8 décembre 2019
Séries

Le Signe de Justice avec Dack Rambo : La série

LE SIGNE DE JUSTICE

(1978/1979)

Présentation de la série Le Signe de Justice + le guide des épisodes

Par Christophe Dordain



Jack Cole, un riche séducteur, est accusé et emprisonné à tort pour détournement d'argent de la société de son père. Déterminé à se venger, il met à profit son temps en prison pour apprendre quelques tours. Une fois libéré, Jack reprend son ancien style de vie le jour, se transformant la nuit en une sorte de justicier traquant les arnaqueurs.


serie-le-signe-de-justice-2
PRESENTATION

"Le Signe de justice" ("Sword of Justice") est une série télévisée américaine en 1 épisode de 90 minutes et 09 épisodes de 48 minutes, créée par Michael Gleason et Glen A. Larson, et diffusée entre le 10 septembre 1978 et le 29 janvier 1979, sur le réseau NBC. En France, la série a été diffusée à partir du 24 février 1980, sur TF1.

La série raconte les exploits trépidants du millionnaire Jack Cole qui traque les malfaiteurs en utilisant les procédés qu'il a appris lors d'une longue période passée en prison pour un délit qu'il n'avait pas commis. Une sorte de précurseur de "Life" avec Damian Lewis, non ?

Ainsi, la démarche centrale de la série "Le Signe de Justice" est-elle la mise en vedette du personnage de Jack Martin Cole, interprété par Dack Rambo, une sorte de Monte Cristo des temps modernes, injustement condamné à une peine de prison pour un crime qu'il n'a pas commis (élément scénaristique qui n'est pas sans rappeler celui de la série "Le Magicien" avec Bill Bixby qui jouait lui aussi le rôle d'un homme emprisonné à tort dans une sordide prison d'Amérique du Sud dont il parvient à s'échapper et, de retour dans son pays, de se transformer en un justicier défendant les nobles causes).

Sorti de l'enfer carcéral, Jack Cole mène une double vie, playboy le jour et mercenaire la nuit. Dans le cadre de ses périlleuses missions, il est aidé par Hector Ramirez (incarné par Bert Rosaio), un escroc de petite envergure qui a partagé la même cellule que Cole. Arthur Woods (joué par Alex Courtney) forme le troisième élément de ce trio. Cet ancien avocat, qui a tout tenté pour éviter la prison à Jack Cole au moment de son procès, a formé une unité spéciale au sein du Ministère de la Justice américain spécialement dédiée à la lutte contre la criminalité en col blanc.

Jack Cole menait déjà une vie luxueuse avant son emprisonnement, mais des ennemis de sa famille sont parvenus à le compromettre dans une sordide affaire qui l'a mené tout droit en prison sur la base de fausses accusations. Au cours de son séjour derrière les barreaux, les parents de Jack Cole sont malheureusement décédés. Quant à sa fortune personnelle, elle a été dilapidée par ceux-là mêmes qui l'ont envoyé en prison. Plein de rancoeur, ce que l'on peut comprendre, Cole attend patiemment sa sortie de prison afin de se venger de ceux qui ont détruit sa vie. Il profite ainsi de son passage en milieu carcéral pour y apprendre tous les secrets des grands criminels qu'il y côtoie : percer un coffre, attaquer une banque, etc.

Peu de temps avant sa libération, Cole a donc préparé un plan d'attaque de ses ennemis. Il va alors tenter de les prendre à leur propre jeu. Une petite particularité à signaler qui fait beaucoup pour le charme de la série "Le Signe de Justice" dont la traduction française du titre d'origine a, pour une fois et il faut le souligner, sa justification : Cole utilise un jeu de carte, et plus précisément le trois qui symbolise le nombre d'années qu'il a passées en prison, avec toutes les variantes possibles liées aux quatre couleurs. Ainsi laisse-t-il derrière lui des cartes qui doivent permettre à Hector Ramirez et à Arthur Woods de le suivre dans le déroulement de sa mission.

