19 novembre 2019

Yvan Attal

Yvan Attal
Nationalité : FrançaisMétier : Acteur, RéalisateurDernier film : Raid DingueCrédits photographiques : Pathé Distribution


Né en 1965, Yvan Attal se fait remarquer dès le milieu des années 80 sur scène dans "Biloxi Blues", (la fameuse pièce de Neil Simon porté à l'écran avec Matthew Broderick dans le rôle principal), sous la direction de Raymond Acquaviva, puis, en 1988, dans un téléfilm signé Elie Chouraqui, "Parlez-moi d'amour".

Toutefois, c'est bien évidemment sa rencontre avec Eric Rochant qui va mettre le feu aux poudres. Dans "Un monde sans pitié", il ne tenait pas le rôle principal, “seulement” celui du meilleur ami squatteur du personnage interprété par Hippolyte Girardot. N'empêche que pour le coup, Yvan Attal empochera le César du Meilleur espoir masculin.

"Double" d'Eric Rochant, celui-ci, alors jeune réalisateur plus que prometteur, lui confie la vedette de ses deux films suivants, "Aux yeux du monde", où, pour ceux de sa belle (Charlotte Gainsbourg), le personnage d'Yvan détourne un autobus scolaire. Le film ne cartonne pas, mais le duo Rochant/Attal rempilera deux ans plus tard dans le beaucoup plus ambitieux "Les patriotes", qui emmènera Ariel (le personnage joué par Yvan) aux quatre coins du monde sous l'égide du Mossad, les services secrets israéliens. Au final, un film d'espionnage très réussi, mais qui, une fois de plus, ne déplacera pas les foules en dépit d'une sélection officielle au Festival de Cannes.

La suite, Attal l'accomplira sans Rochant. Le comédien tourne peu, choisissant ses rôles avec parcimonie. Doillon avait ainsi réuni le couple à la ville Charlotte Gainsbourg/Yvan Attal pour "Amoureuse", couple qui se reformera (à l'écran) pour le drame sentimental "Love, etc...", quelques années plus tard.

Spécialisé dans les personnages taciturnes, sombres et tourmentés, on a revu Yvan Attal manipulé au cœur d'un complot qui sous-tendait Alissa, puis en combinard à la petite semaine devenu entrepreneur à succès dans "Cantique de la racaille". Yvan Attal a reçu le prix Jean Gabin en 1997 et se tourne désormais vers l'international en enchaînant coup sur coup deux films en langue anglaise en 1998 : "Wonderland", du Britannique Michael Winterbottom, en sélection officielle à Cannes cette année, et "The Criminal", signé Eddie Simpson, toujours en Angleterre.

En 1997, Yvan Attal passe derrière la caméra avec "I got a woman", un court-métrage qui décrit avec humour les affres d'un homme qui partage la vie d'une comédienne. Ce sera le point de départ de son premier long, "Ma femme est une actrice", dans lequel il se met en scène aux côtés de sa muse, Charlotte Gainsbourg. Après cette comédie pétillante, qui reçoit un accueil très chaleureux, il signe en 2004 le plus ambitieux "Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants", film choral plutôt réjouissant.

Loin d'abandonner sa carrière d'acteur, Yvan Attal est la même année à l'affiche d'"Un petit jeu sans conséquences", puis tourne aux côtés de Sophie Marceau dans la comédie romantique "Anthony Zimmer" et de Nicole Kidman dans "L'Interprète". En 2006, il connaît un vaste succès public quand il est traqué par un démoniaque Clovis Cornillac dans "Le Serpent".  En 2009 et 2010, on a pu le voir dans "Partir", "Les Regrets" et "Rapt".

Après "38 Témoins" sous la direction de Lucas Belvaux, place fut fiate à "Do not disturb", un film qui a confirmé toute l'exigence du parcours de ce talentueux comédien, exigence qu'on a retrouvé ensuite pour "Son Epouse" sous la direction de Michel Spinosa, puis dans "Le Dernier Diamant", un thriller signé Eric Barbier. Après être repassé derrière la caméra pour la comédie grinçante : "Ils sont partout", il est à l'affiche de "Raid Dingue" depuis le 01 février dernier.


(Sources consultées : dossier de presse du film).

Filmographie :1985 - Mauvaise fille (Régis Franc)

1988 - Parlez-moi d'amour (TV) (Elie Chouraqui)

1989 - Un Monde sans pitié (Eric Rochant)

1990 - Aux yeux du monde (Eric Rochant)

1991 - Amoureuse (Jacques Doillon)

1991 - Cauchemar blanc (Mathieu Kassovitz)

1992 - Après l'amour (Diane Kurys)

1993 - Les Patriotes (Eric Rochant)

1996 - Delphine 1 - Yvan 0 (Dominique Farrugia)

1996 - Love etc. (Marion Vernoux)

1996 - Portraits chinois (Martine Dugowson)

1996 - Saraka Bo (Denis Amar)

1997 - Alissa (Didier Goldschmidt)

1997 - I got a woman (Yvan Attal)

1998 - Cantique de la racaille (Vincent Ravalec)

1998 - Mes amis (Michel Hazanavicius)

1999 - Le Prof (Alexandre Jardin)

1999 - With or Without You (Michael Winterbottom)

2000 - Elie annonce Semoun (Elie Semoun)

2000 - The Criminal (Julian Simpson)

2001 - And now... Ladies and Gentlemen (Claude Lelouch)

2001 - La Merveilleuse odyssée de l'idiot toboggan (Vincent Ravalec)

2001 - Ma femme est une actrice (Yvan Attal)

2002 - At Dawning (Martin Jones)

2003 - Il est plus facile pour un chameau... (Valeria Bruni Tedeschi)

2003 - Bon Voyage (Jean-Paul Rappeneau)

2003 - Les clefs de bagnole (Laurent Baffie)

2004 - Ils se marièrent et eurent beaucoup d'enfants (Yvan Attal)

2004 - Un petit jeu sans conséquence (Bernard Rapp)

2005 - Anthony Zimmer (Jérôme Salle)

2005 - L'Interprète (Sydney Pollack)

2005 - Munich (Steven Spielberg)

2005 - Somewhere (Emmanuel Murat)

2006 - Le Candidat (Niels Arestrup)

2006 - Le Serpent (Eric Barbier)

2007 - Le Bal des Actrices (Maïwenn)

2007 - Rush Hour 3 (Brett Ratner)

2008 - La Traque (TV) (Laurent Jaoui)

2008 - Les Regrets (Cédric Kahn)

2008 - Orange Juice (Ronan Moucheboeuf)

2008 - Partir (Catherine Corsini)

2009 - Je suis venu pour elle (Ivan Taïeb)

2009 - Rapt (Lucas Belvaux)

2010 - R.I.F. (Recherches dans l'Intérêt des Familles) (Franck Mancuso)

2011 - Dans la tourmente (Christophe Ruggia)

2011 - Le Horla (Samuel Doux)

2012 - 38 Témoins (Lucas Belvaux)

2012 - J'ai adoré Diabolo menthe... (Diane Kurys)

2012 - Do Not Disturb (Yvan Attal)

2014 - Son Epouse (Spinosa)

2014 - Le Dernier Diamant (Barbier)

2016 - Ils sont partout (Attal)

2017 - Raid Dingue (Boon)
Tous nos contenus sur "Yvan Attal"