Programme TV

Buffet froid : Le chef d’oeuvre de Bertrand Blier

Par Jérémy Joly


Les films qui ont fait le Cinéma français font le bonheur des chaines et des plateformes de VOD. Nous vous proposons de revenir sur les films que vous pouvez découvrir ou redécouvrir chez vous. Sur OCS, il y a justement une comédie française qui a fait la légende d'un certain Bertrand Blier.

Il y a quelque temps, dans le cadre de sa soirée consacrée à Bertrand Blier, le festival CineComedies projetait son film le plus apprécié par les spectateurs : "Buffet froid". Pourtant, à sa sortie, ce film aura engrangé seulement 770 000 entrées, un échec très lourd pour Bertrand Blier. Surtout qu'un grand nombre de spectateurs réclament le remboursement de leur ticket après la projection. Longtemps incompris, il aura fallu du temps à "Buffet froid" pour devenir un classique du cinéma français.

affiche-dvd-buffet-froid

Tout commence par une scène complètement surréaliste qui va donner le ton au reste du film, qui correspond au cinéma unique de Bertrand Blier. Alphonse, un trentenaire au chômage, fait la connaissance d'un homme en attendant le RER. Un peu plus tard, il le retrouve gisant sur le sol en train de mourir, son propre couteau planté dans le ventre.

La suite de "Buffet froid" s'enfonce de plus en plus dans l'absurdité comique. Alphonse rentre chez lui, dans une tour, où il vite seul avec sa femme. Il fait la connaissance d'un inspecteur de police et d'un assassin paranoïaque. Tous les trois, ils vont vivre une nuit complètement folle, à se retrouver dans des situations bizarres avec des meurtres absurdes.

Ce film est interprété par trois grands monstres du cinéma français. Bertrand Blier joue un inspecteur de police qui déteste le violon. Gérard Depardieu est Alphonse, un chômeur qui ne se sépare jamais de son couteau. Et enfin, nous avons Jean Carmet, extraordinaire en assassin de femmes. On y retrouve également des seconds rôles développés qui ne servent pas simplement à meubler : Michel Serrault, Jean Rougerie, Jean Benguigui, Michel Fortin, Marco Perrin, etc. Bertrand Blier a le goût d'écrire des petits rôles qu'il met en valeur.

focus-buffet-froid1

"Buffet froid" est très sonore. On pourrait retirer l'image et simplement écouter, on arriverait à suivre parfaitement le déroulé de l'histoire. Le travail sur les dialogues est impressionnant. L'assassin paranoïaque dit : « C'est la première fois que je vois mourir un homme », l'inspecteur de police répond : « Moi aussi. En général, j'arrive trop tard ». Ce n'est qu'un exemple parmi tant d'autres. Et entre ces répliques, il y a les magnifiques silences. Le rythme est lent, la musique est quasiment absente (à part la fabuleuse scène des violons). Les bruitages sont aussi intéressants lors des moments de silence. « Buffet froid » peut s'écouter comme une musique de Mozart.

Mais le cinéma, c'est de l'image. Le spectateur se retrouve face à des décors sinistres. La gigantesque tour qui n'a que pour seuls habitants Alphonse et l'inspecteur de police est glaciale et sans âme. Les appartements ont très peu de décoration, tout est vide. Les personnages agissent toujours à l'inverse de ce que le spectateur attend d'eux. Par exemple, l'assassin vient avouer son meurtre face à l'inspecteur. Sa seule réaction est « Enchanté de vous connaître ». Le nombre de meurtres de ce film est impressionnant, il serait amusant de les compter. Les assassinats sont exécutés de façon froide et grotesque.

Bertrand Blier prouve avec ce film à l'humour noir et grinçant qu'il est l'un des meilleurs dialoguistes du cinéma français.

ça peut vous interesser

Le retour de la 7ème compagnie : J’ai glissé chef !

Rédaction

Borsalino : 50 ans !

Rédaction

Les choses de la vie ont 50 ans !

Rédaction