6 décembre 2019

Julianne Moore

julianne-moore-gloria-bell
Nationalité : Américaine

Métier : Actrice

Dernier film : Gloria Bell

Crédits photographiques : Mars Films



PORTRAIT

C'est à Fayetteville (Caroline du Nord), le 3 décembre 1960, que voit le jour Julie Smith, qui deviendra par la suite Julianne Moore. Fille d'un juge militaire, elle est brinquebalée, pendant son enfance, dans nombre de villes américaines, avant de s'installer plus longuement à Boston.

Licenciée de la School of the Performing Arts de l'Université de Boston, elle a depuis prouvé son talent au travers d'un vaste répertoire théâtral, alliant classique et avant-garde, créant notamment "Road to Nirvana", d'Arthur Kopit, et participant à de nombreux spectacles du Public Theater.

Elle a également croisé des pointures telles que Meryl Streep dans "An American Daughter", de Wendy Wasserstein, et Al Pacino dans "Le père", de Strindberg.

C'est en 1992, dans le thriller de Curtis Hanson, "La main sur le berceau", qu'elle fait ses débuts au cinéma. Servie par le film, elle est vite remarquée, et parvient à s'imposer auprès de réalisateurs aussi divers que Jeremiah Chechik ("Benny & Joon") et Andrew Davis ("Le fugitif").

Mais surtout Louis Malle ("Vanya 42ème rue") ou encore Todd Haynes pour lequel elle tient le premier rôle, dans "Safe", d'une bourgeoise frappée par une étrange maladie… Entre le film d'action et l'introspection intellectuelle, le doux cœur de Julianne Moore balance.

Fiancée du Pr. Ian Malcolm dans Le monde perdu "Jurassic Park" de Steven Spielberg, elle est la vedette de "Boogie nights", dans le rôle d'une actrice porno que rien ne semble troubler.

Juste retour des choses : une première nomination à l'Oscar et au Golden Globe du Meilleur second rôle féminin. Sa prestation en peintre hallucinée, barbouillant ses toiles expérimentales attachée à une balançoire dans "The Big Lebowski" des frères Coen, n'a laissé personne indifférent.

La même année, elle apparaît dans le drame familial "Back home", de Bart Freundlich, à qui elle est mariée. Elle s'aventure ensuite un peu malheureusement dans un remake inutile du chef-d'œuvre Psychose d'Alfred Hitchcock, "Psycho", réalisé par Gus Van Sant, et apparaît au générique du film de Robert Altman, "Cookie's fortune".

Elle donne en 1999 la réplique au beau Rupert Everett dans la comédie, "Un mari idéal", d'après la pièce d'Oscar Wilde, et, la même année, on la retrouve, sublimée par Paul Thomas Anderson dans "Magnolia", dans le rôle d'une femme mariée à un vieil homme mourant (Jason Robards).

Un personnage névrosé, dépendant aux médicaments, aux antipodes de l'image lisse et douce de la comédienne, à l'instar de son personnage d'épouse adultère frappée d'une révélation mystique dans "La fin d'une liaison" (à la clé, une nouvelle nomination à l'Oscar et au Golden Globe).

L'un des grands challenges de sa carrière, Julianne Moore le connaît avec "Hannibal" en coiffant au poteau Gillian Anderson et Cate Blanchett pour le rôle de Clarice Sterling, laissé vacant par Jodie Foster.

Scientifique maladroite dans la pochade extraterrestre, "Evolution", veuve canadienne dans "Terre-Neuve", où elle tombe amoureuse du journaliste esseulé joué par Kevin Spacey, elle retrouve ensuite la direction de son mari Bart Freundlich à l'occasion de "World Traveler", avec Billy Crudup, film hélas resté inédit en France.

Preuve incontestable qu'elle est devenue une véritable star : elle est à l'affiche de "Loin du Paradis" aux côtés de Dennis Quaid, puis partage, à importance de rôle égale, l'affiche de "The Hours" avec Meryl Streep et Nicole Kidman.

L'année suivante, elle forme avec Pierce Brosnan un drôle de couple d'avocats dans la comédie romantique "Une affaire de coeur" (2004). Elle retrouve ensuite David Duchovny à l'affiche de la comédie dramatique "Trust the Man".

Suit alors le film "Mémoire Effacée" qui repose complètement sur ses épaules, puis rejoint le casting des films d'anticipation "Les Fils de l'homme" (2006) sous la direction d'Alfonso Cuaron, "Next" de Lee Tamahori, "I'm not there" de Todd Haynes et "Blindness" (2008) sous celle de Fernando Meirelles.

