24 septembre 2021
Séries

Twin Peaks : La série

Par Amir Naroun

Le 8 Avril 1990, l’Amérique se réveille avec la petite bourgade de Twin Peaks, horrifiée par le meurtre de Laura Palmer. Pendant 90 minutes, le cultissime agent Dale Cooper, accompagné du shérif Truman, enquêtent sur la mort de la jeune fille. Tout est culte dans ce premier épisode ; de l’influence de Laura Palmer sur sa bourgade, à la tristesse des personnages, tous plus excentriques les uns que les autres. Les premières notes d’Angelo Badalamenti marquent les esprits au fer rouge. L’excentricité de Dale Cooper fait rire, et les mystères de la ville passionnent l’audimat. Cet épisode, aux airs de long-métrage, est l’une des plus grandes fiertés de David Lynch.


Sans le vouloir, David Lynch révolutionne le petit écran. Il y a un avant et un après "Twin Peaks". Aucune série n’avait proposé auparavant un fil rouge si mystérieux et addictif. Personne n’avait réalisé un soap opéra aussi attachant. Pas une série n’avait proposé un réel travail sur les personnages. "Twin Peaks" ce n’est pas qu’une enquête, cette réduction souvent faite, masque le drame qui se joue derrière. Le pilote est l’exemple même de cette volonté. David Lynch veut montrer qu’un meurtre n’est pas qu’un outil narratif servant à distraire le spectateur. C’est une chose horrible qui terrorise les personnages, en témoigne la tristesse des personnages à l’évocation de Laura Palmer. Ou bien, ce sont les étrangetés dont rêve Dale Cooper, ou bien encore tout le symbolisme qui imprègne l’œuvre. "Twin Peaks", c’est une série policière, et un soap rempli de vie, et du fantastique. Venez avec moi, je vais vous montrer ce qu’est « l’âme de "Twin Peaks" ».

Pour comprendre "Twin Peaks", il faut garder en tête que la série ne s’arrête pas à ses deux premières saisons. Ces deux derniers éléments sont particulièrement importants, car David Lynch est un auteur qui s’est trouvé et cherché tout le long de sa carrière. Par auteur, entendez un artiste qui a sa vision des choses, son style. Sa façon de penser et les obstacles qu’il a rencontrés ont fait qu’il est devenu très attaché à faire tout par lui-même. En clair, il déteste avoir des limitations techniques et artistiques. S’il est aussi content du pilote, c’est justement parce qu’il était libre de laisser libre court à sa créativité ; de même que pour "Twin Peaks : Fire Walk With Me" (le film réalisé en 1992) et "The Return" (qui est la 3ème saison de la série).

twin-peaks-serie-4
David Lynch prit conscience de ceci suite à la réalisation de son "Dune", durant lequel les pressions techniques et celles des producteurs n’auront cessé de prendre le pas sur son travail. Il n’aura jamais pu réaliser le montage qu’il souhaitait. Ensuite, la saison 2 de la série n’aura pas suivi les plans de David Lynch. Après avoir été contraint de révéler le coupable dans l’épisode 7, la série enchaîne les épisodes kitsch et soap, du remplissage comme rarement vu.

Pour rappel, David Lynch déteste les séries de son époque, qu’il juge sans âme et intérêt. Il est ennuyé par des séries qui n’exulte que la violence et les enquêtes, occultant toutes les dimensions dramatiques de la mort. La série devient exactement ce qu’elle ne voulait pas être, Lynch, dégoûté, quitte la production. Il revient à la rescousse pour le final, "Beyond Life and Death", qui est sûrement l’un des meilleurs épisodes jamais fait toutes séries confondues. Bien sûr, je parle beaucoup de Lynch, mais il ne faut pas oublier Mark Frost, co-créateur de la série. Tout ça pour dire que « l’âme de "Twin Peaks" » repose sur la liberté créative de Lynch-Frost. Elle évoluera au fil des années en fonction de ses créateurs et leurs envies. Sans elle, c’est une âme malade, qui échoue à transmettre quelque chose. "Twin Peaks", c’est plus que tout la vision d’un auteur.

