Will Smith

portrait-will-smith-aladin

Nationalité : Américain

Métier : Acteur

Dernier film : Aladdin

Crédits photographiques : The Walt Disney Company France



PORTRAIT

C'est à Philadelphie, le 25 septembre 1968, qu'est né Will Smith. Deuxième de quatre enfants, le petit Will ne se lasse pas de faire rire et de séduire les gens. C'est pourquoi ses professeurs lui donnent vite le surnom de Prince.

Fou de musique, il fréquente de nombreuses fiestas nocturnes, qui lui permettent de rencontrer moult personnalités, parmi lesquels Jeff Townes. Il monte alors un groupe de rap, DJ Jazzy Jeff and The Fresh Prince.

Les albums se suivent et le succès va grandissant, allant même jusqu'à l'obtention d'un Grammy Award, (en gros, les Victoires de la musique puissance 30). Le Prince Frais mène alors une vie digne de son rang : voitures de luxe, bijoux, villas…

Bref, la vingtaine passée, il a déjà tout ce dont il peut avoir envie. Mais ça n'est pas assez. Il souhaite quelque chose de nouveau, ce que Benny Medina, un producteur de sitcoms, va lui offrir.

Ce dernier lui propose en effet d'incarner son propre personnage, mais transposé dans une famille d'accueil à Beverly Hills, et plus précisément Bel Air, luxueuse banlieue de Los Angeles.

L'idée séduit Will Smith, qui accepte. La série, vous la connaissez, puisqu'il s'agit du "Prince de Bel Air". Diffusée sur NBC, cette sitcom black connaîtra un vif succès.

On propose alors à Will Smith de tourner dans "Where the Day Takes You", de Marc Rocco, et surtout "Six degrés de séparation" de Fred Schepisi, dans lequel il se fait passer pour le fils de Sidney Poitier aux yeux d'une famille de riches bourgeois new-yorkais.

Une entrée en matière qui lui vaut d'être remarqué par Jerry Bruckheimer, lequel lui confie un rôle très physique dans le premier film de Michael Bay, "Bad boy"s. Enorme succès commercial, le film propulse Will sur le devant de la scène et dans les bras de Roland Emmerich, qui en fait un capitaine de l'US Air Force dans "Independence Day".

Popularisé par ce film puis par "Men in Black" où il jouait l'agent J à la chasse aux Martiens en compagnie de Tommy Lee Jones, Will croule ensuites sous les projets.

Après avoir été à l'affiche de "Wild wild West", nullissime, épouvantable, honteuse version cinéma des "Mystères de l'Ouest" avec Robert Conrad, il devient la victime d'une vaste conspiration dans "Ennemi d'Etat" de Tony Scott.

Place ennsuite à l'ange gardien fantomatique d'un golfeur désabusé (interprété par Matt Damon) dans "La Légende de Bagger Vance", avant d'incarner le boxeur de légende Mohamed Ali dans "Ali" de Michael Mann. Un rôle pour lequel Will a dû prendre du poids et des muscles au point de se rendre méconnaissable…

De retour dans le costume sobre et derrière les lunettes noires de "Men in Black 2" en 2002, Smith renouvelle l'expérience de la séquelle avec "Bad boys II", et retrouvait pour l'occasion, le réalisateur Michael Bay et son coéquipier Martin Lawrence.

Très sollicité à Hollywood, il s'impose une nouvelle fois dans un rôle physique de détective pour les besoins du futuriste "I, Robot" (2004), adapté de l'oeuvre d'Isaac Asimov. En 2005, alors de passage à Paris pour la promotion de "Hitch", nouveau carton au box-office, cet "expert en séduction" se voit décerner un César d'honneur : une façon pour le cinéma français de saluer l'ensemble de sa jeune mais prolifique carrière.

L'année suivante, la comédie dramatique de Gabriele Muccino, "A la Recherche du Bonheur", lui permet de donner la réplique à son tout jeune fils Jaden Smith.