Terminons enfin cette présentation de la série imaginée par Glen A. Larson et par Herman Groves en insistant sur la qualité de son générique avec une utilisation plutôt habile du split-screen (écran dans le cadre duquel les différentes images se fractionnent) ainsi que sur la partition musicale composée par John Andrew Tartaglia (déjà auteur celle du téléfilm "Les Aventures de Nick Carter" avec Robert Conrad en 1972 ainsi que du thème de la série "Opération Danger" avec Pete Duel et Ben Murphy, une autre création de Glen Larson) qui donne à l'ensemble un caractère tonique bienvenu.

serie-le-signe-de-justice-3
Dack Rambo

LES COMEDIENS

Dack Rambo

Norman "Dack" Rambo est né le 13 novembre 1941, à Earlimart, en Californie, et est décédé, terrassé par le SIDA, le 21 mars 1994, à Delano, toujours en Californie. Cet acteur américain avait connu, pour la première fois, son heure de gloire en participant, dès 1968, et aux côtés de l'immense Walter Brennan, à la série créée par Aaron Spelling et Richard Carr, "The Guns of Will Sonnett", diffusée par le réseau ABC du 08 septembre 1967 au 21 mars 1969.

Au petit écran, et indépendamment du "Signe de Justice", les téléspectateurs français l'ont surtout vu dans des téléfilms tels que "Revolver et Gants de Velours" mis en scène par Tracy Keenan Wynn (diffusion le 08 octobre 1974 sur AC / Diffusion France le 16 février 1981 sur TF1) et "Les Forces du Mal" de Paul Wendkos (diffusion le 22 mai 1977 sur ABC / Diffusion France le 01 mars 1981 sur Antenne 2 et le 16 février 1991 sur M6).

On l'a de même suivi en tant que le cousin Jack Ewing pour 50 épisodes de la la série "Dallas" diffusés entre 1985 et 1987 sur CBS. Par ailleurs, pour le public américain uniquement, Dack Rambo fut Grant Harrison pour le bref soap opera, "Another World", diffusé par NBC, entre 1990 et 1991, ainsi que Wesley Harper dans 13 épisodes de la série "Paper Dolls", en 1984.

Bert Rosario

Beaucoup de participations en tant que vedette-invitée, tel est le principal trait de la carrière de Bert Rosario dont seule la série "Le Signe de Justice" a représenté un engagement pour un rôle de longue durée. Parmi les plus notables, on retiendra les 6 épisodes de "Chicago Hope" où il incarnait le docteur Dean Lefkowitz, entre 1994 et 1998.

Alex Courtney

Le constat est identique pour ce comédien dont on peut a priori reconnaître le visage tant on l'a souvent vu au petit écran sans pour autant retenir son nom. Alex Courtney a participé à plus de 40 séries en tant que guest-star entre 1975 et 2008. De cet ensemble, on pourra ressortir quelques épisodes de la série "Starsky & Hutch" au cours des saisons III et IV.

serie-le-signe-de-justice-5
Glen A. Larson

A PROPOS DE GLEN A. LARSON

Une carrière de musicien

Né en 1937, Glen Larson fait partie, au cours de son adolescence, d'un groupe de musique, The Four Preps, formé avec trois autres amis du lycée Hollywood High. The Four Preps qui, bien qu'inconnus chez nous, ont aligné quelques excellents cartons au billboard. En effet, leur talent précoce fait qu'ils sont contactés par Capitol Records, société de production de l'industrie musicale, avec qui ils signent leur premier contrat. Le premier hit des Four Preps, Dreamy Eyes (reprise du groupe The Youngsters) sort en 1956. Mais leur plus gros succès, intitulé 26 Miles (Santa catalina), co-écrit par Glen Larson, se classe à la seconde place des meilleurs ventes à la mi-mars 1958, juste derrière Elvis Presley.

Le groupe multiplie de fait les galas aux Etats-Unis et en Europe. Vie trépidante que celle-là, mais qui présente un inconvénient majeur : ces fameux moments de solitude dans des chambres d'hôtel impersonnelles, loin de la foule et des honneurs. Alors, Larson ne lâche plus ce petit bijou (pour l'époque) que représente son téléviseur portatif dont il dévore littéralement les programmes à la moindre occasion. Il se découvre très vite une passion pour les séries et notamment pour l'écriture de scripts.

