23 octobre 2020
Séries

High Fidelity : L’amour moderne

Par Clara Lefèvre-Manond

Sortie il y a un peu moins de deux mois, "High Fidelity" c’est la nouvelle série à ne pas manquer. Tirée du best-seller de Nick Horny, cette série est aussi la réadaptation du film éponyme de Stephen Frears. Copier-coller de mauvaise qualité ? Absolument pas ! Focus sur "High Fidelity".

C'est quoi cette série ?
Dans le New-York d’aujourd’hui, on suit une DJ amatrice vinyle, propriétaire d’un magasin de disque, au coeur brisé qui trouve la force d’affronter son quotidien et ses déboires amoureux grâce à la musique.
Saison 1 - Avec Zoë Kravitz, Jake Lacy, Da’vine Joy Randolph

Une série aux multiples émotions
Entre un magasin de vinyle à gérer et une vie amoureuse chaotique, des amis un brin excentriques (surtout Cherise)… En effet, la vie de Rob (Zoë Kravitz) n’est pas de tout repos, surtout quand on a encore le coeur brisé !

En regardant "High Fidelity", on passe par diverses émotions en fonction de ce qui se produit dans la vie de Rob ou de ce qu’elle nous raconte. Chaque anecdote (que ce soit sur ses ex ou des petits voleurs de vinyles) est accompagnée d’une musique choisie par Rob. Car c’est grâce à la musique qu’elle démêle les noeuds psychologiques causés par ses relations amoureuses passées. Commentée en aparté face caméra, l’impact des émotions jouées et véhiculées en est ainsi renforcé.

Series-high-fidelity
Zoë Kravitz - Copyright Hulu
Zoë Kravitz, la magistrale
Éblouissante ! Non pas parce qu’elle joue un personnage ultra cool et que ses parents sont de grands artistes, mais parce que Zoë Kravitz est crédible et tellement juste. Dans le film éponyme (mis en scène par Stephen Frears en 2000), le rôle principal était tenu par un homme (John Cuzak). Ici, le changement est brillant et habile.

Que ce soit ses tenues très grunge, mais à la pointe de la mode, ses réflexions sur l’amour et la musique, ses monologues face caméra, son personnage hyper-attachant, on ne peut que tomber sous le charme de Zoë. Elle interprète son rôle avec empathie et détachement, ce qui rend sa performance encore plus excellente.

Pour mémoire, dans le film de Stephen Frears, on retrouvait la mère de Zoë Kravitz, Lisa Bonet, qui y tenait un rôle de chanteuse dont Robin (Cuzak) tombait sous le charme… La tendance a été inversée pour cette réadaptation télévisée.


Un régal pour les oreilles
Comment ne pas parler de la bande originale en parlant de "High Fidelity" ? C’est tout simplement un délice. Passionnée de musique, Rob nous livre des anecdotes incroyables sur bon nombre d’artiste. Dans son magasin, la musique diffusée est choisie avec précision. Et on peut même la voir s’émouvoir aux larmes devant la première édition de « The Man Who Sold The World ».

Les créatrices, Veronica West et Sarah Kucerka n’ont pas fait les choses au hasard, surtout lorsqu’il s’agit de "High Fidelity" et de culture musicale. La série est marquée par des rythmes tantôt RnB, tantôt soul ou même rock’n’roll. On vous prévient ! Regardez la série Shazam en main ! "High Fidelity" est donc un programme de qualité comme on en voit peu ces derniers temps. À regarder sans modération !

ça peut vous interesser

Les Sept de Chicago : Un procès rocambolesque

Rédaction

Ryan Murphy : La coqueluche de tous les écrans

Rédaction

The Boys In The Band : Quand la soirée vire au fiasco

Rédaction