Parcimonieux dans ces choix, on ne retrouve Will Smith que l'année suivante. Il incarne Neville, dernier être humain sain face à une horde de zombies assoiffés de sang, dans adaptation libre du roman culte de Richard Matheson, "Je suis une légende". Will Smith incarne ensuite le super-héros "Hancock", avant de retrouver Gabriele Muccino en 2008 avec "Sept vies".

Suite à ce dernier projet, et en dépit de son incroyable constance dans le succès public, l'acteur se met considérablement en retrait du monde du cinéma, et ceci pour quelques années.

En effet, à partir de 2008, sa carrière ne fonctionne plus que par intermittence. Il ne revient aux affaires, dans un premier temps, qu'en 2010, officiant en tant que producteur exécutif sur le film "Karaté Kid", mettant en vedette une nouvelle fois son fils Jaden Smith.

Puis il s'arrête de nouveau, pour produire, deux ans plus tard, "Target", réalisé par McG. Un choix de carrière étonnant vu sa formidable popularité, mais sans doute motivé par son envie de retrouver une vie de famille.

Son grand retour à l'écran se fait finalement en 2012, dans le classieux costume de l'agent J, pour le troisième opus de la saga "Men in Black", toujours réalisé par Barry Sonnenfeld.

En 2013, Will Simth plonge dans l'univers du réalisateur M. Night Shyamalan pour le film d'aventure SF : "After Earth". L'acteur y retrouvait pour la seconde fois à l'écran son fils Jaden. En février 2014, il était à l'affiche d'"Un Amour d'Hiver".

Puis ce fut le tour de "Diversion" (mars 2015) et ensuite de "Seul contre tous" dans lequel Will Smith incarnait le Docteur Bennet Omalu, un neuropathologiste de médecine légale, qui aura mené un combat digne de David contre Goliath : en effet, il fut le premier à découvrir l'encéphalopathie traumatique chronique, une affection cérébrale liée à la pratique du sport chez les joueurs professionnels de football américain.

Et la suite me direz-vous ? Par ordre d'apparition ce fut : "Suicide Squad" de David Ayer, "Beauté Cachée" de David Frankel et "Bright" de David Ayer (pour Netflix),

Voici maintenant "Aladdin" de Guy Ritchie en attendant "Gemini Man" prévu pour le 02 octobre prochain...


(Sources consultées : dossier de presse du film).

affiche-film-aladin
Will Smith dans Aladin de Guy Ritchie

FILMOGRAPHIE
1992 - Break Out (Marc Rocco)

1993 - Six Degrés de Séparation (Schepisi)

1993 - Made in America (Richard Benjamin)

1995 - Bad Boys (Michael Bay)

1996 - Independance Day (Roland Emmerich)

1996 - Men in Black (Barry Sonnenfeld)

1998 - Ennemi d'Etat (Tony Scott)

1999 - Wild Wild West (Barry Sonnenfeld)

2000 - La Légende de Bagger Vance (Robert Redford)

2002 - Ali (Michael Mann)

2001 - Men in Black 2 (Barry Sonnenfeld)

2002 - Bad Boys II (Michael Bay)

2003 - Hitch (Andy Tennant)

2003 - I, Robot (Alex Proyas)

2004 - Gang de Requins (Bergeron, Jenson)

2002 - Père et Fille (Kevin Smith)

2004 - Gang de Requins (Rob Letterman)

2006 - A la Recherche du Bonheur (Gabriele Muccino)

2007 - Je Suis Une Légende (Francis Lawrence)

2008 - Sept Vie (Gabriele Muccino)

2008 - Hancock (Peter Berg)

2012 - Men in Black III (Barry Sonnenfeld)

2013 - After Earth (M. Night Shyamalan)

2013 - Un Amour d'Hiver (Akiva Goldsman)

2015 - Diversion (Ficarra, Requa)

2016 - Seul Contre Tous (Landesman)

2016 - Suicide Squad (David Ayer)

2016 - Beauté Cachée (Frankel)

2017 - Bright (David Ayer)

2018 - Aladdin (Guy Ritchie)

2019 - Gemini Man (Ang Lee)


Tous nos contenus sur "Will Smith"