18 janvier 2021
Guide des épisodes

Un flic dans la mafia : Saison 2

Par Emmanuel Francq


Saison II (26 octobre 1988 au 24 mai 1989)

Arc « Knox Pooley / White Supremacists » (épisodes 21 à 24)
2.01 - Going home / Retraite anticipée
Diffusion le : 26 octobre 1988 sur CBS / Diffusion France le : non connue
Scénario : David Burke / Réalisation : Les Sheldon
Avec : Fred Dalton Thompson (Knox Pooley), Paul Guilfoyle (Calvin Hollis), Tim Guinee (Richie Stramm), Kerry Sandormisky (Angela Tessio), John M. Jackson (Daryl Elias)
Après la chute des Profitt, Vinnie retourne chez lui à Brooklyn et travaille comme garagiste. Son quartier a bien changé : des promoteurs rachètent des maisons en forçant les habitants à partir. Quand son frère, le révérend Peter Terranova, se fait brutalement tuer, Vinnie accepte de revenir à l’OCB pour enquêter sur un certain Knox Pooley et ses « Pélerins de la Promesse ». Ce groupe de suprémacistes blancs prône la haine.
Commentaires :
- Fred Dalton Thompson a commencé sa carrière dans la politique, travaillant comme avocat dans l’affaire du Watergate, défendant le Président déchu Richard Nixon. On peut d’ailleurs l’apercevoir dans les vraies archives utilisées par Oliver Stone dans le film « Nixon » (1995). Républicain convaincu, grand (1m98), il a représenté son état du Tennessee au Sénat américain de 1994 à 2003. En 1985, il se lance dans le cinéma et connaît un premier succès avec « Sens Unique » (1987) avec Kevin Costner et Gene Hackman. Il joue souvent des figures autoritaires, notamment dans les films « A la poursuite d’Octobre rouge » (1990) avec Sean Connery et « 58 minutes pour vivre » (Die Hard 2, 1990) avec Bruce Willis. La télévision lui fait les yeux doux et après des participations aux séries « Roseanne », « Matlock », « Sex and the city », il connaît la célébrité en incarnant le même personnage du Procureur Général Arthur Branch dans la franchise de Dick Wolf : « New York Police judiciaire » (1990), « New York Unité spéciale » (1999), « New York : Section criminelle » (2001), « New York : Cour de justice » (2005) et « Conviction » (2006). Candidat à la Présidence des Etats-Unis en 2008, il se retire après avoir perdu les primaires et soutient John McCain. Thompson est décédé à 73 ans d’un cancer en 2015.
- A l’époque, Paul Guilfoyle a joué des personnages inquiétants de réalisateur de films porno et de néo-nazi (comme ici où il se révèle glaçant) dans deux épisodes de la série policière « Deux flics à Miami » (1984/90). Né en 1949, l’acteur a acquis une renommée mondiale grâce au rôle du Capitaine Jim Brass dans « Les Experts Las Vegas » (USA, 2000/2015). Auparavant, il a joué dans de nombreuses séries à succès comme « Crime story », « The Equalizer », … Au cinéma, de solides seconds rôles dans plusieurs films populaires : « Trois hommes et un bébé », « Madame Doubtfire », « L.A. Confidential », « Négociateur », « Spotlight », …

2.02 - School of Hard Knox / Pooley aux heures mornes
Diffusion le : 02 novembre 1988 sur CBS / Diffusion France le : non connue
Scénario : Stephen Kronish / Réalisation : Robert Iscove
Avec : Fred Dalton Thompson (Knox Pooley), Paul Guilfoyle (Calvin Hollis), Tim Guinee (Richie), Elsa Raven (Carlotta Terranova), Kerry Sandormisky (Angela Tessio), John M. Jackson (Daryl Elias), Marshall Bell (Warren), Meredith Woodward (mère de Richie), Jack Orend (Stan Corker)
Vinnie Terranova approche Knox Pooley, par l’intermédiaire de Richie Stramm, jeune homme naïf fasciné par le discours des « Pélerins de la Promesse ». Ex-vendeur de voitures, Pooley endoctrine le public, prônant la haine tout en recrutant pour sa secte. Evoquant son passé de gangster, Vinnie propose un trafic d’armes à Calvin Hollis, bras droit de Pooley. Mais Richie Stramm intervient à l’improviste et Vinnie n’a d’autre choix que de lui dévoiler son identité d’agent fédéral. Il lui demande de l’aider à faire tomber les « Pélerins de la Promesse ».
Commentaire :
- Né à Los Angeles en 1962, le comédien Tim Guinee était au début de sa carrière dans ces épisodes, après des participations aux séries « Crime Story », « The Equalizer », « Spenser : For Hire », … Il joue ensuite dans de nombreuses séries inconnues en Europe hormis « Au-delà du réel l’aventure continue » et « New York Police judiciaire ». Au cinéma, il a joué dans « Blade » (1998) et « Iron man » (2008) mais c’est à la télévision qu’il poursuit sa carrière dans de nombreuses séries populaires : « Les experts : Miami », « A la maison blanche », « Medium », « Les experts », « Stargate SG-1 », « NCIS », « 24 heures chrono », « Le Mentaliste », « Elementary », « Hell on wheels », ... Depuis 2012, il tient le rôle régulier de Scott Ryan dans la série politique « Homeland » (saison 8). Il a remporté près de 17 récompenses comme meilleur réalisateur de court-métrage.

2.03 - Revenge of the Mud People / La revanche de la race inférieure
Diffusion le : 09 novembre 1988 sur CBS / Diffusion France le : non connue
Scénario : Stephen J. Cannell / Réalisation : Bill Corcoran
Avec : Fred Dalton Thompson (Knox Pooley), Paul Guilfoyle (Calvin Hollis), Tim Guinee (Richie), John Jackson (Elias), Dwight Koss (Mark), Janet Wright (Millicent), Jack Orend (Stan Corker), James Distefano (Lt. Sanchez), William Taylor (Tom Matthews)
Richie Stramm utilise la voiture de Vinnie qui sert à un braquage de fourgon où est tué un agent de sécurité. Accusé de meurtre, Terranova se retrouve derrière les barreaux jusqu’à l’arrivée de McPike. Vinnie sort de prison et cherches des preuves pour se disculper tout en retrouvant l’assassin de son frère Peter, tué par un membre des « Pélerins de la Promesse ».

