20 octobre 2020

Sandrine Bonnaire

Sandrine Bonnaire
Nationalité : FrançaiseMétier : Actrice, RéalisatriceDernier film : Prendre Le LargeCrédits photographiques : Les Films du Losange


Sandrine Bonnaire est née à Clermont-Ferrand le 31 mai 1967. Septième d'une famille de onze enfants, vivant dans la banlieue parisienne, Sandrine prépare un CAP de coiffure tout en rêvant de cinéma. Coup de bol, le père d'une de ses amies, qui s'occupait de casting de figurants, lui propose de participer au tournage de "La Boum 2". Une expérience que la comédienne en herbe n'apprécie guère, mais qu'elle réitère cependant sur "Les sous-doués en vacances".

Un peu plus tard, Lydie, sa sœur, répond à une petite annonce de France-Soir, toujours pour un casting. Sandrine l'accompagne et fait ainsi la connaissance de Maurice Pialat, qui l'a choisie pour l'un des deux rôles principaux des "Meurtrières", projet auquel le réalisateur renoncera pour des raisons financières. Il n'abandonne pas pour autant Sandrine, véritable découverte à son sens, et commence peu après le tournage de "Suzanne", qui sortira sous le titre "A nos amours". Le film connaît un franc succès artistique et commercial et les critiques, vis-à-vis de Sandrine Bonnaire, sont enthousiastes : la débutante impose à l'écran un charme brut et sauvage, et un naturel peu commun pour une jeune actrice du début des années 80, souvent sophistiquées. Sacrée Meilleur jeune espoir féminin tandis que le film obtient le César du Meilleur film de l'année, Sandrine tourne ensuite dans le polar "Tir à Vue", puis dans la comédie romantique "Le meilleur de la vie".

Elle retrouve ensuite Maurice Pialat, en principe pour le rôle principal de son prochain film, "Police". Mais, à la suite d'un malentendu, Pialat se braque contre sa jeune comédienne et donne le rôle à Sophie Marceau. Sandrine Bonnaire doit se contenter d'un second rôle. Réconciliée depuis avec le réalisateur de ses débuts, elle sera la partenaire de Gérard Depardieu dans "Sous le soleil de Satan", Palme d'or à Cannes. Entre-temps, elle aura découvert Jacques Doillon et rencontré, grâce à Agnès Varda, le rôle qu'elle attendait tant, celui de la vagabonde Mona dans "Sans toit ni loi", qui obtient le Lion d'or au Festival de Venise et permet à la comédienne d'obtenir son second César en 1986, cette fois celui de la Meilleure actrice.

En 1988, Claude Sautet l'engage pour "Quelques jours avec moi", et en 1989, c'est avec Patrice Leconte qu'elle tourne le sobre et épuré "M. Hire", aux côtés de Michel Blanc, avant de devenir Jeanne d'Arc pour Jacques Rivette, dans les deux volets de "Jeanne la pucelle". En 1995, première rencontre avec Chabrol pour "La Cérémonie", où, embauchée comme bonne à tout faire dans une famille de bourgeois, elle met le feu avec l'aide d'Isabelle Huppert.

Elle s'oriente donc à la fin des années 90 vers un cinéma plus accessible, avec la fresque "Est-Ouest" (1999), le mélo "C'est la vie" et "Mademoiselle", la pétillante comédie de Philippe Lioret (qu'elle retrouvera sur "L'Equipier") qui permet aux spectateurs de découvrir son lumineux sourire. A la même période, son personnage de chirurgien dans la série à succès Une femme en blanc conforte sa popularité.

Star en tandem avec avec Fabrice Luchini ("Confidences Trop Intimes", 2004), avec Vincent Lindon ("Je crois que je l'aime", 2006) ou Catherine Frot ("L'Empreinte de l'Ange", 2008), elle continue pourtant de tourner dans des oeuvres moins évidentes ("Un coeur simple" d'après Flaubert). En 2007, la comédienne crée la surprise en passant derrière la caméra avec "Elle s'appelle Sabine", un documentaire consacré à sa soeur autiste, chaleureusement accueilli lors de sa présentation à Cannes dans le cadre de la Quinzaine des Réalisateurs.

