28 septembre 2020

Michael Douglas

michael-douglas-avengers-endgame
Nationalité : Américaine

Métier : Acteur

Dernier film : Avengers : Endgame

Crédits photographiques : The Walt Disney Company France


PORTRAIT

Né à New Brunswick, dans le New Jersey, le 25 septembre 1944, fils de Kirk et Diana Douglas, Michael se familiarise très tôt avec le cinéma. Le contraire eut été étonnant. Après des études secondaires à la Choate School, il passe une licence d'art dramatique à l'université de Santa Barbara, où il remporte, en 1967, un prix d'interprétation dans "Candida".

Michael Douglas se rend ensuite à New York pour continuer sa formation au Neighborhood Playhouse de Sanford Meisner, puis à l'American Place Theater, dans le cours de Wynn Handman. Il interprète alors une demi-douzaine de spectacles off-Broadway et remporte son premier succès à la télévision dans la dramatique d'Ellen M. Violett, "The Experiment".

En 1969, il débute à l'écran dans Hail, Hero !, de David Miller, puis tourne "Adam at 6 A.M"., "Summer Tree" et "Napoleon and Samantha", qui confirmeront ses qualités de jeune premier. Après deux créations remarquées dans les séries "Medical Center" et "Sur la Piste du Crime", il tient, avec Karl Malden, la vedette de la série "Les Rues de San Francisco", entre 1972 et 1976, et qui lui vaudra une célébrité internationale avec trois nominations consécutives à l'Emmy à la clé.

En 1975, après avoir fait ses débuts de réalisateur sur deux épisodes des "Rues de San Francisco", il rachète les droits (à son père) du roman de Ken Kesey, "Vol au-dessus d'un nid de coucou". Un projet réputé infilmable ! Il en fera, avec l'aide de Saul Zaentz, Milos Forman et Jack Nicholson, l'un des films-culte des années 70. Ce long métrage sera le premier, depuis "New York-Miami", de Frank Capra (1934), à remporter cinq Oscars majeurs : meilleur film, meilleure réalisation, meilleur scénario, meilleur acteur et meilleur second rôle masculin.

En parallèle de sa carrière de producteur (en 1984, il sera élu Producteur de l'année par le National Association of Theatre Owners), Michael Douglas continue a tourner : de la comédie romantique ("Le vainqueur"), à l'aventure ("A la poursuite du diamant vert"), au thriller politico-économique ("Wall Street", pour lequel il recevra un Oscar) en passant par la comédie noire ("La guerre des Rose"), Douglas acteur diversifie son image. Dindon de la farce dans le machiavélique "The Game", on le retrouve une fois encore en homme d'affaires intransigeant dans "Meurtre parfait", remake du Crime était presque parfait de sir Hitchcock.

2000 fut une année faste pour le comédien : il était à l'affiche de "Wonder Boys" dans lequel il campait un professeur-romancier déboussolé, puis de "Traffic" signé Steven Sodernergh, film adapté d'une mini-série britannique sur le commerce de la drogue qui remporte un grand succès public et critique. Après le thriller "Pas un Mot" et une apparition dans "Divine mais Dangereuse", en 2001, Michael Douglas était présent, en juin 2003, avec la comédie très pitoyable malheureusement, "Espion mais pas trop", aux côtés d'Albert Brooks. Avec "The Sentinel", il était revenu au thriller aux côtés de Kiefer Sutherland. Pour "King of California", Michael Douglas avait emprunté un chemin de traverse comme il l'avait déjà fait à l'époque de "Wonder Boys".

La suite de "Wall Street" achevée, Michael Douglas retrouvait Steven Soderbergh pour "Piégée", et pour un événement de taille aux côtés de Matt Damon : "Ma Vie avec Liberace", sorti en France en septembre 2013. Quant à sa rencontre avec Robert de Niro et Morgan Freeman dans "Last Vegas", c'était en novembre 2013 pour un résultat mitigé.

Si sa participation à "Ant-Man", signé Peyton Reed, grosse production Marvel et Walt Disney, pouvait sembler être une bonne idée, on demeurait plus perplexe à la vue de "Ainsi va la vie" de Rob Reiner. Et que penser de "Conspiracy" ? Alors retour aux super-héros à la Marvel avec "Ant-Man et la guêpe" et une participation à "Avengers : Endgame" en alternance avec la télévision et la série "La Méthode Kominsky".

(Sources consultées : dossier de presse du film).

FILMOGRAPHIE
1969 - Hail, Hero ! (Miller)

1970 - Adam at 6 A.M. (Scheerer)

1971 - Summer Tree (Newley)

1972 - Napoleon and Samantha (McEveety)

1978 - Morts surspectes (Michael Crichton)

1979 - Le syndrome chinois (Bridges)

1979 - Le vainqueur (Hillard Stern)

1980 - C'est ma chance ! (Weill)

1983 - La nuit des juges (Peter Hyams)

1984 - A la poursuite du diamant vert (Robert Zemeckis)

1985 - Chorus line (Richard Attenborough)

1985 - Le diamant du nil (Lewis Teague)

1987 - Wall Street (Oliver Stone)

1987 - Liaison fatale (Adrian Lyne)

1989 - Black Rain (Ridley Scott)

1989 - La guerre des Rose (Danny DeVito)

1992 - Une lueur dans la nuit (Seltzer)

1992 - Basic Instinct (Paul Verhoeven)

1993 - Chute libre (Joel Schumacher)

1994 - Harcèlement (Barry Levinson)

1995 - Le président et Miss Wade (Rob Reiner)

1996 - L'ombre et la proie (Stephen Hopkins)

1997 - The Game (David Fincher)

1998 - Meurtre parfait (Andrew Davis)

2000 - Traffic (Steven Soderbergh)

2000 - Wonder Boys (Curtis Hanson)

2001 - Pas un Mot (Gary Fleder)

2001 - Divine mais dangereuse (Harald Zwart)

2002 - Une si belle famille (Schepisi)

2003 - Espion mais pas trop (Fleming)

2006 - The Sentinel (Johnson)

2007 - King of California (Cahill)

2009 - Hanté par ses ex (Mark Waters)

2010 - Solitary Man (Brian Koppelman)

2010 - Wall Street 2 (Stone)

2011 - Supermensch (Mike Myers)

2012 - Présumé Coupable (Peter Hyams)

2012 - Piégée (Soderbergh)

2013 - Ma Vie avec Liberace (Soderbergh)

2013 - Last Vegas (Turtletaub)

2015 - Ant-Man (Reed)

2015 - Hors de portée (Jean-Baptiste Léonetti)

2016 - Ainsi va la vie (Reiner)

2017 - Conspiracy (Apted)

2018 - Ant-Man et la guêpe (Peyton Reed)

2019 - Avengers : Endgame (Joe Russo, Anthony Russo)

Tous nos contenus sur "Michael Douglas"