2.04 - Last of the True Believers / Apocalypse
Diffusion le : 16 novembre 1988 sur CBS / Diffusion France le : non connue
Scénario : John Schulian / Réalisation : Robert Iscove
Avec : Fred Dalton Thompson (Knox Pooley), Paul Guilfoyle (Calvin Hollis), Tim Guinee (Richie), Ken Jenkins (Beckstead), Alan Burke (Alexander Hardin), Richard Lawson (McGill), Charles Siegel (Meyer Himowitz)
Lors d’un show télévisé, Knox Pooley tient des propos racistes, vivement critiqués ensuite par le présentateur. Aveuglé par la haine, Calvin Hollis, homme de main de Pooley, s’en prend au journaliste et le retient en otage. Dans le même temps, Richie Stramm accepte de réunir des preuves pour aider Vinnie Terranova à mettre fin aux exactions de Pooley et Hollis.

2.05 - Aria for Don Aiuppo / La passion de Don Aiuppo
Diffusion le : 07 décembre 1988 sur CBS / Diffusion France le : non connue
Scénario : Alfonse Ruggiero, Jr. / Réalisation : Jan Eliasberg
Avec : Elsa Raven (Carlotta Terranova), George O. Petrie (Don Aiuppo), Ken Jenkins (Beckstead), Kerry Sandormisky (Angela Tessio), John Destrey (Officier Cumeford), Karen Kandazian (Magdale Visco)
Quand Vinnie Terranova apprend que sa mère Carlotta compte épouser le parrain de la Mafia, Don Aiuppo, son sang ne fait qu’un tour. Mais Carlotta était amoureuse du Don quand elle était jeune en Italie. Les patrons de l’OCB désapprouvent également cette alliance entre la Mafia et la famille d’un de leurs agents et chargent Vinnie de dissuader sa mère d’épouser le vieux criminel.
Commentaire :
- La réalisatrice Jan Eliasberg a réalisé 3 épisodes intéressants de « Deux flics à Miami » (1984/90) : « Pardonnez-nous nos offenses » (saison 3), « Parodie de justice » et « La mission » (saison 4). Elle retrouve Don Johnson en 2001 pour un épisode de la série policière « Nash Bridges » et continue ensuite à tourner des épisodes de séries populaires : « Supernatural », « Blue Bloods », « Esprits criminels », …

Arc « Mode prêt-à-porter / Sternberg contre Pinzolo » (épisodes 26 à 30)
2.06 - Seventh Avenue Freeze Out / M. Pinzolo, seigneur de la 7ème avenue
Diffusion le : 14 décembre 1988 sur CBS / Diffusion France le : non connue
Scénario : David J. Burke & Stephen Kronish / Réalisation : Robert Iscove
Avec : Jerry Lewis (Eli Sternberg), Ron Silver (David Sternberg), Stanley Tucci (Pinzolo), Harry Goz (Phil Bernstein), Patricia Charbonneau (Carole Bernstein), John Santucci (Johnny « Coke bottles » Paluka), Jack Wohl (Epstein)
Roi de la mode sur la 5ème avenue à New York, Eli Sternberg demande au criminel Rick Pinzolo de lui prêter deux millions de dollars. Pinzolo contrôle le commerce de tissus et cela déplaît à David, le fils d’Eli, qui prévient les autorités fédérales du prêt sans en parler à son père. L’OCB demande à Vinnie d’aider les Sternberg mais la mission se révèle compliquée du fait des énormes tensions entre père et fils.
Commentaire :
- Utilisé ici à contre-emploi, dans un rôle dramatique loin de ses comédies en solo ou avec Dean martin, Jerry Lewis a été la vedette de nombreux films comiques dans les années 60 (« Le zinzin d’Hollywood », « Le tombeur de ces dames », « Le dingue du Palace ») dont le plus célèbre reste « Docteur Jerry et Mister Love » (1963). Au cinéma, dans des rôles plus sérieux, retenons encore le drame « La valse des pantins » (1982) de Martin Scorsese avec Robert De Niro et « Arizona Dream » (1990) d’Emir Kusturica avec Johnny Depp et Faye Dunaway. Il nous a quittés en 2017 à 91 ans.
- Ron Silver démarre sa carrière au milieu des années 70, jouant dans plusieurs séries populaires comme « 200 dollars plus les frais » et « Hill Street Blues / Capitaine Furillo ». En parallèle, il joue aussi au cinéma dans des films connus comme « L’Emprise » (1982) de Sidney J. Furie, « Le mystère Silkwood » (1983) avec Meryl Streep et Kurt Russell et « A la poursuite du diamant vert » (1984) avec Kathleen Turner et Michael Douglas. Poursuivant sa carrière à la télévision, il marque le grand public dans le thriller policier « Blue Steel » (1990) avec Jamie Lee Curtis et « Le mystère Von Bulow » (1990) avec Jeremy irons. Citons encore le plaisant mais oubliable « Timecop » (1994) avec la star des films d’action d’alors, le Belge Jean-Claude Van Damme. Ensuite, il tient encore des rôles récurrents dans la série médicale « Chicago Hope » et « A la maison blanche » et d’autres téléfilms inconnus en Europe. Ron Silver est décédé en 2009 à 62 ans.
- Véritable perceur de coffre-fort et criminel repenti, John Santucci a été consultant technique de Michael Mann sur son premier film cinéma « Le solitaire » (Thief, 1980) avec James Caan. Il se lie d’amitié avec le cinéaste qui l’engage à deux reprises dans la série policière « Deux flics à Miami » (1984/90) : « Le Triangle d’Or - 2ème partie » (saison 1, épisode 13) et « Le dindon de la farce » (saison 5, épisode 12). Mann l’engage ensuite pour tenir un rôle régulier dans la série policière « Crime Story / Les Incorruptibles de Chicago » (1986). Outre « Un flic dans la Mafia » (1988), on le verra encore dans « The Flash » (1991). Santucci nous a quittés en 2004 à 63 ans.
- Stanley Tucci commence sa carrière au milieu des années 80 dans le film « L’honneur des Prizzi » puis enchaîne en jouant dans un épisode de la série policière « Crime Story / Les Incorruptibles de Chicago » (1986), produite par Michael Mann qui l’engage ensuite dans 3 épisodes de « Deux flics à Miami » (1984/90). Excellent dans les rôles de gangster inquiétant, il mène une brillante carrière de second rôle au cinéma, passant avec aisance des films indépendants aux films commerciaux : « The Terminal », « Le Diable s'habille en Prada », « The Hunger Games », « Transformers : The last knight », tout en ne dédaignant pas la télévision avec les séries « Fortitude », « Feud : Bette & Joan », …