Puis, un producteur de séries

De retour aux Etats-Unis, il prend contact avec Quinn Martin, en 1966, pour la série "Twelve O'clock High" (1964-1967), et surtout pour "Le Fugitif" (l’épisode intitulé "In a Palin of Paper Wrapper" réalisé par Richard Donner). Glen Larson se fait véritablement connaître, en 1968, en écrivant un épisode de "Opération Vol" ("It Takes a Thief" avec Robert Wagner). Son script plaît tellement qu'il est engagé comme responsable des scénarios, puis producteur associé. "Opération Vol", produit par Jack Arnold, Frank Price et Gordon Oliver, avec Robert Wagner, Malachi Throne et Fred Astaire, fut diffusé du 09 janvier 1968 au 14 septembre 1970 sur le réseau ABC.

Définitivement lancé dans une nouvelle carrière, il abandonne la musique et devient un des producteurs et concepteurs de séries parmi les plus réputés des années 1970. Ainsi, lorsque s'arrête "Opération Vol" en 1970, Glen Larson crée et met en place sa première série pour le compte du studio Universal, "Opération Danger" (dont le titre original est "Alias Smith and Jones"), une série western sur deux hors-la-loi qui se rangent malgré eux du bon côté. La production est assumée par des professionnels confirmés tels que Roy Huggins et Jo Swerling Jr. Le pilote est diffusé sous forme d'un téléfilm en 1970 sur ABC. Les scores réalisés confirment le network dans sa décision de passer commande pour la série. Cette dernière, interprétée par Ben Murphy et Pete Duel, dure du 21 janvier 1971 au 13 janvier 1973, malgré le suicide de l'un des acteurs principaux, Peter Duel, le 31 décembre 1971. Il est alors remplacé par l'acteur qui dictait le texte d'introduction à la série, Roger Davis.

Deux ans plus tard, Larson commence à manifester son intérêt pour la science-fiction en écrivant l'une des trois parties du pilote de "L’Homme qui Valait Trois Milliards" (diffusé en octobre 1973) intitulé "Wine, Women and War". La série débute véritablement le 20 octobre 1973 avec Kenneth Johnson (que l'on retrouvera plus tard à la tête de "V" et "Alien Nation") en tant que producteur exécutif. Dès 1974, Glen Larson met en place "Get Christie Love", la première série dans laquelle l'héroïne est une femme policière noire. Il est le producteur exécutif de ce show qui est programmé du 11 septembre 1974 au 18 juillet 1975 sur ABC, avec Theresa Graves en vedette (et dont on ne verra que le pilote en France).

En 1975 : Glen Larson est producteur exécutif de "Switch" (avec Robert Wagner et Eddie Albert, diffusion sur CBS du 09 septembre 1975 au 03 septembre 1978). C'est à cette occasion qu'il monte sa propre société de production, Glen A. Larson Productions. En 1976, il travaille sur "Quincy" (avec Jack Klugman, diffusion du 03 octobre 1976 au 05 septembre 1983 sur NBC), série policière dont le héros est un médecin légiste. En 1977, Larson conçoit "The Hardy Boys Mystery" (interprété par Parker Stevenson, diffusion du 30 janvier 1977 au 26 août 1979 sur ABC) qu'il officie. Mentionnons enfin, pour être complet, "Le Signe de Justice" ("Swords of Justice", avec Dack Rambo et Bert Rosario, diffusion du 07 octobre au 31 décembre 1978 sur NBC).

L'apogée des années 80

En 1980, pour remplacer "Hawaii Police d'Etat", CBS cherche un projet tout aussi fort, dont l’action se déroule également à Hawaii. Larson présente un premier projet, refusé par le network et par l'acteur principal (déjà Tom Selleck). Il s'adjoint alors les services de l'un de ses anciens collaborateurs sur "Galactica" et sur "Quincy", Donald Bellisario. Ce dernier a déjà écrit un scénario sur les aventures d'un détective privé qui vit dans une belle propriété de Bel Air (Californie) et qui roule dans la Ferrari du propriétaire des lieux. Il n'y a plus qu'à retranscrire l'idée à Hawaii.

"Magnum" est l'un des héros de télévision qui a le plus marqué les années 80. Cette série de qualité dure 166 épisodes, programmés au cours de huit saisons entre 1980 et 1988. Toutefois, si Larson est attaché au projet, les honneurs reviennent pour beaucoup à Donald Bellisario puisque ce dernier sera le véritable maître d'oeuvre de la série jusqu'à sa fin, en 1988. En 1981, Larson engage Lee Majors, qu'il connaît depuis "L’Homme qui Valait Trois Milliards", pour "L'Homme Qui Tombe à Pic" (The Fall Guy), ou l'histoire d'un cascadeur chasseur de primes à ses heures perdues. La série se prolonge du 04 novembre 1981 jusqu'en 02 mai 1986 sur le réseau ABC.

