29 novembre 2021

Bertrand Bonello : Biographie

portrait-bertrand-bonello

Nationalité : Français
Métier : Réalisateur
Dernier film : Zombi Child
Crédits photographiques : Ad Vitam
Portrait mis à jour le : 10 juin 2019

PORTRAIT

Musicien classique de formation avant d'être cinéaste, Bertrand Bonello participe aux albums de nombreux artistes tels que Françoise Hardy, Gerald De Palmas ou Carole Laure. Entre 1991 et 1997, il les accompagne durant leurs tournées respectives, tout en signant en parallèle trois courts métrages de fiction ("Le bus d'Alice", "Juliette + 2" et "Qui je suis").

En 1998, Bertrand Bonello réalise son premier long métrage, "Quelque chose d'organique", une histoire d'amour tragique portée par Romane Bohringer et Laurent Lucas. Trois ans plus tard, il signe le sulfureux "Le Pornographe", portrait d'un réalisateur de films X vieillissant et névrosé. Une demande d'interdiction est faite à l'encontre du film par l'association Promouvoir, qualifiant le film de "porno intellectuel", mais elle ne sera pas suivie. Un début de scandale qui n'empêchera pas le succès du film mettant à l'affiche Jean-Pierre Léaud et Ovidie, "Le Pornographe" sera présenté à la Semaine internationale de la Critique Cannoise et au Festival du Cinéma Féminin d'Arcachon. Le thème de l'identité sexuelle poursuit Bertrand Bonello avec "Tiresia", portrait d'un transexuel brésilien. Le film est présenté au festival de Cannes en 2003 et la présence de Bonello à Cannes va alors devenir une habitude...

La carrière de Bertrand Bonello se diversifie : professeur à la Fémis, il apparaît comme acteur dans plusieurs films, dont "On ne devrait pas exister" de HPG. Sa carrière cinématographique lancée ne l'empêche pas de rester fidèle à la musique : il compose les bandes originales de tous ses films et continue à se produire au sein du collectif Laurie Markovitch. Il compose la musique des "Petits fils" (2004) que réalise Ilan Duran Cohen. En 2007, il réunit ses deux passions avec My New Picture, un projet qui part d'un album de musique, destiné à être décliné sous plusieurs formats (CD, film, projection, etc.).

En 2008, il revient sur la Croisette pour présenter "De la guerre" à la Quinzaine des réalisateurs. Réflexion sur les combats à mener pour atteindre le plaisir dans nos sociétés modernes, le film est porté par Mathieu Amalric et Asia Argento. Il avait déjà dirigé l'actrice dans son court métrage "Cindy, the doll is mine", inspiré de l'univers de la photographe Cindy Sherman.

L'oeuvre suivante de Bonello, et qui fut présentée au Festival de Cannes, "L'Apollonide - souvenirs de la maison close", continuait d'explorer les dessous des industries du sexe. En effet, le film se déroule dans une maison close parisienne du début du 20ème siècle et suit des jeunes prostituées sans repères. Trois ans plus tard, le metteur en scène retournait sur la Croisette, avec un biopic consacré au célèbre couturier Yves Saint Laurent : "Saint Laurent", qu'il venait de présenter cette fois en sélection officielle. Suivront le troublant "Nocturama" et "Zombi Child" sorti en Juin 2019.

(Sources consultées : dossier de presse du film).

FILMOGRAPHIE
1994 - Juliette + 2

1995 - Le bus d'Alice

1996 - Qui je suis

1998 - Quelque chose d'organique

1999 - Les aventures de James et David

2001 - Le Pornographe

2002 - Tiresia

2005 - Cindy, the doll is mine

2006 - My New Picture

2007 - De la guerre

2010 - Where the boys are

2011 - L'Apollonide - souvenirs de la maison close

2014 - Saint Laurent

2016 - Nocturama

2019 - Zombi Child

Tous nos contenus sur "Bertrand Bonello"