2.07 - Next of Kin / Mon fils
Diffusion le : 21 décembre 1988 sur CBS / Diffusion France le : non connue
Scénario : Alfonse Ruggiero, Jr. & John Schulian / Réalisation : Bill Corcoran
Avec : Jerry Lewis (Eli Sternberg), Ron Silver (David Sternberg), Stanley Tucci (Pinzolo), Anthony Denison (John Henry Raglin), Harry Goz (Phil Bernstein), Patricia Charbonneau (Carole Bernstein), Alex Bruhanski (Matt Borkowski), John Nesci (Jack Corbridge), Mattthew Walker (Seamus Devlin), Pamela Hart (Catherine)
Alors qu’il se trouve au Sri Lanka pour affaires, David Sternberg disparaît après l’explosion d’une bombe posée par des terroristes. Son père Eli est dévasté et Pinzolo compte profiter de la situation pour le manipuler avec l’aide de Vinnie Terranova. Mais ce dernier est blessé par un taxi et l’OCB envoie un autre agent fédéral, John Henry Raglin, pour mener la mission à son terme. D’abord réticent, Raglin accepte et compte bien se venger de Pinzolo…
Commentaire :
- Un accident de plateau assez grave est survenu pendant le tournage de cet épisode où l’acteur Ken Wahl s’est fait écraser le pied par deux fois par un rail de caméra (ce dernier dit que l’épisode était réalisé par Jan Eliasberg mais c’est pourtant Bill Corcoran qui est crédité ici. Ou alors la réalisatrice a filmé la scène pendant laquelle a eu lieu l’accident ? Les réalisateurs se succèdent sur les plateaux…). Hospitalisé le temps de se remettre, la production ne pouvait pas stopper le tournage et a fait appel à Anthony Denison pour le remplacer. Denison avait acquis une certaine notoriété en campant le gangster Ray Lucca dans « Crime Story / Les incorruptibles de Chicago » (1986/88), la série policière de Michael Mann. Par la suite, Denison sera un des policiers récurrents des séries « The Closer » (2004) et son spin-off « Major Crimes ».

2.08 - All or Nothing / Tout ou rien
Diffusion le : 11 janvier 1989 sur CBS / Diffusion France le : non connue
Scénario : Suzanne Oshry / Réalisation : Gus Trikonis
Avec : Jerry Lewis (Eli Sternberg), Ron Silver (David Sternberg), Stanley Tucci (Pinzolo), Anthony Denison (John Henry Raglin), Joan Chen (Maxine Tzu), Patricia Charbonneau (Carole Bernstein), Salem Ludwig (Moe), Frederick Neumann (Carmine)
David Sternberg revient et aide son père à conclure un marché important qui permettrait de sauver l’affaire familiale. Mais Pinzolo compte bien les ruiner tandis que les Sternberg sont forcés d’employer de la main d’œuvre chinoise. Une grève éclate après un incendie dans un des ateliers de couture. Raglin découvre que Carole, la cousine de David, connaît Pinzolo et le rencontre en secret.
Commentaire : :
- On se souvient de Joan Chen dans le rôle de May Ying, la femme du Lieutenant Castillo dans « Deux flics à Miami » (saison 1). Elle fera une belle carrière télévisée ensuite, surtout dans la série de David Lynch : « Twin Peaks » (1990). En 2014, on a pu la voir sur Netflix dans la série « Marco Polo ». En 2016, Chen reprend son rôle dans la nouvelle série « Twin Peaks ». Au cinéma : « Le dernier empereur » (1987) de Bernardo Bertolucci.

2.09 - Where’s The Money / Mort sur la 7ème avenue
Diffusion le : 18 janvier 1989 sur CBS / Diffusion France le : non connue
Scénario : David J. Burke & Alfonse Ruggiero, Jr. / Réalisation : Robert Iscove
Avec : Jerry Lewis (Eli Sternberg), Ron Silver (David Sternberg), Stanley Tucci (Pinzolo), Anthony Denison (John Henry Raglin), Harry Goz (Phil Bernstein), Patricia Charbonneau (Carole Bernstein), Tony Ganlos (Mike), Ken Jenkins (Paul Beckstead), M. Jennifer Evans (Joan Raglin)
Pinzolo a réussi à ruiner les Sternberg grâce à la trahison de Carole, la cousine de David. Fou de rage, ce dernier décide de se venger du gangster.

2.10 - Postcard from Morocco / une carte postale du Maroc
Diffusion le : 25 janvier 1989 sur CBS / Diffusion France le : non connue
Scénario : Stephen Kronish & John Schulian / Réalisation : Roy Campanella II
Avec : Jerry Lewis (Eli Sternberg), Ron Silver (David Sternberg), Stanley Tucci (Pinzolo), Anthony Denison (John Henry Raglin), Harry Goz (Phil Bernstein), Patricia Charbonneau (Carole Bernstein), Tony Ganlos (Mike), Dwight Koss (Mark), Kevin McNulty (Steve Gerrard), Dale Robins (Marty)
Raglin se sent coupable après la découverte du corps de Carole, la cousine de David, qu’il venait de convaincre de témoigner contre Pinzolo. Ne disposant plus de preuves suffisantes et refusant une grosse somme d’argent proposée par Eli pour venger la mort de David, Raglin a la ferme intention de régler ses comptes avec Pinzolo.