En 1982 : Glen A. Larson produit "K 2000" ("Knight Rider") avec David Hassellhof. La série présente une sorte chevalier des temps modernes et sa voiture qui pense et agit par elle-même. Aux Etats-Unis, elle a été diffusée du 26 septembre 1982 au 08 août 1986 sur NBC. En 1983, Glen A. Larson essuie deux échecs successifs avec "Manimal" ('homme qui se transforme en panthère, serpent ou faucon) et "Automan". En 1984, "Espion Modèle" débarque sur CBS. L'histoire nous narre les aventures d'un agent secret, dont la couverture est mannequin, et de la directrice et photographe de l'agence qui l'emploie. A signaler que John-Erik Hexum, le premier acteur principal, décède en novembre 1984 en jouant avec une arme qu'il croyait chargé à blanc. Il fut remplacé par Anthony Hamilton (connu pour son rôle dans "Mission Impossible 20 Ans Après").

En 1988, Glen Larson est de nouveau producteur exécutif. Il s'agit cette fois de "The Highwayman", l'histoire de deux agents qui travaillent pour le gouvernement américain et qui sillonnent les Etats-Unis à bord d'un camion plein de gadgets (une série qui fut diffusée dans "La Une est à Vous" version années 80/90). La cabine dudit camion se transforme en hélicoptère. Un concept peu innovant et qui confirme une certaine usure. On remarque ainsi que le producteur exécutif Larson n'arrive plus à imposer aucun projet durable, puisque la série est rapidement annulée.

Le temps du déclin progressif

Glen A. Larson débute la décennie avec "Enquêtes à Palm Spring" (1991-92). L'histoire raconte l'union d'un ancien marshall, d'une ancienne femme escroc et d'un policier qui s'associent pour former une entreprise de sécurité. Mais la série n'eut pas de succès et seuls 13 épisodes furent tourner. "Waïkiki Ouest" est à l'antenne entre 1994 et 1996. Le duo formé par un médecin légiste et un flic de la Brigade Criminelle est plutôt efficace, mais s'essouffle assez vite.

Vient ensuite "Nightman" (1997-1999), une série inédite en France adaptée d'un comics du type Marvel. Elle raconte comment l'esprit d'un jazzman capte, à la suite d'un accident, la "fréquence du mal". Il peut donc entendre ce que pensent les personnes les moins bien intentionnées. Le jazzman rencontre alors Raleigh, un scientifique noir, qui lui propose de se servir de l'armure qu'il a inventé. Additionnée à ses nouveaux pouvoirs, elle lui permettra de lutter contre le crime. Par la suite, Glen A. Larson produira deux téléfilms ("Darwin Conspiracy" et "Millenium Man").

Incontestablement supplanté par la vague des David E. Kelley, Steven Bochco, Barry Levinson et autre Tom Fontana qui dominèrent la télévision américaine des années 90 et 2000, Glen A. Larson n'aura pas su se renouveler sauf à sortir d'un oubli devenu quasiment définitif au moment de l'annonce de la production de la nouvelle version de "Galactica". Cette dernière aura connu quatre saisons consécutives entre 2005 et 2009 plus un spin-off : "Caprica". Toutefois, reconnaissons que c'est plutôt le nom de Ronald D. Moore est qui le plus cité quand on évoque l'importance de ces deux séries.

Glen A. Larson est décédé le 14 Novembre 2014 à Santa Monica en Californie.

serie-le-signe-de-justice-4
Le réalisateur Ray Austin, sur le tournage d'un épisode de la série