Après tous ces détours, venons-en au fait. Qu’est-ce qui se trouve dans « l’âme de "Twin Peaks" » ? Ce qui saute directement aux yeux, c’est la personnalité qui ressort de "Twin Peaks". En d’autres mots, lorsqu’on regarde la série, elle est reconnaissable parmi toutes. C’est d’abord un générique complètement culte, avec ses couleurs chaudes, sa scierie et ses paysages magnifiques. Angelo Badalamenti signe ici l’une de ses meilleures compositions. Ce générique, si singulier, ouvre la suite de la série. Tout se passe à Twin Peaks et chaque épisode vise à rendre la ville la plus humaine possible. Ce travail débute avec la caractérisation des personnages. Il est vrai qu’ils incarnent toutes et tous des stéréotypes. Toutefois, cela n’est pas dérangeant du tout par le fait qu’ils ne donnent pas l’impression d’être déjà vu.

twin-peaks-serie-2
Ce tour de force est accompli par de nombreux gags et interactions loufoques dont Lynch a le secret. Tout son casting est excentrique, extravagant. Comment ne pas évoquer l'agent spécial Dale Cooper, son obsession pour le café, ses messages à Diane, ses méthodes d’enquête orthodoxes, ses rêves, ses damn good après avoir mangé de la tarte, ou l’exceptionnel performance de Kyle MacLachlan, ami et acteur fétiche de Lynch ? Ou bien Bobby, ce jeune homme aux allures de voyou mais au grand cœur. La Log Lady, mystérieuse avec sa buche, sera une source précieuse d’indices. Il serait beaucoup trop long d’énumérer tous ces personnages inoubliables, tant ils sont uniques. Cependant, ce n’est pas parce que ce sont des clichés qu’ils n’évoluent pas. Là est le tour de force de la série. Face aux révélations, aux évènements et au drame, les personnages révèlent leur humanité via de touchantes introspections et remises en question. C’est, par exemple, Cooper, qui, progressivement, va s’attacher aux habitants de la ville, ou Bobby qui révèle son mal-être suite à la mort de Laura. Les personnages sont des êtres sensibles qui changent. C’est peut-être ça qui les rend aussi attachants.

La ville de Twin Peaks, c’est aussi un tas de lieux iconiques, autour desquels plane une certaine aura. Ce travail qui commence, dès le générique, se poursuit dans chaque scène. Les personnages imprègnent les lieux dans lesquels ils vivent. L’un des plus emblématiques d’entre eux se trouve être le Double R Diner, ce restaurant qui agit tel un réel carrefour entre les intrigues et les personnages. C’est notamment ici que l’on vient se ressourcer avec la fameuse tarte à la cerise ou le café. Les commérages rendent ces endroits particulièrement vivants. Souvent, des personnages ne paraissent pas réalistes par le fait que leurs répliques n’ont que pour but de faire avancer l’intrigue. Dans "Twin Peaks", les personnages confient leur peur et envies. Tout ce joli monde est terrifié par le meurtre de Laura Palmer...

S’il fallait définir l’âme de Twin Peaks, ce serait clairement Laura. Le monde entier tourne autour de cette jeune étudiante populaire morte brutalement. Elle est l’icône de la série. Son visage resplendit tout au long de la série, à travers un portrait inoubliable. Laura est ce qui fait vivre Twin Peaks. Sans elle, il n’y a pas d’enquêtes, de secrets à découvrir, tout le propos s’envole. Il suffit de voir l'aspect que la série aura pris, à partir de la moitié de la saison 2.

