26 novembre 2020
Programme TV

Jeremiah Johnson avec Robert Redford

Par Pierre Delarra

Disponible sur
logo-tcmjeremiah-johnson-film-2

Véritable bijou, "Jeremiah Johnson" est une des sept collaborations entre Sydney Pollack et Robert Redford. Tourné en 1971, il est un film des plus crépusculaire poursuivant les traces de "Little Big Man", "A Man Call a Horse" ou bien plus récemment "Into the wild" ou encore "The Revenant", autant de films dont les premiers rôles sont les grands espaces dominés par une nature démesurée.

La nature est le rôle principal de ce film, elle laisse Jeremiah Johnson esseulé le piégeant dans sa condition humaine dérisoire et tellement étriquée, assailli par le bruit et la fureur qu’il tente de contenir. Dégouté par la guerre de Sécession et la violence urbaine, il a pour projet de tout quitter afin de s’établir dans les Montagnes Rocheuses. Cet ermitage est bien vite rattrapé par la violence et la mort.

jeremiah-johnson-film-3
C’est bien là le propos de Sydney Pollack qui voit un peuple américain hanté par la gangrène protéiforme du syndrome de la guerre du Vietnam l’affligeant en ce début des années soixante-dix du plus lourd des tributs. On retrouvera ce refus de la cité et des hommes dans le film-miroir de Ted Kotchef, "Rambo first Blood", avec Sylvester Stallone, avec les mêmes préoccupations : un repli, un retour sur soi qui, s’ils n’effacent pas tout, font œuvre de rédemption.

De même John Millius, qui a co-écrit le scénario, n’oubliera pas moins les leçons lorsqu’il entreprendra la production de "Conan le Barbare" comme une réponse à la violence et la volonté de puissance des héros individualistes. Cependant, tenté pendant un temps, Sydney Pollack y renoncera préférant un humanisme guidé par un sentiment de tristesse et de désillusion.

C’est face à cet environnement paradoxalement bienveillant et hostile que Jeremiah Johnson tente de trouver son cheminement, criblé de doutes mais aussi de certitudes.

A vos sodas, pop-corn et bonne projection !

ça peut vous interesser

Les Trois Jours du Condor : Espion lève-toi !

Rédaction

Braveheart : A coeur vaillant…

Rédaction

La Reine Margot : Le sang de la robe

Rédaction