FICHE TECHNIQUE

Créée par : Glen A. Larson, Herman Groves
Producteurs : Joe Boston, Christopher Crowe, Herman Groves
Co-producteur : Andrew Mirisch
Producteurs associés : Gilbert Bettman, Jr, Ron Watts, Michael Sloan
Musique : John Andrew Tartaglia, Stu Phillips, Glen A. Larson
Thème du générique : Glen A. Larson
Directeur artistique : John Leimanis
Directeurs de la photographie : Frank Beascoechea, William Mendenhall, Ronald W. Browne
Montage : Buford F. Hayes, John J. Dumas
Casting : William J. Kenney
Son : John Kean
Décors : Marc E. Meyer, Jr, Michele Harding Walker, Bruce A. Gibeson
Régisseur : Burt Bluestein
1er assistant-réalisateur : Phil Bowles
2ème assistant-réalisateur : Joe Hayfack
Montage des effets sonores : Joseph B. Divitale
Montage musique : Charles Paley
Costumes : Charles Waldo
Cascades : Jean Coulter, Boyd "Red" Morgan, Paul Stader, Larry Holt, Buddy Van Horn
Cascades aériennes : Art Scholl
Conception du générique : Gene Kraft
Titres et effets optiques : Universal Titles
Production : Universal Television / Glen A. Larson Productions (1978)

serie-le-signe-de-justice-6
Une belle publicité d'époque pour l'épisode Le Trèfle Chinois


GUIDE DES EPISODES

Diffusion USA :
- Du 10 septembre 1978 au 11 juillet 1979 sur NBC le samedi à 22 heures.
Diffusion France :
- Si la diffusion aux Etats-Unis de la série fut quelque peu chaotique, en France, sur TF1, elle fut catastrophique ! Jugez plutôt : 6 épisodes entre le 24 février et le 13 avril 1980, et puis quelques autres diffusés ou rediffusés à partir de mai 1984 dans la plus grande des incohérences ! Bref, le "foutage de gueule", pardonnez la dureté de cette expression, érigé en système de programmation. Enfin, on avait malheureusement un peu l'habitude avec la télévision française de l'époque, mais cela a-t-il vraiment changé depuis ? Aussi, pour certaines dates et certains résumés, nous nous sommes appuyés sur la diffusion de la série, complète cette fois, sur Télé Monte Carlo.
- Rediffusion du 04 mars au 15 avril 1982 sur TMC.
- Rediffusion de 2 épisodes dans "La Une est à Vous", en 1991.


Saison I (10 septembre 1978 au 11 juillet 1979)

1.01 - Le Langage des cartes (Episode-Pilote) / A Double Life (Pilot Episode)
Diffusion le : 10 septembre 1978 sur NBC / Diffusion France le : 24 février 1980 sur TF1
Scénario : Glen A. Larson & Michael Gleason / Réalisation : Daniel Haller
Avec : Lorenzo Lamas (Donno Novanti), Larry Hagman (Doyle Rettig), Christina Ferrare (Elena Novanti), June Lockhart (Noreen Cole), J.D. Cannon (Frank Blaine), Jack Kelly (Walters), Nehemiah Persoff (Carlos)
Jack Cole apprend que Doyle Retting et Frank Blaine avaient fait d'importants placements d'argent au sein de la société qui appartient à sa famille. Ensuite, ils semblent avoir uni leurs efforts afin de ruiner l'immense empire financier des Cole. A la suite de cela, le père de Jack est mort terrassé par une crise cardiaque et son fils, accusé à tort de fraude fiscale, a été condamné à 5 ans de prison. Relâché au bout de trois années, Jack Cole engage un de ses anciens compagnons de cellule, Hector Ramirez, et prépare sa vengeance...
Commentaires :
- Larry Hagman avait participé à cet épisode-pilote peu avant son engagement de longue durée pour la série "Dallas".
- J.D. Cannon était le supérieur hiérarchique de Dennis Weaver dans la série "Un shérif à New York".


1.02 - Aloha, Dame de Coeur / Aloha, Julia Lang
Diffusion le : 07 octobre 1978 sur NBC / Diffusion France le : 09 mars 1980 sur TF1 / Rediffusion le : 13 mai 1984 sur TF1
Scénario : Herman Groves / Réalisation : Ray Austin
Avec : Belinda J. Montgomery (Julie Lang), Alex Courtney (Arthur Woods), Missy Gold (Nancy Martin), Sian Barbara Allen (Emily), Frank Campanella (Luther Merrill), Curtis Credel (Raphael), James Luisi (Marshall Brannen), Paul Lambert (Kier), Evan Kim (Jerry)
Jack Cole doit protéger un important témoin gouvernemental, Julie Lang, qui se trouve sur l'île hawaiienne d'Oahu. Deux ou trois témoins ont déjà été systématiquement éliminés : c'est pourquoi un ami de Cole, agent du gouvernement, Arthur Woods, donne pour des raisons de sécurité une nouvelle identité à Julie Lang...
Commentaire :
- Belinda J. Montgomery a été la vedette de la série "L'Homme de l'Atlantide" aux côtés de Patrick Duffy.

