Jude Law

image-portrait-jude-law
Nationalité : Anglais

Métier : Acteur

Dernier film : Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald

Crédits photographiques : Warner Bros France

Né le 29 décembre 1972 en Angleterre (mais sa date de naissance prête fortement à controverse, puisque d'autres sources disent qu'il est en fait né en... 1966 !), Jude Law tient son prénom de la chanson "Hey Jude", des Beatles. Il grandit dans la banlieue de Londres, puis apparaît, alors qu'il a à peine 17 ans, dans la série télévisée "Families". Quelques rôles sur petit écran plus tard, Jude débute au théâtre et au cinéma quasiment en même temps, au théâtre dans la pièce "Pygmalion", qu'il joue en tournée en Italie, puis à Londres dans "The Fastest Clock in the Universe".

Au cinéma, il apparaît d'abord, en 1992, dans le court métrage "The Crane", pour le British Film Institute, puis tient, un an plus tard, le rôle principal de Shopping, film par l'entremise duquel il rencontre l'actrice Sadie Frost, qu'il épouse sans tarder. Après ce premier film, inédit en France mais quasi culte outre-Manche (la folle équipée d'un couple de malfrats qui adore défoncer les vitrines des magasins en voiture pour y faire, donc, leur shopping), on le voit en petit dans "I love you, I love you not", avec Jeanne Moreau et Claire Danes, puis en plus grand dans "Bienvenue à Gattaca", où il est en chaise roulante aux côté d'Uma Thurman et Ethan Hawke.

Il incarne un gigolo violent dans "Minuit dans le jardin du Bien et du Mal", de Clint Eastwood, et, très actif car désormais très demandé, il enchaîne les tournages à vitesse grand V, porté par un physique unique, quelque part entre le pâtre grec et la petite gouape : outre le rôle principal d'"eXistenZ", de David Cronenberg, son incarnation d'un vampire post-moderne dans l'intrigant "Wisdom of crocodiles", puis "Oscar Wilde", où il était Bosie, l'amant du génial dramaturge anglais, Jude Law sauvait du naufrage la bluette sentimentale Le “cygne” du destin.

Star emblématique d'une nouvelle génération d'acteurs (suave mais ambigu, sensuel mais imprévisible), il aborde Hollywood avec "Le talentueux Mr. Ripley", dans lequel, fils à papa qui se la coule douce dans l'Italie des années 50, il faisait face à un Matt Damon pour le moins vampirisant. On le revoit ensuite dans "Final Cut", dans lequel il tient son propre rôle : on apprend que Jude n'est pas très gentil avec ses amis intimes qui, à ses funérailles, découvrent avoir été filmés par le garnement dans leurs moments les plus... intimes. Malsain, ce film sera suivi d'un autre réalisé par le même tandem, les comédiens Ray Burdis et Dominic Anciano : "Gangsters, sex et karaoké", ultra-violente satire des films noirs.

Jude Law enchaîne les succès et navigue entre les genres avec une facilité déconcertante par exemple dans "Intelligence Artificielle" et en soldat russe pendant la bataille de "Stalingrad" (2001). L'homme au regard perçant et au physique plus qu'avantageux côtoie les plus grands : Tom Hanks dans le film de gangsters "Les Sentiers de la Perdition" (2001), ou Nicole Kidman dans "Retour à Cold Mountain" (2003), un drame se déroulant au sortir de la Guerre de Sécession qui lui permet de retrouver Anthony Minghella, le réalisateur du "Talentueux M. Ripley" (1999).

L'année 2004 est foisonnante pour l'acteur, qui retrouve le film d'anticipation avec "Capitaine Sky et le monde de demain", joue les séducteurs dans "Irrésistible Alfie", participe à un diabolique chassé-croisé amoureux dans Entre adultes consentants et incarne Errol Flynn dans "Aviator" de Martin Scorsese. L'acteur poursuit sa fulgurante ascension avec des rôles plus sérieux, en 2006 il incarne Jack Burden dans le remake de Steven Zaillian, "Les Fous du Roi" où il donne la réplique à Kate Winslet. Actrice qu'il retrouve peu de temps après dans la comédie romantique de Nancy Meyers, "The Holiday". Mais le bel anglais continue à flirter avec tous les genres, puisqu'il passe allégrement au drame avec "Par Effraction" d'Anthony Minghella où il incarne le personnage principal qui tombe sous le charme de Juliette Binoche.