2.11 - Stairway to Heaven / Un million de dollars tombés du ciel
Diffusion le : 01 février 1989 sur CBS / Diffusion France le : non connue
Scénario : Alfonse Ruggiero, Jr. / Réalisation : James Contner
Avec : Ken Jenkins (Paul Beckstead), David Wilson (Dr. Auricchio), Jessica Harper (Jenny McPike), Ken Jenkins (Beckstead)
Quand la femme de Frank McPike a besoin d’une transplantation du foie, le policier ne peut faire face financièrement. Vinnie Terranova lui propose un million de dollars offert par LoCocco à l’époque des Profitt. McPike refuse mais le temps presse : si sa femme ne reçoit pas un foie, elle moura.
Commentaires :
- James Contner a une belle carrière de directeur de la photographie et de réalisateur de séries, travaillant sur de nombreux films et séries populaires. Citons, entre autres, la série « Deux flics à Miami » (1984/90) et le film-culte « Les faucons de la nuit » (1981) avec Sylvester Stallone. Sur l’édition Blu-Ray de ce film sorti chez L’Atelier d’Images en 2018, on peut voir une interview très intéressante de Contner qui explique son travail et confie que Stallone aimait bien le taquiner en coulisses. Depuis 2009, le technicien a mis sa carrière entre parenthèses et donne des cours dans des écoles de cinéma aux Etats-Unis.
- Dans les commentaires audio figurant sur les dvd sortis aux USA en 2003 (Studio Works Entertainment), Ken Wahl confie que cet épisode est un de ses favoris avec Jonathan Banks. Celui-ci a été nominé pour un Emmy Award (Oscar télé) pour sa prestation dans cet épisode + d’autres anecdotes :
1. C’est le premier épisode tourné après qu’une caméra ait roulé sur le pied de Ken Wahl. Le caméraman ne l’avait pas vu et l’acteur a été blessé 6 semaines dont 3 passées à l’hôpital. La production a pu le remplacer par Anthony Denison qui était disponible. Ken Wahl précise bien que les pilules anti-douleur que prend Vinnie sont des fausses pilules en sucre.
2. L’idée de cet épisode provient du fait que les acteurs souhaitaient que leurs personnages soient vus dans leur vie privée et pas seulement dans leurs rôles de flics, pour sortir du carcan « série de flics contre braqueurs ».
3. La chaîne n’était pas partante pour un épisode centré sur McPike. Ken Wahl et le scénariste / producteur David Burke ont poussé et ont réussi à l’imposer.
4. Ken Wahl préfère tourner une scène avec peu d’artifices et peu de décors comme au début quand McPike vient trouver Vinnie chez lui. Il préfère que la scène et son intensité ressortent plutôt que de masquer cela par des artifices comme des déplacements de caméra.
5. La scène du début qui se passe dans la maison de Vinnie, explique Ken Wahl, est son décor préféré durant toute la série. Le comédien a participé avec le décorateur pour rendre l’endroit « cosy ». La maison est censée appartenir à la mère de Vinnie mais suite à son mariage avec le mafieux Don Aiuppo et son départ pour l’Arizona, elle a donné la maison à son fils. Cette maison est celle où le personnage de Vinnie Terranova a grandi.
6. Ken Wahl connaissait bien le réalisateur de cet épisode avec qui il avait travaillé sur le film « Purple Hearts » quelques années auparavant. Le réalisateur connaissait bien l’univers de la série et cela rendait le tournage plus facile, sans disputes, ni conversations.
7. Travailler avec des acteurs canadiens comme celui qui joue le docteur se révélait désastreux quand ceux-ci tentaient de prendre l’accent new-yorkais.
8. Ken Wahl adore la scène où Vinnie prend le million de dollars qui provenait de la fortune illicite de Mel Profitt et que lui a donné Roger LoCocco. La chaîne ne voulait pas que Vinnie ait cet argent car cela le rendait trop criminel. Ken Wahl s’est battu très fort contre la chaîne pour que cet élément apparaisse car cela rendait la série plus réaliste étant donné les circonstances. L’acteur a gagné en invoquant que Vinnie utilisait cet argent pour faire le bien et sauver la femme de McPike.
9. Le sweat-shirt bordeaux marqué FORDHAM que porte Vinnie Terranova chez lui est un clin d’œil à l’université où a étudié le scénariste et producteur David Burke.
10. Frank McPike est en dilemme moral quand Vinnie lui donne l’argent mais il comprend les motivations de son collègue.
11. La scène du bar a été tournée dans un authentique bar pour permettre à l’équipe de s’évader des studios et surtout donner plus de réalisme à la série, explique Ken Wahl.
12. Jouer l’ivresse pour Ken Wahl consistait à jouer une voix fatiguée, pas enivrée. Un homme qui a bu toute la nuit et qui rentre est épuisé, souligne-t-il.
13. Jouer une scène figurant après une autre qui n’a pas encore été tournée n’est pas si difficile, explique Ken Wahl. Cela fait partie du boulot. Comme les séries ne se tournent pas chronologiquement, l’acteur doit se mettre en condition mentale pour retrouver l’atmosphère de la scène. Il a généralement suffisamment de temps pour se préparer puisque les mises en place techniques (caméras, lumières, etc.) sont généralement longues avant de tourner.
14. Jonathan Banks est excellent dans le rôle de Mc Pike, souligne Ken Wahl. Il ne voyait pas d’autre acteur pour jouer ce rôle.
15. CBS était très stricte quant aux scènes qu’elle jugeait moralement discutables comme le dialogue entre McPike et sa femme sur son lit d’hôpital. Malgré le fait que la série était diffusée à 10h00 du soir aux USA, elle était visiblement trop en avance sur son temps. Ken Wahl explique : « On passait 50% de notre temps à faire la série et 50% à nous battre contre la chaîne qui aimait le côté unique de la série mais craignait qu’on aille trop loin. »
16. Ce que Ken Wahl aime dans cet épisode, c’est le fait que la femme de McPike ne soit pas un personnage aimable et sympathique. Dans d’autres séries, les personnes atteintes d’une cirrhose du foie sont aimables et sympathiques aux yeux du public mais pas ici.
17. A la fin de l’épisode quand McPike, Vinnie et Buckstead, le patron de l’OCB, discutent dans les bureaux, les badges qu’ils portent ressemblent à des « smiley », s’amuse Ken Wahl. Ces badges se basaient sur de vrais badges du FBI et de la CIA qui changeaient régulièrement au niveau de la forme, de la taille et du lettrage.
18. Les noms de criminels qui apparaissent sur l’écran d’ordinateur de l’OCB sont ceux des membres de l’équipe technique travaillant sur le plateau de tournage. Le décor de l’OCB est un des rares à avoir été utilisé pendant les 3 saisons qu’a duré la série avec Ken Wahl.
19. Tous les personnages ont été travaillés par les scénaristes pour essayer de les rendre plus humains, explique la vedette : « Il n’y avait pas de personnages dispensables ».
20. La scène finale où McPike est seul dans le bar sans dire un mot est la scène préférée de Ken Wahl de toute la série. Quand McPike se couche dans sa chambre d’hôtel et entend un couple faire l’amour, Ken Wahl explique avec humour : « C’était moi de l’autre côté du mur, j’ai été payé pour faire des cascades en extra ».

