Programme TV

22 Miles : Leçon bien retenue

Par Pierre Delarra


Disponible sur
logo-my-canal


« 22 Miles » (35,5 km) est la distance que doit parcourir l’équipe chevronnée (Overwatch) de la CIA dirigée par James Silva (Mark Wahlberg) pour exfiltrer Lin Noor (Iko Uwais) de l’Indocarr (pays sud asiatique) vers les Etats Unis.

"22 Miles" est un film « bourré » de testostérones dont chaque acteur aura force d’exhiber son imposante musculation dans une débauche de fusillades, de bagarres pour le moins sanglantes d’une violence et d’une efficacité éclatante.

Léa Carpenter signe le scénario s’inspirant de la communauté des « Navy Seal » membres d’élite de l’armée américaine, les forces spéciales en mieux. Inspiration paternelle et filiale puisque son père appartenait aux mêmes forces. Peter Berg, de bons conseils, indique à Léa Carpenter des lectures telles que "Zero Dark Thirty" de la paranoïaque « refoulée » Kathryn Bigelow ou de l’ambiance hystérique du "Munich" de Steven Spielberg ; de ces bonnes influences naîtront l’explosif "22 Miles".



Le film d’espionnage procède d’une alchimie simple : le Mac Guffin, astuce créée et développée par Alfred Hitchcock. Elle est le prétexte, l’essence même du suspense et développe toute l’action du film qu’il s’agisse d’une bombe, de codes secrets, d’une étrange valise ou d’un malin virus… ou tout autre objet (ici le Césium 139) menaçant un groupe de personne, une ville, une nation voire l’humanité entière. Bref, un prétexte dont l’unique fonction est de manipuler le spectateur, de le promener tout au long de l’histoire à l’instar d’un starter qui n’aura de fin que le film achevé.

Le réalisateur, Peter Berg, est un « touche à tout ». Il pratique le théâtre, la télévision et le cinéma, ainsi le retrouverons nous dans le saignant "Shocker" de Wes Craven mais aussi dans la série à succès "21 Jump Street" sans oublier son rôle de policier dans "Copland" ; de même Michael Mann fera appel à ses services pour "Collateral".

22-miles-film-critique
Peter Berg atteindra ensuite le Nirvana hollywoodien de l’audience et des dollars avec les Blockbusters "Hancock" et "Battleship". Il fera par là même de Mark Walhberg son véritable binôme, ils tourneront ensemble "Du Sang et des Larmes" (2014), "Deepwater" (2016), "Traque à Boston" (2017) et enfin "22 Miles". De bonnes oreilles nous apprennent qu’une cinquième collaboration serait sur le point d’aboutir avec "Wonderland, produit par Netflix, une bien belle perspective pour ce duo bien inspiré.

On ne perdra pas de temps à la vision de ce "22 Miles" film sur-vitaminé, monté à la hache, découpé au scalpel. « Tout ce qui est dit est perdu » nous enseignait Hitchcock, voilà une bonne leçon, bien retenue et admirablement appliquée.

A vos sodas, Pop-corn et bonne projection !

ça peut vous interesser

Le Quai des Brumes de Marcel Carné

Rédaction

Casque d’or de Jacques Becker

Rédaction

L’Impasse : Impossible rédemption

Rédaction