Mais Julianne Moore n'en a pas fini avec les drames. Elle incarne Barbara Baekeland dont le film "Savage Grace" (2007) retrace le funeste destin, devient la meilleure amie de Colin Firth dans "A Single Man" (2009) et engage une escort girl afin de prouver que son mari Liam Neeson la trompe dans le film "Chloé" d'Atom Egoyan.

En 2010, entourée d'Annette Bening et de Mark Ruffalo, l'actrice revient à un registre plus léger sur le sujet néanmoins sérieux de l'homoparentalité, dans "Tout va bien", réalisé par Lisa Cholodenko.

Après "Don Jon" et le remake de "Carrie", en février 2014, elle était à l'affiche de "Non-Stop" aux côtés de Liam Neeson. Ont suivi "Maps To The Stars" de David Cronenberg et "Le Septième Fils".

La comédienne a été oscarisée pour "Still Alice", puis a participé à "Hunger Games : La Révolte - Partie 2", "Free Love", "Kingsman : Le Cercle d'Or", "Le Musée des Merveilles" et "Bienvenue à Suburbicon".

(Sources consultées : dossier de presse du film).

affiche-film-gloria-bell

FILMOGRAPHIE

1989 - Darkside, les Contes de la Nuit noire (John Harrison)

1991 - La main sur le berceau (Curtis Hanson)

1992 - The Gun in Betty Lou's Handbag (Moyle)

1992 - Benny & Joon (Jeremiah Chechik)

1993 - Body (Uli Edel)

1992 - Short Cuts (Robert Altman)

1993 - Le Fugitif (Andrew Davis)

1994 - Vanya sur la 42ème rue (Louis Malle)

1995 - Neuf mois aussi (Chris Columbus)

1994 - Assassins (Richard Donner)

1995 - Safe (Haynes)

1996 - Surviving Picasso (James Ivory)

1997 - Le monde perdu (Steven Spielberg)

1997 - Back home (Freundlich)

1997 - The Big Lebowski (Joel Coen)

1997 - Boogie Nights (Paul Thomas Anderson)

1998 - Cookie's Fortune (Robert Altman)

1998 - Psycho (Gus Van Sant)

1999 - Une Carte du monde (Scott Elliott)

1999 - Magnolia (Paul Thomas Anderson)

2000 - L'homme à femmes (Hudlin)

2000 - Hannibal (Ridley Scott)

2001 - Evolution (Ivan Reitman)

2001 - World Traveller (Freundlich)

2001 - The Shipping News (Hallström)

2001 - The Hours (Stephen Daldry)

2002 - Terre Neuve (Hallström)

2002 - Loin du paradis (Todd Haynes)

2003 - Une affaire de coeur (Peter Howitt)

2003 - Mémoire effacée (Joseph Ruben)

2005 - La Couleur du crime (Joe Roth)

2005 - Les Fils de l'homme (Alfonso Cuarón)

2006 - Trust the Man (Bart Freundlich)

2006 - Next (Lee Tamahori)

2007 - I'm not there (Todd Haynes)

2008 - Shelter (Björn Stein)

2008 - Blindness (Fernando Meirelles)

2008 - Les vies privées de Pippa Lee (Rebecca Miller)

2009 - A single man (Tom Ford)

2009 - Chloé (Atom Egoyan)

2009 - Tout va bien (Lisa Cholodenko)

2009 - Le Silence des ombres (Måns Mårlind)

2010 - Elektra Luxx (Sebastian Gutierrez)

2011 - Crazy, Stupid, Love (John Requa)

2012 - Monsieur Flynn (Paul Weitz)

2013 - Carrie, la vengeance (Kimberly Peirce)

2013 - Don Jon (Joseph Gordon-Levitt)

2013 - Non-Stop (Jaume Collet-Serra)

2014 - Maps To The Stars (David Cronenberg)

2014 - Le Septième Fils (Sergey Bodrov)

2015 - Still Alice (Richard Glatzer, Wash Westmoreland)

2015 - Hunger Games : La Révolte - Partie 2 (Lawrence)

2016 - Free Love (Sollett)

2017 - Kingsman : Le Cercle d'Or (Matthew Vaughn)

2017 - Le Musée des Merveilles (Todd Haynes)

2017 - Bienvenue à Suburbicon (George Clooney)

2019 - After The Wedding (Bart Freudlich)

2019 - Gloria Bell (Sebastian Leilo)

2019 - Bel Canto (Paul Weitz)


Tous nos contenus sur "Julianne Moore"