2.12 - White Noise / Virus informatique
Diffusion le : 15 février 1989 sur CBS / Diffusion France le : non connue
Scénario : Ken Wahl, David J. Burke & Alfonse Ruggiero, Jr. / Réalisation : James Whitmore, Jr.
Avec : Ray Sharkey (Sonny Steelgrave), Gerald Anthony (Peter Terranova), John M. Jackson (Daryl Elias), David Schramm (Dr. Hasburgh)
En visite dans un hôpital pour un contrôle psychiatrique imposé par l’OCB, Vinnie se retrouve enfermé avec des aliénés, suite à une malveillance informatique commise dans son dossier par un ex-agent de l’OCB, interné. Classé comme dangereux, Vinnie se retrouve cloué au lit et sédaté. Sous l’effet des drogues, Vinnie est hanté par le fantôme du gangster Sonny Steelgrave et celui de son frère Peter Terranova.
Commentaires :
- Retour en cauchemar de Ray Sharkey dans le rôle de Sonny Steelgrave, le mafieux attachant du premier arc de la saison 1. A noter qu’on le voit ici dans des situations aussi farfelues qu’originales.
- Bien connu chez nous pour avoir campé le pilote de combat Jim Gutterman dans « Les têtes brûlées » (1976/78), l’acteur James Whitmore, Jr. a également joué l’insupportable Bernie Terwilliger, flic coincé chargé de surveiller « Rick Hunter Inspecteur choc » (1983/91). Par la suite, le comédien se tournera vers la réalisation de séries télévisées, très prolifique depuis et toujours actif, ayant de nombreux « hits » à son actif : « Code Quantum » (15 épisodes), « 21 Jump Street », « Le rebelle », « The X-Files », « Hercule », « Le caméléon », « JAG », « 24 heures chrono », « Hawaï 5-0 », …
- Clin d’œil à Patrick Hasburgh, co-producteur et associé de Stephen J. Cannell, dont le nom est celui d’un docteur dans cet épisode.
- Dans les commentaires audio figurant sur les dvd sortis aux USA en 2003 (Studio Works Entertainment), Ken Wahl confie que cet épisode montre pour la première fois son nom comme scénariste crédité au générique + d’autres anecdotes :
1. Après avoir été blessé sur le tournage par un pied de caméra, Ken Wahl confie qu’il ne garde pas de bons souvenirs de son passage à l’hôpital.
2. Faire revenir l’ancien directeur de l’OCB, Daryl Elias, était une idée du scénariste David J. Burke. Ce dernier avait quitté la série au terme de la saison 1 et de l’affaire Sonny Steelgrave.
3. Quand Vinnie Terranova se fait arrêter et malmener par les gardiens de l’hôpital psychiatrique, c’est un cascadeur qui a fait les scènes filmées en plan général et Ken Wahl les scènes rapprochées. Le comédien a pris des anti-douleurs car il avait encore mal suite à son accident de tournage.
4. Le scénariste David J. Burke a eu l’idée de faire revenir Sonny Steelgrave d’entre les morts pour hanter la conscience de Vinnie Terranova.
5. Quand Vinnie se débat avant que le docteur lui fasse une piqûre pour le calmer, Ken Wahl était vraiment attaché pour l’aider à ne pas simuler exagérément le fait d’être emprisonné.
6. Avoir Ray Sharkey (Sonny) de retour sur le plateau était très plaisant, se souvient Ken Wahl. Surtout dans ce scénario qui crée une ambiance étrange, due à l’esprit « brillamment dérangé » du scénariste David J. Burke, rit le comédien.
7. Quand Ray Sharkey se coupe les ongles, cela amuse Ken Wahl qui se souvient que « Ray faisait son truc à la James Cagney » (célèbre gangster de cinéma des années 30 et 40).
8. Retour de la fille du chanteur Donovan des années 60, qui danse avec Sonny Steelgrave. Elle était déjà apparue à la fin de l’épisode « Bienvenue dans la famille » (saison 1, épisode 8).
9. Les scènes de cauchemar étaient réalisées avec de la neige carbonique, dispersée au sol, pour simuler le brouillard de la conscience de Vinnie. Ken Wahl explique que les acteurs et l’équipe technique ne pouvaient pas tourner trop longtemps car ce produit enlevait l’oxygène des lieux et pouvait à la longue se révéler dangereux pour la santé.
10. Le fait que les scénaristes écrivent à Los Angeles et que les acteurs tournent au Canada avait tendance à faire changer les dialogues au moment du tournage. Ken Wahl explique qu’il fallait altérer les choses car une fois sur le terrain, les dialogues ne fonctionnaient pas aussi bien que sur le papier. Les acteurs trouvaient une parade pour être plus en phase avec les lieux.
11. Quand le scénariste David J. Burke a téléphoné à Ken Wahl pour lui dire que le personnage de Sonny Steelgrave allait revenir, la vedette n’y croyait pas trop jusqu’à ce que le scénario « brillamment assemblé » le convainque du contraire.
12. Jim Byrnes (Oncle Mike) était très frustré de devoir rester tout le temps dans le même décor de studio et c’est à partir de là que les scénaristes ont décidé de réunir les personnages de Vinnie, Mc Pike et l’Oncle Mike, afin de créer une nouvelle dynamique.
13. A l’issue de cet épisode, Ken Wahl a appris qu’il était nominé pour un Emmy Award (Oscar télé) en 1989. Il n’a pas remporté la statuette mais a gagné un Golden Globe en 1990 dans la catégorie meilleure performance dramatique pour son rôle dans la série « Un flic dans la Mafia ».
14. La scène finale prévoyait que Vinnie tabasse le gardien de l’hôpital psychiatrique qui l’avait harcelé mais finalement, la scène où McPike libère Vinnie fonctionnait bien comme ça.