Loin d'avoir abandonné sa carrière d'actrice, elle incarne en 2009 une joueuse d'échecs passionnée, dans Joueuse de Caroline Bottaro aux côtés de l'acteur américain Kevin Kline. En 2007, on l'a vue aux côtés de Vincent Lindon dans la sympathique comédie "Je crois que je l'aime", puis dans "Demandez la permission aux enfants" aux côtés de Pascal Légitimus.

En août 2009, on l'a vue dans "Joueuses" aux côtés de Kevin Kline. Se faisant plus rare sur les écrans ces dernières années, Sandrine Bonnaire fut séduite par Johnny Hallyday dans la comédie dramatique "Salaud, on t'aime" de Claude Lelouch qui était sortie en salles en 2014. L'année suivante, on a pu la voir au haut de l'affiche "La Dernière Leçon", qui traitait de la difficile question de l'euthanasie. Après "Le ciel attendra" de Marie-Castille Mention-Schaar, voici "Prendre Le Large".


(Sources consultées : dossier de presse du film).

Filmographie :1982 - Le boum 2 (figuration)

1982 - Les sous doués en vacances (figuration)

1983 - A nos amours (Maurice Pialat)

1984 - Tir à vue (Angelo)

1985 - Blanche et Marie (Renard)

1984 - Le meilleur de la vie (Renaud Victor)

1984 - Police (Maurice Pialat)

1985 - Sans toit ni loi (Agnès Varda)

1986 - La Puritaine (Jacques Doillon)

1987 - Sous le soleil de Satan (Maurice Pialat)

1987 - Jaune revolver (Langlois)

1987 - Les Innocents (André Téchiné)

1988 - Quelques jours avec moi (Claude Sautet)

1988 - Mr Hire (Patrice Leconte)

1988 - Peaux de vaches (Patricia Mazuy)

1990 - La captive du désert (Depardon)

1990 - Dans la soirée (Archibugi)

1991 - Le Ciel de Paris (Michel Béna)

1991 - La peste (Puenzo)

1992 - Prague (Sellar)

1993 - Jeanne la pucelle – Les batailles (Jacques Rivette)

1993 - Jeanne la pucelle – Les prisons (Jacques Rivette)

1994 - Les Cent et une nuits (Agnès Varda)

1994 - Confidendes à un inconnu (Bardawil)

1994 - La Cérémonie (Claude Chabrol)

1996 - Never Ever (Finch)

1996 - Die Schuld der Liebe (Gruber)

1997 - Secret défense (Jacques Rivette)

1998 - Voleur de vie (Yves Angelo)

1998 - Au cœur du mensonge (Claude Chabrol)

1998 - Est Ouest (Régis Wargnier)

2000 - Mademoiselle (Lioret)

2001 - C'est La Vie (Améris)

2001 - Femme Fatale (Brian De Palma)

2003 - Résistance (Todd Komarnicki)

2003 - Le Cou de la Girafe (Safy Nebbou)

2003 - Confidences Trop Intimes (Patrice Leconte)

2004 - L'Equipier (Philippe Lioret)

2006 - Qui sommes-nous ? (Beatrice Pollet)

2006 - Je crois que je l'aime (Pierre Jolivet)

2006 - Demandez la permission aux enfants (Eric Civanyan)

2007 - L'Empreinte de l'Ange (Safy Nebbou)

2008 - Joueuse (Caroline Bottaro)

2010 - Bonobos (Tixier)

2014 - Salaud, on t'aime (Claude Lelouch)

2014 - La Dernière Leçon (Pascale Pouzadoux)

2016 - Le ciel attendra (Marie-Castille Mention-Schaar)

2017 - Prendre Le Large (Gaël Morel)
Tous nos contenus sur "Sandrine Bonnaire"