Il rejoint ensuite le tournage de "My Blueberry Nights" de Wong Kar-Wai où il partage l'affiche avec Natalie Portman, Kevin Spacey et la chanteuse Norah Jones qui fait ses débuts sur grand écran. Jude Law retrouve ensuite le réalisateur irlandais Kenneth Branagh pour tourner dans "Sleuth", l'adaptation du roman d'Anthony Shaffer (déjà transposé sur grand écran par Joseph L. Mankiewicz en 1972, sous le titre "Le Limier") où l'acteur anglais donne la réplique à un acteur britannique tout aussi célèbre, Michael Caine, déjà présent dans le film original.

Après avoir remplacé le regretté Heath Ledger dans l'un des segments de "L'Imaginarium du Docteur Parnassus" de Terry Gilliam, Jude Law enfile la veste du Docteur Watson et fait équipe avec Robert Downey Jr. dans le "Sherlock Holmes" de Guy Ritchie, avant de se muer en collecteur d'organes dans le thriller "Repo Men".

Toujours dans le domaine médical, il campe ensuite le rôle d'un médecin impuissant face à la "Contagion" de Steven Soderbergh (il retrouvera le réalisateur en 2013 pour "Effets Secondaires", à nouveau par le biais d'un rôle de médecin !). Dès lors, l'acteur retourne rapidement dans le passé, plus précisément au début du XIXème siècle, d'une part pour y incarner le père du petit "Hugo Cabret", mais également pour y retrouver son costume du Docteur Watson pour "Sherlock Holmes 2 : Jeu d'ombres".

En 2013, il aura été à l'affiche de "360", "Anna Karenine" et "Effets Secondaires". Après "Dom Hemingway", "Grand Budapest Hotel", "Spy", "Genius", "Le Roi Arthur: La Légende d'Excalibur", le voici de retour dans "Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald" mis en scène par David Yates.



(Sources consultées : dossier de presse du film).


Filmographie :
1993 - Shopping (Anderson)

1996 - I Love You, I Love You Not (Billy Hopkins)

1998 - Oscar Wilde (Brian Gilbert)

1997 - Bienvenue à Gattaca (Andrew Niccol)

1997 - Bent (Mathias)

1997 - Minuit dans le jardin du bien et du mal (Clint Eastwood)

1998 - The Wisdom of Crocodiles (Leong)

1998 - Music from Another Room (Peters)

1998 - Final Cut (Ray Burdis)

1999 - eXistenZ (David Cronenberg)

1999 - Le Talentueux Mr. Ripley (Anthony Minghella)

1999 - Gangsters, sex et karaoké (Anciano, Burdis)

2000 - Stalingrad (Jean-Jacques Annaud)

2000 - La Sagesse des Crocodiles (Leong Po-Chih)

2001 - A.I. (Steven Spielberg)

2001 - Les Sentiers de la Perdition (Sam Mendes)

2003 - Retour à Cold Mountain (Anthony Minghella)

2004 - Les Désastreuses Aventures des Orphelins Baudelaire (Brad Silberling)

2004 - Irrésistible Alfie (Charles Shyer)

2004 - Closer, Entre Adultes Consentants (Mike Nichols)

2004 - Les Fous du Roi (Steven Zaillian)

2004 - J'adore Huckabees (David O. Russell)

2004 - Aviator (Martin Scorsese)

2004 - Capitaine Sky et le Monde de Demain (Kerry Conran)

2005 - Par Effraction (Anthony Minghella)

2006 - The Holiday (Nancy Meyers)

2007 - Le Limier Sleuth (Kenneth Branagh)

2007 - My Blueberry Nights (Wong Kar-Wai)

2007 - L'Imaginarium du Docteur Parnassus (Terry Gilliam)

2009 - Sherlock Holmes (Guy Ritchie)

2009 - Rage (Sally Potter)

2010 - Repo Men (Miguel Sapochnik)

2011 - Contagion (Steven Soderbergh)

2011 - Hugo Cabret (Martin Scorsese)

2011 - Sherlock Holmes 2 : Jeu d'Ombres (Guy Ritchie)

2012 - Les Cinq Légendes (William Joyce)

2012 - 360 (Fernando Meirelles)

2012 - Anna Karenine (Joe Wright)

2012 - Effets Secondaires (Steven Soderbergh)

2013 - The Grand Budapest Hotel (Wes Anderson)

2014 - Dom Hemingway (Richard Shepard)

2014 - Black Sea (Kevin McDonald)

2014 - Hugo Cabret (Martin Scorsese)

2015 - Spy (Paul Feig)

2016 - Genius (Michael Grandage)

2017 - Le Roi Arthur: La Légende d'Excalibur (Guy Ritchie)

2018 - Les Animaux fantastiques : Les crimes de Grindelwald (David Yates)


Tous nos contenus sur "Jude Law"