Ce qui rend ce personnage si marquant, c’est la façon dont chaque membre de la ville est lié à elle. L’enquête passera par des témoignages, qui donneront tous des visions différentes de Laura Palmer. Dans un aspect presque voyeuriste, le spectateur plonge dans la vie de Laura. Tout est bon pour en apprendre plus, chaque rumeur permet de dresser un peu mieux le portrait de la jeune femme. On ne la verra jamais, si ce n’est quelques photos ou vidéos. Pourtant, Lynch et Frost parviennent à construire un mythe, une légende. Tous les chemins mènent à Laura Palmer. Sa figure met en avant des procédés d’intrigues multiples.

twin-peaks-serie-3
Avant "Twin Peaks", aucune série ne poussait ses intrigues secondaires aussi loin. Encore aujourd’hui, c’est un exemple qui montre à tel point relier des intrigues secondaires entre elles permet d’aboutir à des climax mémorables. Tous les habitants ont des secrets, chacun d’entre eux à un lien de près ou de loin avec Laura Palmer. Une nouvelle fois, c’est l’occasion d’exposer l’humanité des personnages, en montrant à quel point ces derniers sont influencés par Laura et choqués par son meurtre brutal. Le spectateur reconstitue le fil et s’imagine brillamment toute la vie de la jeune défunte. L’âme de Twin Peaks vit au sein de Laura Palmer….

Comment ne pas évoquer "Twin Peaks" sans mentionner l’incursion du fantastique ? Si cette série fait autant parler d’elle encore aujourd’hui, l’utilisation du surréel en est pour cause. Dès la fin de l’épisode 3 de la saison 1, une scène de rêve atypique, mais typique de Lynch, se déroule devant nos yeux. Dans ses intentions, "Twin Peaks" propose un mystère dont la seule utilisation de la rationalité ne saurait suffire. Le spectateur va progressivement faire face à de nombreux personnages et symboles difficile à expliquer. C’est avec de tels éléments, si singuliers, que "Twin Peaks" est mémorable. Que ça soit la fameuse lodge, le garmonbozia, le géant, Mike, Bob, un hibou, une bûche, une forêt mystérieuse, etc.

La série ira jusqu’à nous effrayer lors de scènes marquantes et inexplicables. Tout le talent de Lynch ressort. Il arrive à utiliser le surréalisme pour nous parler de thèmes concrets, mais d’une façon abstraite. Lynch trouve le bon équilibre entre l’irruption du fantastique et le maintien de son spectateur au sein du monde qu’il propose. Dans plusieurs de ses déclarations, il rappellera à quel point il était attaché aux différentes interprétations possibles. Ce qu’il trouvait excitant, c’est que chaque spectateur puisse ressortir de son visionnage avec une nouvelle explication. Bien sûr "Twin Peaks" nous donne des éléments de réponses, mais elles sont incomplètes. 30 ans après la diffusion du dernier épisode de la saison 2 sur ABC Television, des fans continuent d’apporter des clés de lectures innovantes. C'est dire ! En bref, "Twin Peaks" est inépuisable dans sa symbolique. Comment rester de marbre face au chef-d’œuvre qu'est "Beyond Life and Death" ?

Après un final exceptionnel qui aura marqué l’histoire de la télévision, "Twin Peaks" s’achèvera le 10 Juin 1991. Pendant plus d’un an, des millions de téléspectateurs se seront réunis rituellement devant "Twin Peaks", sans s’arrêter de partager leurs théories respectives. "Twin Peaks" est devenu un phénomène, tous les magazines en parlent, des futurs showrunners déclarent s’en être inspirés directement, comme Damon Lindelof. Tout le monde est satisfait de ce que la série a été, malgré une baisse d’audience au milieu de la seconde saison. Pourtant, Lynch, lui, n’en fut pas heureux. Il n’aura pas pu suivre ses plans, contraint de révéler le mystère pendant l'épisode "Lonely Souls". Sa série deviendra ensuite un banal soap comme il les détestait. Aussi, lui reste-t-il quelque chose à faire, exposer au monde ce qu’il voulait réellement réaliser avec "Twin Peaks" : raconter l’histoire de Laura Palmer...

LE GUIDE DES EPISODES : SAISON 1

ça peut vous interesser

Dune de David Lynch sur TCM

Rédaction

Le Riche et le Pauvre : La série

Rédaction

Le Riche et le Pauvre : Saison 1

Rédaction