serie-le-signe-de-justice-7
Belinda J. Montgomery et Dack Rambo

1.03 - Le Trèfle Chinois / The Destructors
Diffusion le : 14 octobre 1978 sur NBC / Diffusion France le : 23 mars 1980 sur TF1 / Rediffusion le : 25 mars 1982 sur TMC / Rediffusion dans "La Une est à Vous" le : 23 février 1991 sur TF1
Scénario : Herman Groves / Réalisation : Curtis Harrington
Avec : George Cheung (Frankie Kim), Keye Luke (Charlie Mao), Len Birman (Nicholi), Richard Narita (Michael), Marion Yue (Nancy), Colby Chester (Agent Buckner), John Lone (Richard Soo), Dennis Holahan (Hanson), Boyd "Red" Morgan (Murray), Dennis Holahan (Hanson)
Jack Cole et Hector Ramirez se retrouvent pris entre deux feux. En effet, ils volent au secours d'un gang de jeunes sino-américains qui ont kidnappé l'un des rois de la pègre afin d'obtenir en échange de sa vie l'assainissement de la ville...

1.04 - Carré d'As / The Skywaymen
Diffusion le : 19 octobre 1978 sur NBC / Diffusion France le : 02 mars 1980 sur TF1
Scénario : William R. Stratton / Réalisation : Ray Austin
Avec : Carol Lynley (Cyndy Rupert), Robert Alda (Elliot Stroud), Edd Byrnes (Reager), Paul Stader (Stroker), Robert F. Hoy (LeClair), Adam Williams (Jansen), John David Cadiente (Burroughs), Michael Keenan (Red Nolan), Tara Buckman (Jill), Randi Oakes (Cynthia)
Ayant appris au Mexique qu'un important réseau de drogue utilise de vieux avions de guerre de la Seconde Guerre mondiale. Jack décide de démanteler ce réseau en faisant passer pour un pilote expérimenté...
Commentaires :
- Paul Stader est un des très grands cascadeurs de l'industrie américaine. Il a notamment collaboré avec Irwin Allen sur des séries telles que "Voyage au fond des mers" et "Perdus dans l'espace", mais aussi sur des films tel que "La Tour Infernale" sans oublier son apport essentiel sur "La Planète des Singes" (1967), sur les ses trois suites ainsi que sur la série "La Planète des Singes" en 1974.

1.05 - Trois de Pique contre le Gémeau / The Gemini Connection
Diffusion le : 21 octobre 1978 sur NBC / Diffusion France le : 16 mars 1980 sur TF1 / Rediffusion le : 04 mars 1982 sur TMC / Rediffusion le : 06 mai 1984 sur TF1
Scénario : Herman Groves / Réalisation : Michael Caffey
Avec : Cameron Mitchell (Victor Radick), Paul Picerni (Jimmy Burcella), Cassie Yates (Angie Parker), Carmine Caridi (Karl Burson), Sarah Rush (Cathy Wilson), Colby Chester (Buckner), Buddy Van Horn (Wilkins), Robert Phillips (Barkham)
Un mystérieux individu connu sous le nom de Gémeau cherche à blanchir 4 millions de dollars. Jack Cole et Hector Ramirez tentent de percer son identité et d'empêcher l'opération. Ils sont aidés par Angie Parker, charmante hôtesse de l'air qui s'est involontairement laissée compromettre dans cette affaire par la faute de Victor Radick, un maître-chanteur...
Commentaires :
- Cameron Mitchell, une grande gueule de la télévision américaine des années 60 et 70, le héros de la série-western "Le Grand Chaparral", entre 1967 et 1971.
- Buddy Van Horn est un cascadeur et réalisateur qui a collaboré de façon régulière avec Clint Eastwood.