Arc « Show Business / industrie de la musique / Newquay contre Twine » (épisodes 33 à 39)
2.13 - Dead Dog Lives / Vinnie dans le show-biz
Diffusion le : 01 mars 1989 sur CBS / Diffusion France le : non connue
Scénario : David J. Burke & Stephen Kronish / Réalisation : Gus Trikonis
Avec : Glenn Frey (Bobby Travis), Deborah Harry (Diana Price), Pamela Segall (Tanya), Paul McCrane (Medley)
L’OCB enquête sur la corruption dans le milieu musical. Elle charge Vinnie Terranova de se faire passer pour le patron de « Dead Dog », une maison de disques disposant de moyens financiers conséquents provenant de saisies sur des avoirs de la Mafia. Vinnie engage Bobby Travis pour entrer en contact avec ce milieu et devient découvreur de talents. Vivant à fond son rêve, il décide de donner une seconde chance à la chanteuse Diana Price.
Commentaire :
- Mondialement connu comme leader du groupe « The Eagles » avec des hits planétaires comme « Hotel California », le chanteur Glenn Frey commence sa carrière d’acteur dans l’épisode « Smuggler’s Blues » de la série policière « Deux flics à Miami » (1984/90) puis retrouve la vedette Don Johnson dans un spot publicitaire pour la marque de sodas Pepsi Cola où ils pastichent tous deux leurs rôles de cet épisode. Il retrouve Johnson dans un épisode de « Nash Bridges » en 1997 et joue encore dans le film « Jerry Maguire » (1996) avec Tom Cruise. Frey tourne peu, à peine 15 rôles dont beaucoup de clips vidéo. Par contre, il se révèle très prolifique comme chanteur de bandes originales de films, avec 120 titres dont les plus célèbres restent « The Heat is On » pour le film « Le flic de Beverly Hills 1 » (1984) et « Part of Me, Part of You » (1991) du film « Thelma & Louise ». Frey nous a quittés à 67 ans en 2016.
- Née à Miami en 1945, Debbie Harry reste célèbre comme chanteuse du groupe rock « Blondie », à l’apoqée de sa gloire dans les années 70 avec des tubes comme « Denis » et surtout « Call Me », figurant sur la bande originale du film « American Gigolo » (1980) avec Richard Gere. La vedette rock avait déjà joué dans le dérangeant « Vidéodrome » (1983) de David Cronenberg. Peu de titres marquants dans sa carrière d’actrice ensuite hormis un rôle dans la série policière « Crime Story / Les Incorruptibles de Chicago » (1986) et les films « Hairspray » (1988) de John Waters et « Copland » (1997) avec Sylvester Stallone.
- Paul McCrane avait déjà tourné avec Ken Wahl dans « Purple Hearts » (1984), un film romantique sur fond de guerre du Vietnam réalisé par Sydney J. Furie. Le grand public se souvient surtout de lui dans le rôle de l’antipathique Dr. Romano dans la série médicale « Urgences » (saisons 1997 à 2008) et comme frère de Jack Bauer dans la série d’action « 24 heures chrono » (saison 2006/2007). Depuis, il a orienté sa carrière vers le métier de réalisateur de séries populaires : « New York Unité spéciale », « A la maison blanche », « Jericho », « Urgences », « FBI Portés disparus », « Lie to me », « Glee », « Scandal », « Grey’s Anatomy », « Chicago Fire », « Chicago Police, …

2.14 - And It Comes Out Here / Cendrillon
Diffusion le : 08 mars 1989 sur CBS / Diffusion France le : non connue
Scénario : David J. Burke & Stephen Kronish / Réalisation : Bill Corcoran
Avec : Glenn Frey (Travis), Deborah Harry (Diana Price), Pamela Segall (Tanya), Paul McCrane (Medley), Paul Winfield (Isaac Twine), Tim Curry (Winston Newquay)
Vinnie Terranova relance la carrière de Diana Price et contacte son ex-manager, Winston Newquay, pour lui proposer un marché alléchant. Toujours amoureux de Diana, Newquay ne cache pas sa fascination pour la chanteuse. Ce qui déplaît fort à Claudia, la femme de Newquay.
Commentaire :
- Né en Angleterre en 1946, Tim Curry connaît un certain succès dans la comédie devenue culte : « The Rocky Horror Picture Show » (1975). Dans les années 80, il joue dans plusieurs téléfilms et miniséries historiques : « Will Shakespeare », « Oliver Twist », « L’histoire de la Bible », … Son physique particulier le cantonne souvent aux rôles de fourbes ou de méchants comme le clown dans la première adaptation de « Ça » (1990), d’après le roman de Stephen King et dans la version de 1993 des « Trois Mousquetaires » où il était le Cardinal Richelieu. Depuis, il alterne films et séries avec un égal bonheur : « Les Contes de la Crypte », « Congo », « Le flic de Shangaï », « Drôles de dames » (2000), … Il prête également sa voix à de nombreux jeux vidéo et dessins animés tout en participant à des productions indépendantes. Sa carrière compte à ce jour plus de 230 titres à son actif.

2.15 - The Rip-Off Stick / Tu vas craquer, Sammy
Diffusion le : 22 mars 1989 sur CBS / Diffusion France le : non connue
Scénario : Alfonse Ruggiero, Jr. & John Schulian / Réalisation : Mario Azzopardi
Avec : Glenn Frey (Travis), Deborah Harry (Diana Price), Pamela Segall (Tanya), Paul Winfield (Isaac Twine), Tim Curry (Winston Newquay), Patti D’Arbanville (Amber Twine)
Après avoir signé un contrat avec la maison de disques de Vinnie Terranova, la chanteuse Diana Price relance sa carrière avec un tube. Jaloux, Winston Newquay cherche à torpiller les plans de Vinnie. Diana retombe dans les bras de Newquay et pour la protéger, Vinnie l’envoie en Jamaïque.
Commentaire :
- Patti D’Arbanville a d’abord été la muse du chanteur Cat Stevens qui lui écrit la chanson « My Lady d’Arbanville ». A 17 ans, elle joue une scène d’amour lesbien dans « Flesh » (1968) de l’artiste Andy Warhol. Après deux mariages ratés, elle rencontre l’acteur Don Johnson (« Deux flics à Miami ») qu’elle n’épouse pas et avec qui elle a un enfant. La vedette la dirigera dans l’épisode « Bon retour » (saison 2, épisode 10). Après sa participation à 12 épisodes d’« Un flic dans la Mafia », elle sera l’une des vedettes de la série policière « New York Undercover » (1994/97). L’actrice parle très bien le français, ayant passé 10 ans de sa vie en Europe. Depuis, elle poursuit sa carrière à la télévision dans diverses séries : « Homicide », « Nip/Tuck », « Les Soprano », « Entourage », « Rescue Me », « The Sinner », « Billions », etc.

