires personnelles relèvent de la fiction » précise le scénariste principal.

La série "Undercover" a été tournée dans un camping et dans des caravanes bien réels. L’actrice qui interprète l’agent Kim explique « que cela a ajouté du piment et de la difficulté au tournage. Ces contraintes ont rajouté de la créativité à la série. » « Mais l’ambiance particulière de ce type de lieu et de ce type de vacances est assez universelle », insiste Nico Moolenaar pour expliquer son choix. Ce sont probablement ces éléments qui font d’"Undercover" une série réaliste et sans chichi.

netflix-undercover1
Copyright FR_tmdb
Une série policière honnête

Comme cela fait du bien de découvrir et regarder une série où l’on n’idéalise pas le métier d’agent d’infiltré et où, surtout, la réalité prime. Être agent infiltré n’est pas un métier facile et de tout repos, mais ce n’est pas forcément course-poursuite sur course-poursuite ou dénonciation à tout-va. "Undercover" nous montre ce qu’est la difficulté de ce métier, les risques pris, la vie de famille quasiment inexistante, la crainte d’être démasqué.

Comme le créateur Nico Moolenaar le souligne : « Beaucoup de séries présentent des flics avec un don ou une touche particulière (autisme, trauma), etc. Ici, ce sont deux personnes ordinaires qui vivent une vie hors du commun parce qu’ils sont infiltrés et doivent surveiller tout ce qu’ils disent ou ce qu’ils font. C’est un job extrêmement dangereux : vous vivez avec des gens qui peuvent vous descendre à tout moment et qui sont très suspicieux. Vous devez rendre des comptes à des personnes, vos supérieurs, qui vous soupçonnent de pencher du mauvais côté et vous ne pouvez rien dire à vos proches… C’est très compliqué. » Et c’est cette honnêteté, ce réalisme qui nous saute aux yeux très rapidement, dès les premiers épisodes de la saison 1.

Parmi les éléments notoires de la série, et surtout un critère-clé du genre policier, nous retrouvons le suspens ! Et autant dire que vous allez être servi ! Il n’est pas constant, mais bel et bien existant. Il contribue au stress que peuvent générer les dialogues et les péripéties des personnages. Sur ce point aussi, les scénaristes se sont fait plaisir. Il y a une forme d’anxiété qui nous est transmise, car l’on s’inquiète du sort des agents infiltrés et d’une potentielle découverte de leur véritable identité.


Deux saisons : deux intrigues

Les deux saisons de la série "Undercover" sont liées et ne vont pas l’une sans l’autre, mais les scénaristes ne se sont pas intéressés au même genre de trafic. La saison 1 se concentre sur le commerce illégal de la drogue. La saison 2, elle, se focalise sur le trafic d’armes. Si une saison 3 voit le jour, à quel segment du crime vont s’attaquer les scénaristes ? Le trafic d’être humain ? Rien ne nous le dit pour le moment. Là aussi, il y a du suspens. On se demande ce que nous réserve la production…

Si l’intrigue et le scénario sont solides, mais que les acteurs sont mauvais, ça n’ira pas. Rassurez-vous ! Ici tel n'est pas le cas. Anna Drijver, qui joue le rôle de l’agent Kim De Rooij, brille dans sa justesse et dans son rôle d’infiltré. On en arrive presque à la détester. Tom Waes, qui incarne le rôle de Bob Lemmens, interprète son rôle avec brio. Juste et convaincant, on se prend d’affection pour lui et sa mission.

netflix-undercover2
Copyright FR_tmdb

Les rôles secondaires sont aussi à souligner tel celui de Danielle Bouman, jouée par Elise Schaap. Le spectateur va très vite développer une impression mitigée au sujet de ce personnage. Tantôt de la pitié, de la moquerie, de la colère, jusqu’au moment où nous sommes tout simplement peinés par sa situation. Elle interprète son rôle avec un tel dévouement, que nous avons vraiment le sentiment que cette femme est bien réelle et non fictive.

Un léger essoufflement en saison 2

Malgré une saison 1 réussie et entraînante, il y a un petit bémol à souligner pour la saison 2. Arrivée à la moitié de cette dernière, on perd un peu patience. Il y a comme une une légère impression de tourner en rond. On perd en dynamisme. Il est vrai que le duo formé par Anna Drijver et Tom Waes, était fort et fonctionnait à merveille. L’absence d’Anna est peut-être une des causes de cet essoufflement ? Ou le scénario de la saison 2 moins attrayant ? En changeant d’intrigue dans la saison 2, on se situe dans un décor quelque peu différent : Kim a été fusillé en pleine rue. Tom veut alors tout faire pour venger sa coéquipière et amie.

Classée parmi les meilleures séries policières sur Netflix, "Undercover" pourrait avoir droit à une troisième saison. Son succès international est une raison largement suffisante pour convaincre la plateforme. Pour le moment rien n’est moins sûr. En attendant, vous pouvez vous régaler avec les deux premières saisons d'ores et déjà disponibles.

ça peut vous interesser

Bartkowiak : Un bon film d’action, mais sans surprise

Rédaction

Le Serpent : La traque d’un tueur venimeux

Rédaction

The One : Quand Tinder rencontre le thriller

Rédaction