1.06 - Atout Coeur / Girl on the Edge
Diffusion le : 28 octobre 1978 sur NBC / Diffusion France le : 13 avril 1980 sur TF1 / Rediffusion le : 18 mars 1982 sur TMC
Scénario : Frank Lupo / Réalisation : Larry Stewart
Avec : Robin Mattson (Carol Woods), Bradford Dillman (Harry Gaedel), Peter Mark Richman (Howard Thaler), Clarke Linsley (Wilson), Elaine Joyce (Diane), Phil Hoover (Anthony), Tony Miller (Court), Diane Robin (Susan Grover)
Jack Cole est amené à se déguiser en un propriétaire d'un théâtre afin de recueillir des informations concernant un groupe très organisé de malfaiteurs qui piratent des films. Pendant ce temps, Carol Woods, la nièce de l'agent fédéral Arthur Woods qui aide Jack Cole dans ses périlleuses entreprises, se lance à la recherche d'une de ses amies disparues qui avait l'habitude de fréquenter les clients du gangster Harry Gaedel...

1.07 - Carte d'Atout / Judgement Day
Diffusion le : 17 décembre 1978 sur NBC / Diffusion France le : 27 mai 1984 sur TF1 / Rediffusion le : 08 avril 1982 sur TMC
Scénario : Michael Sloan / Réalisation : Christian I. Nyby II
Avec : Anthony Eisley (Jason Sheperd), Don Porter (Le juge Spencer Addams), Katherine Cannon (Alicia), Roz Kelly (Melinda David), Charles Macaulay (Ballantine), Ted Gehring (Bartelli), John A. Zee (Carl Benedict)
Jack Cole et Hector Ramirez s'envolent pour Phoenix en Arizona sous prétexte de participer à un tournoi de golf. Leur objectif est, en réalité, d'empêcher des membres du syndicat du crime de truquer le procès du gangster Carl Benedict. Cole s'arrange pour gagner la sympathie du juge Spencer Adams, et entreprend de mettre ce magistrat réputé incorruptible à l'épreuve afin de forcer ses confidences...
Commentaire :
- Anthony Eisley fut le partenaire de Robert Conrad dans la série "Mission à Hawaï", entre 1959 et 1963.

1.08 - Ouverture au Brelan / Port Of Entry
Diffusion le : 24 décembre 1978 sur NBC / Diffusion France le : 15 avril 1982 sur TMC
Scénario : Christopher Crowe / Réalisation : Winrich Kolbe
Avec : William Prince (Rutherford), Richard McKenzie (Berardi), Robert Hogan (Moseley), Trish Stewart (Maureen), David Buchanan (Nelson)
Résumé de l'épisode inconnu.

1.09 - A la Santé du Roi de Pique / Deadly Fashion
Diffusion le : 31 décembre 1978 sur NBC / Diffusion France le : 20 mai 1984 sur TF1 / Rediffusion le : 01 avril 1982 sur TMC
Scénario : Herman Groves / Réalisation : Joseph Pevney
Avec : Robert Loggia (Frank Lubich), John Quade (Lieutenant Ellis), Ruth Britt (Maria), Larry Levine (Crawford), Spencer Milligan (Machlin), George E. Gonzales (Pepe), Zacki Murphu (Cynthia)
Lubich, un millionnaire de la mode, vole des modèles exclusifs de haute couture pour les copier et les vendre sur le marché du prêt-à-porter. Le cousin d'Hector Ramirez a découvert cette escroquerie et Lubich n'hésite pas à le faire supprimer. Hector et Jack, bien décidés à arrêter Lubich, se font passer pour des acheteurs afin de s'introduire dans la société dirigée par Lubich...

1.10 - Blackjack / Blackjack
Diffusion le : 29 janvier 1979 sur NBC / Diffusion France le : inconnue
Scénario : Glen A. Larson & Michael Sloan / Réalisation : Daniel Haller
Avec : George Hamilton (Paul Franks), Allan Miller (Vince Conley), John Karlen (Jerry Lombardi), Brenda Scott (Janice Lombardi), Cynthia Criswell (Mindy), Jay Varela (Sanchez)
Après l'assassinat de deux salariés d'un grand casino, et peu après le kidnapping d'un troisième, Jack décide de mettre au point un plan ingénieux afin de retrouver les fonds qu'a subtilisés un escroc de grande envergure...

ça peut vous interesser

La Petite Maison dans la Prairie : La série

Rédacteur

L’homme de l’Atlantide : Guide des épisodes

Rédaction

Hunter avec James Franciscus

Rédaction