2.16 - High Dollar Bop / La valse des dollars
Diffusion le : 05 avril 1989 sur CBS / Diffusion France le : non connue
Scénario : Alfonse Ruggiero, Jr. & John Schulian / Réalisation : Douglas Jackson
Avec : Glenn Frey (Travis), Pamela Segall (Tanya), Paul McCrane (Medley), Paul Winfield (Isaac Twine), Tim Curry (Winston Newquay), Deirdre hall (Claudia Newquay), Billy Wirth (Eddie Tempest), Ron Taylor (Monroe Blue)
L’OCB s’impatiente car l’enquête de Vinnie Terranova piétine. L’agent infiltré s’arrange pour débaucher Eddie Tempest, nouvelle sensation du rock. Pendant ce temps, Bobby Travis découvre qu’Isaac Twine a monté une arnaque sur la vente des disques de Diana Price. Pris à son jeu, Twine se retrouve pris au piège par Newquay lors d’une partie de poker.
Commentaire :
- Imposant par son physique, Ron Taylor a joué dans les films « Un fauteuil pour deux » (1983) et « A Rage in Harlem » (1991). Dans la vie, il avait un talent de chanteur, à la tête du groupe The Nervis Bros., se produisant à travers les Etats-Unis. Taylor a notamment accompagné Billy Joel, Bruce Springsteen, Sheila E., Slash et bien d’autres. A la télévision, on se souvient de sa prestation du dealer Linus Oliver dans l’épisode « Le retour de Calderone - 2ème partie » de la série policière « Deux flics à Miami » (1984/90), puis dans les séries « Matlock », « Code Quantum », « Twin Peaks » et la série de science-fiction « Star Trek : Deep Space Nine » (1993). Taylor est décédé en 2002 à 49 ans des suites d’un accident vasculaire cérébral.

2.17 - Hip Hop on The Gravy Train / Magouilles et show-biz
Diffusion le : 12 avril 1989 sur CBS / Diffusion France le : non connue
Scénario : Suzanne Oshry / Réalisation : Helaine Head
Avec : Glenn Frey (Bobby Travis), Paul Winfield (Isaac Twine), Patti D’Arbanville (Amber Twine), Paul McCrane (Medley), Tim Curry (Winston Newquay), Deirdre hall (Claudia Newquay), Billy Wirth (Eddie Tempest), Paul Jarrett (Pauly Paulburt Ranfield), Ken Jenkins (Paul Beckstead), Dwight Koss (Mark Sirmac), Donc MacKay (Harvey Sticks), Blu Mankuma (Leon Shake)
Alors que tout s’effondre autour de lui, Vinnie tente de rassembler des preuves, avec l’aide de McPike et Bobby Travis, pour faire inculper Winston Newquay.

2.18 - The One That Got Away / Un disque pirate hors de prix
Diffusion le : 03 mai 1989 sur CBS / Diffusion France le : non connue
Scénario : David J. Burke & Alfonse Ruggiero, Jr. / Réalisation : Jorge Montesi
Avec : Glenn Frey (Bobby Travis), Paul Winfield (Isaac Twine), Patti D’Arbanville (Amber Twine), Tim Curry (Winston Newquay), Dwight Koss (Mark Sirmac), Mitchell Kosterman (Richard Bickel), Steven Williams (compagnon de cellule), Ron Chartier (avocat)
Par un étrange retournement de situation, Bobby Travis, associé de Vinnie dans sa maison de disques, découvre que ce dernier est en réalité un agent fédéral. Pendant ce temps, Isaac Twine accepte d’aider la police pour faire plonger Winston Newquay.
Commentaire :
- Dans un petit rôle de chanteur en prison, on retrouve le comédien Steven Williams, bien connu du public pour avoir été le Capitaine Adam Fuller, chef de Johnny Depp dans la série policière pour jeunes « 21 Jump Street » (1986/90). Par la suite, il sera encore la vedette de « Les 100 vies de Black Jack Savage » (1991) et la série d’action « L.A. Heat » (1997/99) avec Wolf Larson. On se souvient aussi de lui dans le rôle de l’inquiétant Monsieur X, informateur de l’agent Mulder dans « The X-Files » (1994) et Rufus, chasseur de démons dans la série fantastique « Supernatural » (2005/2020).

2.19 - Living and Dying in 4/4 Time / La valse à deux temps
Diffusion le : 10 mai 1989 sur CBS / Diffusion France le : non connue
Scénario : Stephen Kronish & John Schulian / Réalisation : James Contner
Avec : Glenn Frey (Bobby Travis), Paul Winfield (Isaac Twine), Patti D’Arbanville (Amber Twine), Tim Curry (Winston Newquay), Anthony J. Schembri (Dominic Ramazotti), Stephen E. Miller (Luther), Rod Menzies (procureur d’Etat Munroe), Christine Zastrzembska (infirmière de Newquay), Ken Jenkins (Paul Beckstead)
Winston Newquay est relâché suite à un vice de procédure. La mission de Vinnie touche à sa fin, au grand regret d’Isaac Twine qui décède d’une crise cardiaque. Newquay tombe dans la folie et se retrouve interné tandis que Vinnie donne la compagnie de disques à Bobby Travis.

2.20 - Call It Casaba / Le poisson prend la mouche
Diffusion le : 17 mai 1989 sur CBS / Diffusion France le : non connue
Scénario : David J. Burke & Clifton Campbell & Alfonse Ruggiero, Jr. / Réalisation : Gus Trikonis
Avec : Patti D’Arbanville (Amber Twine), Lisa Waltz (Lauren Burroughs), Coletta Wise (Shirley), Barry Greene (Matt), Peter Anderson (John) Alexis Ioannidis (serveuse)
Pour décompresser, Vinnie Terranova, Frank McPike et l’Oncle Mike partent en vacances dans les montagnes. Lors d’une partie de pêche, ils évoquent chacun leurs relations avec les femmes.
Commentaire :
- Un épisode sympathique même si on pourra regretter que les scénaristes aient décidé de faire se rencontrer les personnages, fonctionnant mieux indépendamment les uns des autres, sans se voir comme lors de la 1ère saison.
- Bien connue des spectateurs du soap « Les feux de l’amour », la comédienne Lisa Waltz a tenu le rôle du Dr. Mason et du Dr. Farr entre 2007 et 2011. Après sa participation à « Un flic dans la Mafia », elle a enchaîné les séries : « Matlock », « Code Quantum », « The X-Files », « Urgences », « Providence », « Cold Case », « Boston Justice », « Nip / Tuck », « Esprits criminels », « Bones », …

