Programme TV

Super 8 : Le bon format

Par Pierre Delarra

Disponible sur
netflix

"Super 8", réalisé par J.J Abrams, est un film hommage à Steven Spielberg dont il est le producteur. Ses références sont pour le moins nombreuses, on y retrouve "E.T", "Rencontres du Troisième Type", "Les Gonnies" sans oublier "Explorers" de Joe Dante.

L’idée cardinale de "Super 8" est la nostalgie, comme un retour dans l’enfance à l’image d’un gâteau à la crème surmonté d’une fraise que l’on dégustait le dimanche après-midi, d’une glace à l’eau lors des chaudes journées d’été ou comme les bonbons donnés en secret par des grands parents bien inspirés. Hommage et hymne à la fois celui de l’enfance qu’il faut malheureusement et irrémédiablement quitter, si profondément enfoui mais qui ressurgira augmenté et décuplé.

super-8-film-2
Le point de départ du film est un déraillement de train, l’accident ferroviaire est vu par une équipe de cinq teenagers (« The Famous Five » « Le Club des Cinq »), leurs regards ébahis est focalisé par une contre plongée doublée d’un léger travelling optique cher à Steven Spielberg ; J.J Abrams en fait dès lors sa signature comme pour en signifier son appropriation. De cet enchevêtrement broyé du convoi, telle une boîte de Pandore, surgit un monstre qui n’aura de cesse d’infliger la peur et la panique au sein de la ville calme de Lillian.

Lilian, Ohio, est une petite bourgade pavillonnaire américaine, référence appuyée par le réalisateur aux banlieues tentaculaires de " E.T." ou encore de "Poltergeist" (Tobe Hooper) celle d’une ville sidérurgique sinistrée par une crise économique majeure dans les années soixante-dix rappelant celle de "Deer Hunter" de Michael Cimino. Pour le groupe des 5, bannir l’ennui est le primordial sauve-conduit. Face à ce marasme quotidien il faut s’évader, s’évader à vélo nouveau clin d’œil à Spielberg, mais aussi s’évader par le rêve et l’imaginaire. Cet imaginaire sera révélé par la pellicule super huit comme pour conjurer le calme affligeant des habitants, les ados se feront tourner en acteurs zombies ; ersatz des enfants adultes ayant reniés leurs rêves.

De la boîte de Pandore s’échappe le monstre prenant pour proie le groupe des cinq adolescents mais la bête est orpheline et clandestine, une sorte d’anti-Madeleine de Proust issue des plus terribles cauchemars. Dans sa volonté de destruction se cache une crainte indicible : la bête veut quitter la Terre pour rejoindre les siens, munie de cette force extra-terrestre elle fait s’envoler des rues de Lillian tous les objets et artifices des humains afin de construire une nef salvatrice. Le monstre décolle et quitte le monde des hommes, il disparaît des cieux pour rejoindre le mystère des rêves sous le regard des cinq teenagers. Eux-mêmes achèverons leur propre film super huit : "The Case". Cette production en film super huit clôturera dans son générique de fin celle du film de J.J Abrams "Super 8", laissant, pour un instant, régner cette fabuleuse nostalgie qui nous habite à jamais.

A vos sodas, pop-corn et bonne projection !

super-8-film-3

ça peut vous interesser

Le Quai des Brumes de Marcel Carné

Rédaction

Casque d’or de Jacques Becker

Rédaction

L’Impasse : Impossible rédemption

Rédaction