Science-fiction Séries

Counterpart avec J.K. Simmons

COUNTERPART

Avec J.K. Simmons

La question de l'autre moi

logo-series-mania

Présentation des 2 premiers épisodes de "Counterpart" avec J.K. Simmons, le mercredi 2 mai à 20h30 au Majestic par Pierre Langlais (journaliste Télérama).

Et si vous rencontriez votre double un jour, que feriez-vous ? Une version de vous mais pas tout à fait la même : plus intelligente, plus forte et plus ambitieuse. Auriez-vous le cafard ou le prendriez-vous comme modèle à suivre ?

Avec la venue de Patrick Duffy le 2 mai au festival Séries Mania, on fera le lien avec un épisode de "L'homme de l'Atlantide" où Mark Harris rencontrait son frère jumeau dans un univers western. Ici, on baigne plutôt dans une série de s-f teintée d'espionnage.

Dès le début, la série nous plonge au cœur d'un univers obscur, rappelant les heures sombres de l'Allemagne de l'Est. Et pour cause, ça se passe en partie à Berlin (la production a filmé là-bas et à Los Angeles pour les intérieurs).

La série suit la vie d'Howard, petit fonctionnaire banal opérant dans une société secrète d'échange de messages codés. Son existence bascule quand ses patrons lui présentent son double. Il surgit de « l'autre côté », un monde parallèle dont Howard ignorait jusqu'alors l'existence.

Sa mission : empêcher une femme assassin de tuer l'épouse d'Howard. Et voilà notre fonctionnaire embarqué dans une mission secrète où son double finit par le prendre sous son aile avec bienveillance.

Aux commandes de la série, nous retrouvons le cinéaste Morten Tyldum ("Passengers", "The Imitation Game"), habitué des ambiances à tendance paranoïaque.

Dès les premières images, nous sentons que les scénaristes se sont visiblement bien documentés car tout rappelle l'Allemagne d'Honecker avec ses espions et ses surveillances. L'aspect visuel fait penser au film allemand, La Vie des Autres, voici une dizaine d'années, alternant nuances de bruns, de gris et de jaune.

A cet égard, la direction de la photographie a effectué un travail remarquable. J.K Simmons ("OZ", "Whiplash") confirme son charisme, très nuancé dans son incarnation des deux personnages.

Au niveau de l'histoire, l'ensemble se révèle suffisamment intriguant - on pense aussi à la série "Fringe" et ses mystères - pour nous « scotcher » rapidement, tout en proposant des moments d'action dignes de Jason Bourne. La seule frustration vient du fait qu'après deux épisodes, on reste sur sa faim, pressés de voir la suite.

Mission réussie des scénaristes tout en espérant que le reste sera de la même teneur. Les 10 épisodes sont visibles depuis janvier 2018 sur OCS Max.

Emmanuel Francq

ça peut vous interesser

SOS Fantômes L’Héritage : Concours Bluray

Rédaction

Euphoria : Les extrêmes d’une jeunesse

Rédaction

Spider-Man No Way Home : L’ode à la nostalgie

Rédaction