Arc « Don Aiuppo et Mafia » (épisodes 41 à 45)
2.21/22 - Lacrime d’Amore / Les larmes d’amour (90 minutes)
Diffusion le : 24 mai 1989 sur CBS / Diffusion France le : non connue
1ère partie - Scénario : Suzanne Oshry & John Schulian / Réalisation : Frank Johnson
2ème partie - Scénario : Clifton Campbell & Alfonse Ruggiero, Jr. / Réalisation : Bill Corcoran
Avec : Patti D’Arbanville (Amber Twine), Elsa Raven (Carlotta Terranova), George O. Petrie (Don Aiuppo), Robert Davi (Albert Cerrico), Mike Starr (Al Merullo), Thomas Ian Griffith (Roger Totland), Mimi Lieber (Connie Merullo), Maggie O’Hara (Mary Jane), TomHeaton (Abe), Alar Aedma (Rico), Tony Romano (Poochy Pompio)
Après la mort d’Isaac Twine, sa veuve Amber se rapproche de Vinnie Terranova. Cet amour naissant semble parti vers un mariage mais cela ne plaît pas à la mère de Vinnie, Carlotta, qui rentre précipitamment d’Italie, ni à McPike, ni à l’avocat d’Amber. Au même moment, une guerre des gangs mafieux couve.
Commentaire :
- Avec sa « gueule » burinée, Robert Davi a souvent campé des méchants. Au cinéma, il a joué dans « Piège de cristal » (1987) et « Permis de tuer » (1989), film de la série James Bond avec Timothy Dalton. Il se tourne ensuite vers la télévision, tenant notamment la vedette de la série policière « Profiler » (1996/2000) et le rôle du Commander Kolya dans « Stargate Atlantis » (2004/2008).
- Né en 1950, Mike Starr a souvent joué les hommes de main et les brutes, voire les serial killers dans quantité de séries connues : « Spenser For Hire », « Crime Story / Les Incorruptibles de Chicago », « The Equalizer », « Chicago Hope », « L’homme de nulle part », « Le caméléon », etc. Au cinéma : « Les Affranchis », « The Bodyguard », « Mad Dog and Glory », « Dumb & Dumber », « Ed Wood », …
- Dans les commentaires audio figurant sur les dvd sortis aux USA en 2003 (Studio Works Entertainment), Ken Wahl confie que cet épisode est un de ses préférés car il montre bien les difficultés de la vie privée et professionnelle de Vinnie Terranova : beau-fils d’un parrain de la Mafia et en même temps, agent fédéral pour l’OCB.
D’autres anecdotes :

1. Quand Vinnie retrouve sa mère au début de l’épisode, Ken Wahl souligne que c’était un des rares beaux jours à Vancouver où il pleut tout le temps, souvent pendant des semaines.
2. George Petrie (Don Aiuppo) était un grand professionnel : il arrivait à temps pour tourner, connaissait son texte, ne se cognait pas dans les décors et rentrait à la maison. « Pas besoin de connaître les motivations de son personnage », raconte Ken Wahl, « il le faisait et c’était tout. »
3. Ken Wahl raconte que les scénaristes ont eu la bonne idée de ne pas impliquer Vinnie Terranova dans une relation romantique trop poussée avec une femme et l’acteur appréciait cela.
4. De juillet à fin avril, la série se tournait et c’était un rythme infernal pour Ken Wahl qui venait du cinéma où il était « gâté » puisqu’il y travaillait 10 à 14 semaines puis c’était vacances pendant 2 mois. Travailler au cinéma n’était pas intense comme à la télévision. La seule plainte que Wahl ait formulée sur le fait de tourner une série était d’être privé de sommeil, ne pas pouvoir travailler aussi bien qu’il l’aurait voulu. Le fait de ne pas avoir le temps de se reposer pour donner le meilleur de soi-même lui a pesé car « il n’y avait pas de temps pour ça. »
5. Wahl explique qu’il avait une bonne alchimie avec Patti D’Arbanville mais n’avait pas le temps de la voir en dehors du tournage, comme d’autres acteurs, car les horaires étaient infernaux. Patti D’Arbanville n’était pas exigeante sur le tournage et faisait les choses simplement, ce que Ken Wahl a beaucoup apprécié.
6. Ken Wahl était très heureux que les scénaristes aient développé plusieurs aspects de la vie personnelle de Vinnie Terranova. Pour lui, en tant que spectateur, c’est ce qu’il aime voir à propos de personnages de fiction.
7. Le fait qu’une femme blanche (Amber Twine) ait été mariée à un homme noir (Isaac Twine) n’a pas suscité de controverses de la part de la chaîne CBS, ce qui a surpris Ken Wahl qui s’attendait à des objections de leur part. Don Aiuppo et Vinnie cachent à sa mère Carlotta, plutôt « old school », le fait qu’Amber ait été mariée à un homme noir, ce qui est très réaliste, souligne Ken Wahl. Le fait qu’Amber ne savait pas que Vinnie est un agent fédéral alors que sa mère Carlotta le sait crée beaucoup de sous-textes, explique la star.
8. Ken Wahl se souvient : « Avec Robert Davi, on avait une bonne alchimie et on s’appréciait. J’aimais son charisme et son jeu d’acteur. Il n’y avait pas de compétition entre moi et les autres acteurs car je voulais que mes partenaires donnent le meilleur d’eux-mêmes. Je n’avais pas de problème à ce qu’un autre acteur soit brillant à mes côtés. Mon combat quotidien était plutôt contre la chaîne CBS à propos d’idées, d’orientations, etc. Après Ray Sharkey et Kevin Spacey, plusieurs acteurs connus voulaient venir jouer un rôle de méchant. « Un flic dans la Mafia » avait bonne réputation dans le milieu, ce qui était flatteur. La série était d’autant plus appréciée dans le monde des acteurs qu’ils pouvaient venir y travailler et ne rester que quelques épisodes. Ray Sharkey était plutôt du genre très démonstratif tandis que Robert Davi avait un jeu intériorisé, ce qui était intéressant car cela évitait les répétitions du passé. On a eu beaucoup de chance avec le casting car il y avait une bonne alchimie entre tous les acteurs et on a fait les choses naturellement, dans un flux continu. »
9. Entre la saison 2 et la saison 3, en 1989, il y a eu une grève des scénaristes et l’équipe a repris le travail des mois plus tard. Afin de veiller à ce qu’il n’y ait pas de problèmes de continuité, le début de la saison 3 reprend l’image exactement là où s’arrêtait la saison 2 : le visage de Vinnie regardant Don Aiuppo au sol et se demandant ce qui se passe.

LE DOSSIER UN FLIC DANS LA MAFIA

ça peut vous interesser

Un flic dans la mafia : Saison 4

Rédaction

La Nuit des Juges : Justice, où es-tu ?

Rédaction

Un flic dans la mafia : Saison 3

Rédaction